logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/11/2008

JO 2018 : les arguments des pro JO

Il y a quelques jours, j'ai publié l'opinion d'un opposant à l'organisation des Jo dans les Hautes Alpes. Cela m'a valu un commentaire d'un pro-Jo, Zazeg, m'accusant de diffamer à coup d'arguments bidons ... Et oui, rien que ça !

"Je trouve déplorable de promotionner le sport automobile, les stations de sports d'hiver, ... et de publier des notes anti JO, dont la plupart des arguments sont bidons.

Quelques exemples, Luc Alphand n'est pas le parrain de la candidature de Pelvoux Ecrins 2018....

La croisière blanche à Orcières n'a rien à voir avec la candidature .....

Le projet Pelvoux Ecrins prévoit justement de ne pas construire d'infrastructures qui passé les jeux seraient des friches...

Informez vous avant de diffamer !"




C'est le débat qui est intéressant. Pas les noms d'oiseau. Pour que chacun se fasse une idée juste des arguments échangés, je publie ci-dessous, l'argumentaire trouvé sur le site des JO 2018 à Pelvoux.


"ET SI ON FAISAIT LES JEUX D’HIVER A LA MONTAGNE ?


Pelvoux Ecrins 2018, le retour aux sources.

Une candidature LEGITIME
Une candidature PERTINENTE
Une candidature GAGNANTE

Des Jeux Olympiques, nature, humanistes, économes et populaires tel est l'objectif de la candidature de Pelvoux Ecrins 2018 pour l'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d'hiver de 2018.

Depuis, le 22 octobre 2008, Pelvoux, village de 450 habitants fait partie des quatre sites, avec Grenoble, Annecy et Nice qui sont candidats à l'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2018.

Nous avons volontairement choisi cette commune, riche de symboles, point culminant des Alpes du Sud, sanctuaire de l’Alpinisme, terre de naissance de Luc Alphand et dont le nom qui est aussi celui d’un massif est connu de tous les montagnards pour porter le drapeau d’une démarche dont la fondation est le développement durable d’un territoire où depuis des générations les enfants naissent les pieds dans la neige et la tête dans les étoiles.

Aux sources des sports d’hiver.

C’est à Montgenèvre en 1907 qu’a été organisé le 1er concours international de Ski.

Depuis, tous nos enfants savent skier, ils sont des milliers à fréquenter les clubs ( 1er club formateur de France pour le Hockey sur Glace , prés de 10 000 enfants licenciés en ski) et à alimenter les Equipes de France depuis des générations ( Jules Melquiond, Carole Merle, Anne Briand, Luc Alphand…)

Depuis 1935, date de la création des premiers clubs de Hockey sur Glace, les patinoires affichent complet chaque samedi lors des matchs ( Briançon réuni prés de 15 % de sa population à chaque match !) qui constituent le 1er spectacle sportif dans les Alpes du Sud

Les sports d’hiver, nous les aimons, nous les pratiquons, nous en vivons (60 % des revenus), c’est la réalité quotidienne des 150 000 habitants du massif.

Aux sources de la Durance, sur les plus hauts sommets des Alpes, Château d’eau de la Provence

Plus haut département de France, plus haute commune, ville, préfecture de France… les records d’altitude riment avec le nom des sommets prestigieux (La Meije, Les Ecrins,…) et des lieux mythiques (col d’Izoard, Galibier…).

Ici, nous sommes en montagne, en haut des montagnes, aux sources de la Provence qu’on alimente en eau et en énergie renouvelable (plus grande retenue d’eau d’Europe à Serre Ponçon), aux pieds des Glaciers, sur le toit de la région PACA…..

Et les pieds dans la neige 5 mois par an.

Aux sources de la nature

La création en 1974 du 1er Parc National Français dans les Ecrins, marque le début de la vocation environnementale des Alpes du Sud qui a su préserver la richesse des ses paysages, de ses traditions et de son identité.

Prés de 35 ans après, le monde a changé et le développement durable constitue ici non pas un argument de communication mais un exercice quotidien pour ceux qui ont la charge d’aménager ce territoire d’exception dont prés des 2/3 de la superficie est protégée et d’offrir à ses habitants une économie durable.

Aux sources du pragmatisme

A l'heure où les marchés sont en berne, Pelvoux Ecrins 2018 propose des Jeux Olympiques différents, raisonnables et raisonnés, par l'utilisation de structures existantes pour les hébergements et les lieux de compétitions. Chaque dépense devra être à l'échelle de la réalité économique : tout euro engagé pour les JO doit servir une économie durable et raisonnable.

Aux sources de l’Olympisme

Faire que la France au travers d’une candidature internationale exemplaire redimensionnant l’homme, sa nature, sa culture au centre des Jeux, des Jeux faits pour les athlètes, adresse un message lisible sur le développement durable et la nécessaire fraternité entre les peuples d’une même planète sur le sujet qui constitue l’enjeu des décennies à venir."


Voilà, les intentions sont belles. Mais est-ce bien raisonnable de laisser penser qu'il puisse en être ainsi à l'heure des JO du fric et de la démesure ? Est-ce bien cela qu'attende les entreprises qui vont mettre de l'argent ? Il faudra des retombées médiatiques, des visiteurs, etc...

29/11/2008

BTP des Hautes Alpes : "Situation catastrophique"

Dans notre quotidien régional de ce jour, Le dauphiné Libéré, Gérard Dupré, Président départemental du BTP, juge la crise que traverse actuellement le bâtiment « dramatique ». « On l'avait prévue, mais on ne pensait pas qu'elle serait aussi brutale. On la sentait venir avec la baisse des permis de construire par exemple. Actuellement la situation est catastrophique avec une situation qui s'installe et où on ne voit pas le bout du tunnel. Par ailleurs, le temps de réponse du gouvernement est trop long. L'année 2009 s'annonce très difficile. Déjà des entreprises se restructurent en réduisant leur personnel. Les premiers à souffrir sont les intérimaires, puis les CDD et l'on voit déjà des entreprises qui licencient. »

Le BTP s'écroule ...

medium_Destruction_252Bpar_252BTsahal_252Bd_2527un_252Bb_25C3_25A2timent_252Bdu_252BHamas_252B_25C3_25A0_252BGaza_252B18_252B01_252B08.jpg


Selon lui, pour limiter les effets de la crise, il faut envoyer " le personnel en formation, en mettant les gens en congés, en ayant recours au chômage partiel. La plupart des entreprises vont finir l'année tant bien que mal, mais n'ont rien l'an prochain. Des carnets de commandes pleins sur 1 ou 2 ans auparavant, nous en sommes à peine à 1 ou 2 mois. Et tout a basculé d'un coup. Presque d'une semaine à l'autre courant octobre. Dans le contexte difficile, nous voyons des entreprises extérieures au département, voire étrangères, venir nous concurrencer sur les marchés haut-alpins. La situation est telle que le secteur du Bâtiment va perdre 100 000 emplois l'an prochain au niveau national. Avant notre secteur créait environ 50 000 emplois par an ».

Attention, Danger ... manque de travail !


medium_tn_industrie0520_9664.jpg


Après le tourisme, le BTP est l'un des principaux secteurs pourvoyeur d'emploi du département. C'est donc bien d'une catastrophe sociale annoncée dont il s'agit... Face à cela la représentante de l'Etat, Mme la Préfète, réuni les banquiers et refuse d'associer les salariés pour faire le point de la situation et étudier les réponses à apporter. Les premiers à trinquer seront pourtant bien les salariés. C'est le patron des patrons du BTP du département qui le dit lui-même !

19:55 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : BTP, Hautes Alpes, crise, économie | |  Facebook | |

Plongé sous la glace des lacs de montagne

Un loisir de plus en plus en vogue l'hiver dans les Hautes Alpes.

Quelques belles images. Pour le plaisir des yeux...

11:32 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Lacs, plongée, hiver, Hautes Alpes | |  Facebook | |

HOPITAL PUBLIC : LA CASSE ORGANISEE ...

Comme bien d'autres en France, les Centres Hospitaliers des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute Provence sont en danger!

medium_logo.2.jpg


C'est pourquoi l'intersyndicale CGT, FO, CFDT du CHICAS ( Centre Hospitalier Intercommunal des Alpes du Sud) invite la population et les élus à une

réunion publique, le 08 décembre 2008 à 18h30 salle du ROYAL rue Jean Eymar 05000 Gap.

Quelques brèves explications pour exprimer l'urgence à agir.

3 Français sur 4 se sont rendus à l’hôpital public depuis le début de l’année 2008! Les Français sont très attachés à l’hôpital public, 81% des Français sont satisfaits de ses services.

Pourtant, depuis la tarification à l'activité, l’hôpital public est sous-financé. Il perçoit des moyens inférieurs à ses besoins de fonctionnement alors qu'il doit faire face à l’augmentation des coûts (personnel, médicaments, énergie, assurances…).

L'Hôpital de Gap
medium_facadepmmemuret.jpg


L'accès aux soins de qualité et de proximité pour tous ne peut et ne doit pas être remis en question!
Que vaut-il mieux? Du personnel motivé dans les hôpitaux pour s'occuper des malades; ou des chômeurs qui dépriment parce qu'ils n'ont pas de travail et des personnels fatigués d'une politique de santé qui diminue sans cesse les possibilités de soigner humainement et considère les malades comme une valeur marchande ?

L'Adret à Gap, pour les personnes agées.
medium_adretentree.jpg


Actuellement, 20000 emplois sont menacés dans la Fonction Publique Hospitalière (Le ministère a mis en route une réforme qui vise à réduire les coûts par restrictions budgétaires). Votre santé, notre santé en subiront directement les conséquences. La proximité de services hospitaliers est remise en cause, certains services seront supprimés. L'économie locale va voir la liste des chômeurs encore augmenter.


L'Hôpital de Sisteron

medium_Facadesitesisteron.JPG


QUELLES MENACES PESENT SUR LES HOPITAUX DE NOS DEPARTEMENTS ? FERMETURES DE SERVICES ET BAISSE DE LA QUALITE DES SOINS !

DES CHIFFRES :

HOPITAL DE BRIANCON : Suppression de 60 emplois !
HOPITAL D’EMBRUN : Suppression de 14 emplois !
CHICAS – SITE DE SISTERON : Suppression de 40 emplois !
CHICAS – SITE DE GAP : Suppression de 29 emplois !
HOPITAL DE DIGNE :Suppression de 90 emplois !

28/11/2008

Juste pour sourire...

Tourné dans les Hautes Alpes...

26/11/2008

La crise des stations de sport d'hiver

"Alors que les français sont de plus en plus nombreux à partir en vacances en particulier en hiver, le taux de départ « à la neige », lui, plafonne depuis le record de 1984 (10 %). Il était la saison dernière de 8,2 % - et même de 6,5 %, si on ne compte que les Français ayant pratiqué une activité de sports d'hiver en station".

"Un meilleur enneigement en début de saison n'effacera pas la crise structurelle des stations de sports d'hiver".

Voilà quelques mots de Philippe Descamps, rédacteur en chef de Montagnes Magazine, qui a écrit l'hiver dernier un article dans le Monde Diplomatique intitulé "La montagne victime des sports d'hiver".

medium_VAL_THORENS-bon-plan-82.jpg


On peut consulter ses articles :

> http://www.monde-diplomatique.fr/2008/02/DESCAMPS/15581

> http://www.monde-diplomatique.fr/2008/02/DESCAMPS/15582

> http://www.monde-diplomatique.fr/2008/02/DESCAMPS/15583

Mais encore mieux, on peut venir l'écouter et débattre avec lui à la salle du Tribunal à Embrun le jeudi 4 décembre à 20h30.

Conférence débat organisé par Embrun-Ecologie
>
A ne pas manquer !
>

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique