logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/10/2009

Toni Morrison : L'oeil le plus bleu

Christian Bougois Editeur, 1994.

9782264047991.jpg

Premier roman de Toni Morrison, publié en 1970 aux Etats-Unis, L'oeil le plus bleu ( The bluest eye), contient déjà tous les thèmes chers à l'auteur ; le monde noir, la servitude des femmes, l'enfance, etc...

L'histoire est terrible : À Lorain, dans l'Ohio des années 40, Claudia et Frieda, deux fillettes noires, grandissent côte à côte. La première déteste les poupées blondes, modèles imposés de perfection qui lui rappellent combien sa haine est légitime.

L'autre idolâtre Shirley Temple . Mais face à la dure réalité d'une Amérique Blanche, le rêve de beauté d'une petite fille est un leurre qui ne cède le pas qu'au fantasme et à la folie.

Et il y a Pecola, petite fille noire, pas très belle, qui prie toutes les nuits pour avoir des yeux bleus. Elle a onze ans et passe inaperçue. Personne ne la remarque. Selon elle, avec des yeux bleus tout serait différent... Ses parents arrêteraient de se battre, son père ne boirait plus, son frère ne ferait plus de fugues.

Mais quand quelqu'un la regarda vraiment, se fut son père, ivre. Elle faisait la vaisselle et il la viola sur le sol de la cuisine, partagé entre haine et tendresse....

L'auteur

morrison.jpg
Fille de fermiers qui émigrèrent de Géorgie et de l'Alabama pour vivre dans l'Ohio, Toni Morrison, de son vrai nom Chloe Anthony Wofford,est née dans une ville sédérurgique de cet état, Lorain.
Editrice chez Random House, elle publie son premier roman en 1970, à l'âge de 39 ans : L'oeil le plus bleu. Elle poursuit son oeuvre romanesque avec La Chanson de Salomon, Tar baby, Sula et Beloved qui reçoit le prix Pulitzer en 1988. Toni Morrison, qui enseigne la littérature à l'université de Princeton, publiera ensuite Playing in the Dark, un essai, et un autre roman Jazz. Elle recevra le Prix Nobel de Littérature en 1993.
Extrait
l'oeil.jpg
"Un samedi après-midi, dans la pauvre lumière du printemps, il est rentré chez lui en titubant et il a vu sa fille dans la cuisine.
Elle faisait la vaisselle. Son dos étroit était penché sur l'évier. Cholly l'a aperçue indistinctement et il était incapable de dire ce qu'il voyait ou ce qu'il sentait. Puis il a eu conscience de son malaise; et ensuite cela s'est dissous en plaisir. Ses émotions se sont enchaînées en passant de la répulsion à la culpabilité, à la pitié puis à l'amour. Sa répulsion a été une réaction devant sa jeunesse, sa faiblesse, son impuissance. Son dos était voûté d'un côté; sa tête penchait de l'autre comme si elle protégeait d'une gifle permanente. Pourquoi avait-elle cet air de chien battu ? C'était une enfant sans problèmes - pourquoi est-ce qu'elle n'était pas heureuse ? L'affirmation claire de ses souffrances était une accusation. Il voulait lui briser le cou - mais tendrement. Le remors et l'impuissance sont montés en lui comme une bile. Que pourrait-il jamais faire pour elle ? Que lui donner ? Que lui dire ? Que peut dire un Noir liquidé au dos voûté de sa fille de onze ans ? S'il regardait son visage il verrait ses yeux hagards et pleins d'amour. Le côté hagard l'irriterait - l'amour le mettrait en fureur. Comment osait-elle l'aimer ?"
Livre%20lOeil%20le%20plus%20bleu%20F.jpg

Commentaires

Jamais rien lu de cette dame, mais tu me donnes envie d'aller faire un tour dans ses romans...
Prier pour avoir les yeux bleus, comme Hortefeux, pauvre gamine, pourvu que sa prière ne soit pas exaucée !
Salut.

Écrit par : Crabillou | 01/11/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique