logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/03/2010

Confessions d'un corrupteur

 

 

 

 

 

Edifiant ! Qui sont les vrais maîtres du monde ? Seul le peuple peut les mettre en échec comme c'est actuellemnt le cas au Venezuela ou en Bolivie ...
John Perkins, confessions d'un corrupteur de nations
envoyé par Nzwamba. - L'info video en direct.

27/03/2010

BRADOUCHKA : LA CHANSON DES OUVRIERS DE SANDOUVILLE

Bradouchka, jeune auteur-compositeur-interprète a écrit une chanson sur les travailleurs de Renault Sandouville.

 

 
"Sandouville"
envoyé par Bradouchka. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Sur FR3, un reportage sur le jeune chanteur, lui même ouvrier.

 

Sur FR3, une présentation de Bradouchka...

13/03/2010

Salut jeannot !

Jean Ferrat s'en est allé en ce samedi de fin d"hiver. Retiré depuis de nombreuses années dans sa retraite d'Entraigues, il aura accompagné nos combats passés de ses chansons  et aura permis au grand public de découvrir la poésie d'Aragon. Un grand de la chanson française, s'en va, un de plus...

La poésie mise en musique ...

 

 

Nos combats mis en musique ... C'est l'engagement de toute une génération résumé en chanson.

 

Salut l'artiste, tu resteras grand à travers les temps !

Référendum Morales

Le président de la Bolivie, Evo Morales, propose de réaliser une consultation auprès des peuples du monde afin d'obtenir un accord qui puisse sauver la Terre-Mère des abus du Capitalisme.


" Vu que nous avons de profondes divergences entre présidents, consultons le peuple et faisons ce qu'il nous dit "
Evo Morales Ayma. Président de l'Etat Plurinational de la Bolivie.



Une pétition pour le référendum est maintenant en cours et un sommet alternatif aura lieu du 20 au 22 avril prochain.


Appuyez cette initiative en signant (et en faisant signer) la pétition lancée par la Bolivie sur le référendum mondial en vous connectant sur le site :
http://portalmre.rree.gov.bo/cumbre/Referendum.aspx



Cliquez sur Français en haut de la page.
Après avoir rempli les champs indiqués (nom-prénom et courriel), ne pas oublier de sélectionner ''Francia'' dans la liste déroulante.
> (vous pouvez voter oui ou non pour chacune des 5 questions).

07/03/2010

Non à la mise à mort de la médecine du travail

Appel de 500 médecins et inspecteurs contrôleurs du travail et déjà plus de 17000 signataires!


Appel contre le projet Darcos de mise à mort de la médecine du travail

A l'heure de la sous déclaration massive des accidents du travail, de l'augmentation des maladies professionnelles et des suicides au travail (comme cela a été révélé à France Télécom) à l'heure de la hausse des accidents cardiaques et vasculaires liés au stress et à la souffrance au travail, à l'heure où dérivent les méthodes de management et leurs exigences dévorantes de productivité, faut-il affaiblir ou renforcer la médecine du travail ?

Après plus de vingt ans de dégradation continue de la santé au travail, nul ne nie qu'il y ait besoin d'une grande réforme pour la reconstruire. Mais les salariés, les syndicats, les professionnels des questions de santé au travail sont terriblement inquiétés par les orientations de la « réforme » annoncée de M. Darcos.

C'est un projet qui va dans le sens de celui du Medef auquel, pourtant, tous les syndicats de salariés se sont opposés unanimement en 2009. Il propose carrément de violer le cadre de responsabilité du médecin du travail pour qu'il serve de bouclier protecteur à celui des employeurs. Il est en contradiction de manière rédhibitoire avec les principes du Code de Déontologie médicale inscrits dans la Loi. Il projette d'organiser les prochains services de santé au travail (SST) en donnant total pouvoir au patronat : seront juges et parties ceux-là mêmes qui créent les risques.

Plus que jamais les médecins du travail et les autres acteurs des SST seront cantonnés dans des activités éloignées de la défense de la santé des travailleurs. Il s'agit de la mort de toute réelle prévention en santé au travail. Il s'agit de « démédicaliser » la seule spécialité dont l'objet est le lien entre la santé et le travail.
Il s'agit de prendre prétexte de la pénurie (réversible) de médecins du travail en les remplaçant par des infirmiers alors que ceux-ci ne peuvent pas se substituer aux médecins et qu'ils n'ont pas de statut protégé. Il s'agit de transférer ces missions aux directeurs des services interentreprises de santé au travail (SST) c'est-à-dire aux Conseils d'Administration composés majoritairement d'employeurs (2/3). Il s'agit de déposséder les « commissions de contrôle » de leurs prérogatives notamment en ce qui concerne le droit d'opposition à la mutation ou au licenciement des médecins du travail, alors qu'au contraire ce droit d'opposition devrait être étendu pour que tout « Intervenant en Prévention des Risques Professionnels » bénéficie d'un statut de « salarié protégé ». Comment une « prévention » peut-elle exister, sans entretien clinique régulier avec les salariés, en espaçant les visites tous les 3 ans ? L'aptitude et l'inaptitude seraient définies du point de vue patronal : actuellement ces notions n'ont pas de définition légale, le médecin du travail les apprécie au cas par cas selon les risques pour la santé liés au poste de travail. Une nouvelle définition écrite dépendrait exclusivement de la capacité du salarié à effectuer la totalité des tâches prescrites : elle aurait une "simplicité" radicale, binaire (apte ou inapte) et reviendrait à supprimer toute notion d'aménagement de poste et d'adaptation des tâches à l'homme.

Le Medef voulait aussi que le médecin-conseil puisse déclencher une procédure obligatoire de retour au travail pendant l'arrêt de travail. L'employeur serait libéré de ses obligations de reclassement dès la visite de reprise. Après cette visite unique, et dans un délai de 21 jours, le salarié déclaré inapte pourrait être licencié. Les voies de recours, aujourd'hui possibles auprès de l'inspection du travail, seraient renvoyées à des dispositions non précisées. Le projet de X. Darcos reprend les mêmes intentions, très dangereuses pour les salariés victimes d'accident du travail ou de maladie professionnelle. Au contraire de tout cela, une véritable prévention en santé au travail est nécessaire et possible.
L'indépendance professionnelle exige que les préventeurs soient à l'abri des pressions de ceux qui les paient. Avec le mode de production en flux tendu et la recherche effrénée de gain de productivité, les conditions de travail se dégradent partout, tous les secteurs sont « à risques », bureaux comme ateliers. Une authentique médecine de prévention, en adéquation avec les constats sur le terrain, peut tirer sa grande pertinence de l'entretien clinique régulier des salariés avec le médecin du travail. Il faut que la médecine du travail authentique et spécifique soit un véritable service public indépendant, avec les moyens nécessaires, la formation, les effectifs, et la prévention apparaîtra redoutablement efficace, progressive et finalement « économique » dans l'intérêt des salariés.

Que tous les acteurs de progrès refusent ensemble le projet Darcos de mise à mort de la médecine du travail POUR une authentique médecine du travail, indépendante, dans l'intérêt exclusif de la santé des salariés !

Pour signer l'appel :

http://petition.non-mort-medecine-travail.net/

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique