logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/08/2010

"L'ETE de CRISTAL" - Philip KERR

Publié en 1989 - 2008 Editions du Masque - Livre de Poche.

Il s'agit du premier des trois romans de Philip KERR qui forment la Trilogie Berlinoise. Nous sommes en 1936, le IIIeme Reich et les Nazis sont au pouvoir et ont installé leur domination sur le pays. Dans ce contexte, Bernie Gunther, ancien combattant de la guerre de 1914-18 sur le front turc, ex-commissaire de la police berlinoise, devenu détective privé après l'arrivée des nazis au pouvoir, spécialisé dans les disparitions qui ne sont pas rares à cette époque et viscéralement anti-nazi, mène l'enquête suite à la mort de la fille d'un des magnats de l'acier, retrouvée carbonnisée dans leur maison avec son mari ( un offcier nazi).

Gunther, homme solitaire, témoin de son époque, malmené par les soubressauts de l'histoire, accompli son travail d'enquêteur dans un Berlin "nettoyé" pour offrir une image idyllique aux visiteurs des Jeux Olympiques. Les principaux protagonistes de cette histoire s'appellent Goering, Himmler, Heydrich ... Une descente aux enfers de l'Allemagne nazie. Un tableau parfois plus criant que bien des leçons d'histoire sur le quotidien de la vie des allemands durant ces années noires. Nous passons des cabarets berlinois, au stade d'athlétisme des JO de Berlin, aux "bureaux" des chefs de la gestapo, jusqu'au KZ ( Camps de concentration) où Gunther devra se faire interner pour terminer son anquête.

 

 

L' auteur : Philippe KERR

 

 Philip Kerr, né à Edimbourg, en Ecosse, en 1956 a étudié à l'université de Birmingham et a travaillé en tant que rédacteur pour divers journaux avant de devenir écrivain. Auteur d'une dizaine de romans traduits en 25 langues, il vit maintenant à Londres avec sa femme, Jane Thynne, auteure également, et leurs trois enfants.

En 1989, à 32 ans, il envoie son manuscrit de l'Eté de cristal à quelques éditeurs londoniens. Accepté sans coup férir ! Très vite viendront un deuxième tome, puis un troisième et le succès, bientôt mondial (sa Trilogie a été vendue dans plus de 40 pays). Le petit Gallois au teint mat qui se faisait moqué par ses copains d'école prend sa revanche. "Je me suis fait par moi-même, aime à répéter ce fils de la working class. A la maison, quand mon père me voyait écrire, il me lançait : "Comment ça va, Colin Higgins ?" du nom de l'auteur de Harold et Maude, le seul livre qu'il ait jamais lu." Philip, lui, a dévoré John le Carré, Isherwood, Graham Greene, Chandler, Wodehouse, Hemingway, Eric Ambler et... Hegel.

 

Extrait

"Il souffla un jet de fumée et examina l'extrémité de son cigare.

- Seriez vous en train de suggérer que j'achète de la marchandise volée, Herr Gunther ? Si c'est le cas, je dois vous...

- Ouvrez grand vos oreilles, Neumaier, parce que je n'ai pas fini. Mon client a les reins solides. Il vous réglera comptant et en liquide. ( Je lui balançai la photo du collier de Six sous les yeux). Si un guignol vient vous le proposer, appelez-moi. Mon numéro est inscrit au verso.

Neumaier regarda tour à tour la photo et mon visage avec le même air dégoûté, puis il se leva.

- Vous êtes un sacré rigolo, Herr Gunther. Il doit vous manquer une case ou deux. Sortez d'ici avant que j'appelle la police.

- Ce n'est pas une mauvaise idée, rétorquai-je. Je suis sûr qu'ils seront très impressionnés par votre esprit civique quand ils auront inspecté le contenu de vos coffres. Il vous faudrait être honnête pour être si sûr de vous.

- Sortez !

Je me levai et le laissai dans son bureau. Je n'avais pas prévu de mener mon affaire comme ça, mais ce que j'avais vu dans la boutique m'avait écoeuré. En sortant, je vis justement le binoclard en négociation avec une vieille dame qui voulait vendre sa boîte à bijoux. Il ne lui en proposait même pas le prix qu'elle en aurait tiré à une vente de l'Armée du Salut. Plusieurs des Juifs qui attendaient derrière elle me regardèrent avec une expression où se mêlaient l'espoir et le fatalisme. Je me sentis aussi désemparé qu'une truite sur un étal de poissonnier et, je ne sais pourquoi, éprouvai quelque chose qui ressemblait à de la honte."

 

Commentaires

celle la elle est trop forte
en cherchant une photo de ravioles sur le net je reconnais la photo que j'avais prise pour partager ma recette de ravioles sur un forum de cuisine il y a quelques années
et cette photo se trouve maintenant sur votre blog

http://icidansmesmontagnes.blog50.com/images/medium_ravioles_06.jpg

mais impossible de trouver l'article complet pour voir si vous avez au moins eu la politesse de citer l'auteur a defaut de lui avoir demandé l'autorisation de la copier

Écrit par : odile | 26/08/2010

je viens de trouver la page
http://icidansmesmontagnes.blog50.com/nos_specialites/

aucune honte de vous approprier les photos des autres sans citer vois sources ?

Écrit par : odile | 26/08/2010

http://www.forums.supertoinette.com/recettes_29808.une_specialite_des_hautes_alpes.html

voici l'article d'origine qui date d'octobre 2004

Écrit par : odile | 26/08/2010

elle en fait tout un plat ! pfff. Bises de miche

Écrit par : miche | 23/09/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique