logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/05/2009

Virée vers l'Ouest (2)

Quelques jours de congés début mai. L'occasion d'une petite escapade vers l'Ouest, des bords de la Loire au Limousin en passant par la côte Atlantique

Deuxième étape : Le Futuroscope.

Envie de se changer les idées de façon intelligente, loin des Disneylant abrutissants, nous voici au Futuroscope de Poitiers pour deux jours. J'avais découvert ce parc à thème il y a une douzien d'années, lors d'un voyage scoalire avec mes élèves. J'en gardais un bon souvenir. Depuis la parc a connu bien des vicissitudes mais il semble avoir trouvé son rythme de croisière. Et quelle ne faut pas ma surprise de découvrir des attraction totalement renouvelées. En fait, tous les ans 20% d'entre eles sont renouvellées. Donc, on peut y aller tous les 5 ans et tout aura changé.

Petite historique

En 1987, René Monory fondait le premier parc d’attractions en France. Alors président du Conseil général de la Vienne, il, imagine le concept Futuroscope : un site tourné vers le futur sur lequel coexisteraient une aire de loisirs, une zone d’activité économique et une aire de formation. René Monory est décédé il y a quelques mois.

medium_photo-rene-monory.jpg


Initiateur du projet Futuroscope, le Département de la Vienne en est le propriétaire.

Bien entendu, je ne propose pas de photos des attractions ( essentiellement cinématographiques), c'est interdit et cela serait sans intérêt. Donc je ne propose que quelques photos de l'archiecture du Parc et des oeuvres disséminées un peu partout au fil des déambulations.

Une architecture audacieuse et futuriste pour les bâtiments qui abritent les attractions.

medium_SS102010.JPG


medium_SS102011.JPG


medium_SS102012.JPG


medium_SS102013.JPG


medium_SS102014.JPG


medium_SS102025.JPG


medium_SS102029.JPG


medium_SS102032.JPG


Le Parc vu du ciel.

medium_SS102016.JPG


medium_SS102018.JPG


L'attraction qui permet de prendre ces photos est tombée en panne trois jours après notre passage. Les visiteurs ont du être évacués. Dire que nous avons manqué cela !

Le Parc,les lumières, la nuit ...

medium_SS102033.JPG


medium_SS102035.JPG


La nuit tombée, un spectacle d'eau, de lumières et de musique est proposé. Surtout à ne pas louper ! C'est magnifique...

Aux hasards du Parc, des oeuvres de scultpeurs, plasticiens ...

medium_SS102009.JPG


Sculptures monumentales de l’artiste Jean-Louis Toutain

medium_SS102023.JPG


La Crêpe volante.

medium_SS102026.JPG


Ce prototype d'avion à réelement volé. Il s'agit d'un Vought V-173 que pilota Lindberg

medium_SS102028.JPG


Malheureusement la médaille a son revers. Concernant les oeuvres de plasticiens et le contexte de leur réalisation, voici un extrait d'un communiqué du Comité des Artistes - Auteurs Plasticiens (CAAP).

"Le Futuroscope : contrats abusifs et menace de destruction d’œuvre (extrait)
4 mars 2008 | par le CAAP

Pour élargir la palette des prestations culturelles offertes à son public, le Futuroscope demande à des plasticiens d’intervenir dans son enceinte par un travail d’installation in situ.

Récemment, des plasticiens concernés par ce projet ont reçu un contrat à signer, après leur travail accompli sur place, qui exigeait en contrepartie d’un paiement de 2500 euros :

- une présentation de l’œuvre au public pendant une durée de deux ans,
- la cession de l’œuvre au Futuroscope,
- l’abandon de la totalité des droits d’auteur.
Initialement sélectionnés sur le principe d’une résidence, on comprend que des plasticiens aient refusé de signer un tel document perçu comme indécent et insultant.

La réalisation de certaines installations avait d’ailleurs exigé plusieurs semaines de présence et leur valeur était estimée à 30000 euros ; ce qui témoigne du gouffre qui sépare les conceptions des commanditaires de la réalité du monde du travail artistique.

Face à ce refus, et rejetant toute possibilité de négociation, l’administration du Futuroscope a engagé deux procédures :

- des envois de courriers recommandés avec accusé de réception menaçant ceux qui refusaient de signer le contrat d’une destruction immédiate de leurs œuvres,
- la mobilisation des plasticiens qui avaient accepté le contrat en question pour exercer des pressions sur les récalcitrants.

Le modèle économique exprimé

Par son fonctionnement, le Futuroscope mobilise sans scrupule un modèle économique implicite dans les conceptions des responsables culturels et des administrations qui les cadrent. Un modèle suffisamment légitimé pour qu’il suscite peu de réactions indignées, alors qu’il apparaîtrait immédiatement scandaleux et insupportable s’il était appliqué à ces mêmes responsables ou fonctionnaires.

Ce modèle s’organise sur la pensée que :

- le travail des plasticiens n’entre pas dans le champ des activités professionnelles ;
- leurs réalisations n’entrent pas dans la catégorie des productions de biens ou de services ;
- plus généralement, l’existence et la fonction des plasticiens sont en marge de la sphère économique et ne mobilisent pas de flux financier particulier ; les récalcitrants sont ignorés et menacés au besoin.
Il ne s’agit rien moins que de chercher à maintenir l’aliénation d’une certaine catégorie d’acteurs sociaux afin d’en exploiter sans réserve la production."

Commentaires

ce sont vraiment de belles photos que tu nous envoie du futuroscope, c'est un parc que j'aime beaucoup, différend des autres parcs, c'est ce qui fait son charme, j'y suis allé 3 fois, mais pas récemment et j'ai été émerveillé par les films que j'y ai vu - c'est vrai que je suis fan de ce genre de choses - J'ai entendu dire que cette année, il y avait de nouvelles attractions.
On peut rendre hommage à celui qui l'a pensé et conçu.
Bonne nuit
Anita.

Écrit par : Anita | 31/05/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique