logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/11/2008

JO 2018 : les arguments des pro JO

Il y a quelques jours, j'ai publié l'opinion d'un opposant à l'organisation des Jo dans les Hautes Alpes. Cela m'a valu un commentaire d'un pro-Jo, Zazeg, m'accusant de diffamer à coup d'arguments bidons ... Et oui, rien que ça !

"Je trouve déplorable de promotionner le sport automobile, les stations de sports d'hiver, ... et de publier des notes anti JO, dont la plupart des arguments sont bidons.

Quelques exemples, Luc Alphand n'est pas le parrain de la candidature de Pelvoux Ecrins 2018....

La croisière blanche à Orcières n'a rien à voir avec la candidature .....

Le projet Pelvoux Ecrins prévoit justement de ne pas construire d'infrastructures qui passé les jeux seraient des friches...

Informez vous avant de diffamer !"




C'est le débat qui est intéressant. Pas les noms d'oiseau. Pour que chacun se fasse une idée juste des arguments échangés, je publie ci-dessous, l'argumentaire trouvé sur le site des JO 2018 à Pelvoux.


"ET SI ON FAISAIT LES JEUX D’HIVER A LA MONTAGNE ?


Pelvoux Ecrins 2018, le retour aux sources.

Une candidature LEGITIME
Une candidature PERTINENTE
Une candidature GAGNANTE

Des Jeux Olympiques, nature, humanistes, économes et populaires tel est l'objectif de la candidature de Pelvoux Ecrins 2018 pour l'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d'hiver de 2018.

Depuis, le 22 octobre 2008, Pelvoux, village de 450 habitants fait partie des quatre sites, avec Grenoble, Annecy et Nice qui sont candidats à l'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2018.

Nous avons volontairement choisi cette commune, riche de symboles, point culminant des Alpes du Sud, sanctuaire de l’Alpinisme, terre de naissance de Luc Alphand et dont le nom qui est aussi celui d’un massif est connu de tous les montagnards pour porter le drapeau d’une démarche dont la fondation est le développement durable d’un territoire où depuis des générations les enfants naissent les pieds dans la neige et la tête dans les étoiles.

Aux sources des sports d’hiver.

C’est à Montgenèvre en 1907 qu’a été organisé le 1er concours international de Ski.

Depuis, tous nos enfants savent skier, ils sont des milliers à fréquenter les clubs ( 1er club formateur de France pour le Hockey sur Glace , prés de 10 000 enfants licenciés en ski) et à alimenter les Equipes de France depuis des générations ( Jules Melquiond, Carole Merle, Anne Briand, Luc Alphand…)

Depuis 1935, date de la création des premiers clubs de Hockey sur Glace, les patinoires affichent complet chaque samedi lors des matchs ( Briançon réuni prés de 15 % de sa population à chaque match !) qui constituent le 1er spectacle sportif dans les Alpes du Sud

Les sports d’hiver, nous les aimons, nous les pratiquons, nous en vivons (60 % des revenus), c’est la réalité quotidienne des 150 000 habitants du massif.

Aux sources de la Durance, sur les plus hauts sommets des Alpes, Château d’eau de la Provence

Plus haut département de France, plus haute commune, ville, préfecture de France… les records d’altitude riment avec le nom des sommets prestigieux (La Meije, Les Ecrins,…) et des lieux mythiques (col d’Izoard, Galibier…).

Ici, nous sommes en montagne, en haut des montagnes, aux sources de la Provence qu’on alimente en eau et en énergie renouvelable (plus grande retenue d’eau d’Europe à Serre Ponçon), aux pieds des Glaciers, sur le toit de la région PACA…..

Et les pieds dans la neige 5 mois par an.

Aux sources de la nature

La création en 1974 du 1er Parc National Français dans les Ecrins, marque le début de la vocation environnementale des Alpes du Sud qui a su préserver la richesse des ses paysages, de ses traditions et de son identité.

Prés de 35 ans après, le monde a changé et le développement durable constitue ici non pas un argument de communication mais un exercice quotidien pour ceux qui ont la charge d’aménager ce territoire d’exception dont prés des 2/3 de la superficie est protégée et d’offrir à ses habitants une économie durable.

Aux sources du pragmatisme

A l'heure où les marchés sont en berne, Pelvoux Ecrins 2018 propose des Jeux Olympiques différents, raisonnables et raisonnés, par l'utilisation de structures existantes pour les hébergements et les lieux de compétitions. Chaque dépense devra être à l'échelle de la réalité économique : tout euro engagé pour les JO doit servir une économie durable et raisonnable.

Aux sources de l’Olympisme

Faire que la France au travers d’une candidature internationale exemplaire redimensionnant l’homme, sa nature, sa culture au centre des Jeux, des Jeux faits pour les athlètes, adresse un message lisible sur le développement durable et la nécessaire fraternité entre les peuples d’une même planète sur le sujet qui constitue l’enjeu des décennies à venir."


Voilà, les intentions sont belles. Mais est-ce bien raisonnable de laisser penser qu'il puisse en être ainsi à l'heure des JO du fric et de la démesure ? Est-ce bien cela qu'attende les entreprises qui vont mettre de l'argent ? Il faudra des retombées médiatiques, des visiteurs, etc...

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique