logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/08/2010

Histoire d'en France ... Triste à pleurer !

Mardi 20 juillet, quatre policiers s’emparent de la famille ODIKADZE
> alors qu’elle sortait de sa chambre au centre de rétention
> administrative de Lyon pour le petit déjeuner et, ni une ni deux, sans
> leur laisser le temps d’avertir qui que ce soit ni le temps de prendre
> leurs affaires, ils les ont embarqués manu militari dans un avion
> spécialement affrété pour eux.
>
> DIRECTION LA POLOGNE !
>
> > Zinaida et David ont fui la Géorgie en juin 2009 car leurs familles
> n’acceptent pas leur mariage. Ils arrivent en Pologne et, comme si
> l’exil n’était pas suffisamment difficile et douloureux, des médecins
> détectent une hépatite C chez David. Cette hépatite vient de
> transfusions faites après des sévices infligés par l’une des familles.
>
> > L’horreur continue pour eux. Ils se retrouvent une nouvelle fois en
> fuite, suite aux violences dans le camp de réfugiés en Pologne. Ils
> arrivent en France espérant trouver asile et vivre normalement avec leur
> fils qui va alors bientôt naître.
>
> > Demande d’asile en France : non prise en compte. La France de Sarkozy
> veut les renvoyer en Pologne en raison des accords qui font d’eux des «
> Dublin 2 ».
>
> > Demande de carte de séjour comme étranger malade : refusée. Le préfet
> de l’Isère ne veut pas entendre leur histoire et veut les renvoyer en
> Pologne. Il n’accepte pas de prendre en compte l’état de santé de David.
>
> > 2ème demande de carte de séjour : refusée. Le préfet ne se contente
> pas cette fois-ci de fermer ses oreilles, il ordonne l’arrestation et
> l’expulsion de cette famille vers la Pologne.
>
> > Arrestation le 7 juillet
> > Centre de rétention de Lyon.
> > Expulsion prévue le 8 juillet.
>
> > L’avocat fait alors un référé qui permet de repousser l’expulsion.
> > Ouf ? Non !
>
> > Le tribunal administratif de Lyon maintien l’expulsion en toute
> connaissance du dossier : père malade, mère enceinte de son 2ème enfant,
> bébé malade d’une bronchite.
>
> > Le lendemain, le Juge des Liberté et de la Détention prolonge la
> rétention.
>
> > David devait subir une intervention médicale prévue de longue date ?
> Pas grave !
> > Georgi souffre d’une bronchite chronique et pleure toute la journée ?
> Pas grave !
> > Zinaida a des complications de grossesse ? Pas grave non plus !
> > Ils passeront l’été privés de leur liberté, enfermés dans une prison
> pour étrangers en attendant d’être expulsés.
>
> > Le 16 juillet, Zinaida est conduite d’urgence à l’hôpital Lyon Sud.
> Elle est entrain de faire une fausse couche mais son état ne nécessite
> pas une hospitalisation. Elle peut très bien finir sa fausse couche au
> centre de rétention entourée de son mari et son bébé eux aussi malades !
>
> > Le week-end passe entre douleur pour Zinaida, pleure pour Georgi et
> désespoir pour David. Lundi, Zinaida est reçu par le médecin du centre
> de rétention. Sa fausse couche est terminée, elle n’a pas besoin de se
> rendre à l’hôpital pour une visite de contrôle.
>
> > La machine à expulser de Messieurs Sarkozy et Besson s’est accélérée
> pour cette famille. Ils vont bien, sont en état de voyager et
> n’encourent aucun danger !
>
> > Expulsion.
>
> > Arrivés à Varsovie, Zinaida réussit à joindre son frère quelques
> courtes minutes au téléphone pour le prévenir et lui raconter les
> conditions de leur départ. Depuis nous sommes sans nouvelles car le
> téléphone ne passe plus, nous ne savons pas où ils sont, dans quelles
> conditions…
>
> ON VA JUSQU’OU COMME ÇA ?

21/08/2010

"L'ETE de CRISTAL" - Philip KERR

Publié en 1989 - 2008 Editions du Masque - Livre de Poche.

Il s'agit du premier des trois romans de Philip KERR qui forment la Trilogie Berlinoise. Nous sommes en 1936, le IIIeme Reich et les Nazis sont au pouvoir et ont installé leur domination sur le pays. Dans ce contexte, Bernie Gunther, ancien combattant de la guerre de 1914-18 sur le front turc, ex-commissaire de la police berlinoise, devenu détective privé après l'arrivée des nazis au pouvoir, spécialisé dans les disparitions qui ne sont pas rares à cette époque et viscéralement anti-nazi, mène l'enquête suite à la mort de la fille d'un des magnats de l'acier, retrouvée carbonnisée dans leur maison avec son mari ( un offcier nazi).

Gunther, homme solitaire, témoin de son époque, malmené par les soubressauts de l'histoire, accompli son travail d'enquêteur dans un Berlin "nettoyé" pour offrir une image idyllique aux visiteurs des Jeux Olympiques. Les principaux protagonistes de cette histoire s'appellent Goering, Himmler, Heydrich ... Une descente aux enfers de l'Allemagne nazie. Un tableau parfois plus criant que bien des leçons d'histoire sur le quotidien de la vie des allemands durant ces années noires. Nous passons des cabarets berlinois, au stade d'athlétisme des JO de Berlin, aux "bureaux" des chefs de la gestapo, jusqu'au KZ ( Camps de concentration) où Gunther devra se faire interner pour terminer son anquête.

 

 

L' auteur : Philippe KERR

 

 Philip Kerr, né à Edimbourg, en Ecosse, en 1956 a étudié à l'université de Birmingham et a travaillé en tant que rédacteur pour divers journaux avant de devenir écrivain. Auteur d'une dizaine de romans traduits en 25 langues, il vit maintenant à Londres avec sa femme, Jane Thynne, auteure également, et leurs trois enfants.

En 1989, à 32 ans, il envoie son manuscrit de l'Eté de cristal à quelques éditeurs londoniens. Accepté sans coup férir ! Très vite viendront un deuxième tome, puis un troisième et le succès, bientôt mondial (sa Trilogie a été vendue dans plus de 40 pays). Le petit Gallois au teint mat qui se faisait moqué par ses copains d'école prend sa revanche. "Je me suis fait par moi-même, aime à répéter ce fils de la working class. A la maison, quand mon père me voyait écrire, il me lançait : "Comment ça va, Colin Higgins ?" du nom de l'auteur de Harold et Maude, le seul livre qu'il ait jamais lu." Philip, lui, a dévoré John le Carré, Isherwood, Graham Greene, Chandler, Wodehouse, Hemingway, Eric Ambler et... Hegel.

 

Extrait

"Il souffla un jet de fumée et examina l'extrémité de son cigare.

- Seriez vous en train de suggérer que j'achète de la marchandise volée, Herr Gunther ? Si c'est le cas, je dois vous...

- Ouvrez grand vos oreilles, Neumaier, parce que je n'ai pas fini. Mon client a les reins solides. Il vous réglera comptant et en liquide. ( Je lui balançai la photo du collier de Six sous les yeux). Si un guignol vient vous le proposer, appelez-moi. Mon numéro est inscrit au verso.

Neumaier regarda tour à tour la photo et mon visage avec le même air dégoûté, puis il se leva.

- Vous êtes un sacré rigolo, Herr Gunther. Il doit vous manquer une case ou deux. Sortez d'ici avant que j'appelle la police.

- Ce n'est pas une mauvaise idée, rétorquai-je. Je suis sûr qu'ils seront très impressionnés par votre esprit civique quand ils auront inspecté le contenu de vos coffres. Il vous faudrait être honnête pour être si sûr de vous.

- Sortez !

Je me levai et le laissai dans son bureau. Je n'avais pas prévu de mener mon affaire comme ça, mais ce que j'avais vu dans la boutique m'avait écoeuré. En sortant, je vis justement le binoclard en négociation avec une vieille dame qui voulait vendre sa boîte à bijoux. Il ne lui en proposait même pas le prix qu'elle en aurait tiré à une vente de l'Armée du Salut. Plusieurs des Juifs qui attendaient derrière elle me regardèrent avec une expression où se mêlaient l'espoir et le fatalisme. Je me sentis aussi désemparé qu'une truite sur un étal de poissonnier et, je ne sais pourquoi, éprouvai quelque chose qui ressemblait à de la honte."

 

15/08/2010

Deux ans déjà !

Ici dans mes montagnes a aujourd'hui deux ans d'existence. Après la frénésie de la première année, le rythme des notes mises en ligne s'est un peu ralenti cette deuxième année. Pour autant le nombre de visiteurs n'a, quant à lui, cessé de croître pour atteindre un rythme moyen d'environ 4000 à 4500 parmois, avec un sommet à plus de 5000 visites en avril et mai 2010 . En tout, ces deux années auront vu passer plus de 60 000 visiteurs sur ce blog. Quelques messages d'encouragement également. On continue ...

 

18:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | |

13/08/2010

Loi Besson, loi de la honte !

 

Alors que le mois d'août résonne des déclarations du gouvernement toujours plus sécuritaires et répressives à l'égard des immigrés dans notre pays, La Cimade et ses partenaires préparent une rentrée mobilisée

A suivre dès début septembre la campagne lancée contre le projet de loi sur l'immigration " Loi Besson, loi de la honte".

A chacun d'alerter son voisin, ses amis, sa famille, ses collègues sur ce projet de loi qui nous fait honte tant il piétine les droits les plus fondamentaux des étrangers. Pour que cette loi ne passe pas, faites passer....

 Le 4 septembre à 11 heures, de nombreux autres artistes, intellectuels, cinéastes, écrivains, scientifiques, syndicalistes, associatifs,élus et  citoyens, représentants des larges couches de la population que l'actuelle politique  d'immigration indigne, se rassembleront à proximité du ministère de l’Immigration.

Régine, Jane Birkin, Agnès Jaoui, Jeanne Cherhal, Clarika et d’autres interprèteront « Les P’tits papiers », chanson symbolique et ironique porteuse d’espoir dans la tourmente.

Une délégation demandera à être reçue au ministère pour exprimer son refus d’une politique inhumaine à l’égard des familles et des travailleurs sans papiers.

Nous irons ensuite rejoindre Place de la République le grand rassemblement républicain qui se construit pour marquer un coup d’arrêt à une politique raciste, xénophobe et sécuritaire.

Et rendez vous donc dès à présent le 18 septembre à Bercy pour Rock Sans Papiers, un concert de solidarité avec les travailleurs et les familles sans papiers. 
Pour riposter aux récentes déclarations xénophobes du gouvernement et montrer haut et fort notre solidarité avec les étrangers  en France, nous vous attendons nombreux et décidés à faire de ce concert un vrai évènement politique. Achetez vos places dès maintenant pour assurer le succès de cette soirée !!

 

 

 

A noter aussi  qu'à Paris, la mobilisation commence dès fin août lors du festival Silhouette aux Buttes Chaumont. Entre concerts et projections, La Cimade prendra chaque soir quelques minutes pour parler de son action et de son engagement, de ceux qu'elle rencontre et accompagne.

> Retrouvez toute la programmation du festival silhouette sur http://www.association-silhouette.com

10/08/2010

Face à la xénophobie et à la politique du pilori : liberté, égalité, fraternité

Appel Citoyen

La Ligue des droits de l"Homme lance cette pétition que je viens de signer. Il me semble que toutes les femmes et les hommes de bonne volonté devraient se sentir concernés ...

Signez l’appel en ligne ! http://nonalapolitiquedupilori.org/

"Les plus hautes autorités de l’Etat ont fait le choix de jeter à la vindicte publique des catégories entières de population : Gens du voyage accusés comme les étrangers d’être des fauteurs de troubles, Français d’origine étrangère sur lesquels pèserait la menace d’être déchus de leur nationalité, parents d’enfants délinquants, etc. Voici que le président de la République accrédite aussi les vieux mensonges d’une immigration coûteuse et assimilée à la délinquance, et offre ainsi à la stigmatisation des millions de personnes en raison de leur origine ou de leur situation sociale.

Ce qui est à l’œuvre dans cette démarche ne s’inscrit pas dans le débat légitime, dans une démocratie, sur la manière d’assurer la sûreté républicaine. Le nécessaire respect de l’ordre public n’a pas à être utilisé pour créer des distinctions entre les habitants de ce pays et désigner des boucs émissaires. Ni pour instituer des peines de prison automatiques, contraires aux principes fondamentaux du droit pénal, à l’indépendance de la justice et à l’individualisation des peines.

La Constitution de la France, République laïque, démocratique et sociale, assure « l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ».

Nul, pas plus les élus de la nation que quiconque, n’a le droit de fouler au pied la Constitution et les principes les plus fondamentaux de la République.

Notre conscience nous interdit de nous taire et de laisser faire ce qui conduit à mettre en péril la paix civile.

Nous appelons à une manifestation le samedi 4 septembre 2010, place de la République à Paris, à 14h00, et partout en France, afin de fêter le 140e anniversaire d’une République que nous voulons plus que jamais, libre, égale et fraternelle."

Dans le journal Le Monde daté du 6 08 2010, le Président de la Ligue des Droits de l'Homme livre son point devue sur les dérives gouvernementales en matière de politique sécuritaire et donne les raisons de cet appel. Des manifestations seront organisées dans tout le pays le 4 septembre prochain. Quelques extraits ...

"C'est vrai qu'il y a une "lepénisation des esprits", pour reprendre les termes de Robert Badinter C'est le résultat d'un sale travail, fait par des gens qui, je l'espère, doivent avoir du mal à se regarder dans la glace. On est dans un paradigme qui consiste à répondre systématiquement "il faut taper, il faut exclure".

(...)

Les socialistes ont trop surfé sur l'opinion au lieu d'avoir de vraies initiatives. Il faut dire la vérité sur la délinquance en banlieue.

Ce que disent les gens réalistes sur ces questions, ce n'est pas non plus ce que dit la droite. La vérité, c'est que nous avons échoué. Et qu'il faut réfléchir aux raisons de la violence, de la délinquance. Ce n'est pas être angéliste que de dire cela, c'est tout simplement garder les yeux ouverts. On ne peut pas taper sans cesse sur les effets sans se pencher sur les causes. L'opposition devrait revenir aux réalités sur ces questions. La gauche a perdu les quartiers populaires depuis les années 1980.

(...)

Il n'y a pas de vague raciste, mais une hausse du fait d'assumer tranquillement le fait de ne pas aimer telle ou telle catégorie de population. C'est le retour du langage de Dupont-Lajoie. Il faut dire que cette rhétorique est présente au sommet de l'Etat.

Nous avons un gouvernement de beaufs, avec un langage de beaufs, à l'instar de Brice Hortefeux qui nous dit tranquillement que c'est vrai que les gens du voyage ont de grosses Mercedes, comme s'il était au comptoir du bar du coin. On ne risque pas une explosion raciste, mais une banalisation tranquille de cette vieille xénophobie du quotidien. Et les politiques et les intellectuels en porteront la responsabilité."

 

09/08/2010

La manipulation

Dans une précédente note, le 6 août dernier, je criais ma colère suite à la parution du sondage publié dans le Figaro la semaine dernière concernant l'opinion des Français sur les mesures sécuritaires annoncées par Sarkozy à Grenoble.

Aujourd'hui ma colère est très largement atténuée car nous en savons un peu plus sur les circonstances dans lesquelles ce sondage a été effectué. En effet, depuis vendredi, et la publication dudit sondage, nombre d'analyses et de commentaires sont venus jeter un  trouble sur les conditions dans lesquelles ledit sondage s'est déroulé.

1. Le sondage a été entre les 3 et 5 août. Or 70% de nos concitoyens partent en vacances. Réaliser un sondage en période de vacances est inhabituel dans la profession.

2. Le sondage a été réalisé par ordinateur. Comment constituer un échantillon représentatif de la population, en plein mois d'août, en se limitant aux Français «connectés» ? Un petit tiers des Français n'ont pas accès à internet. Dans sa réponse, l'Ifop répond notamment que la population internaute a désormais le même profil que la population française. L'Ifop oublie de répondre à l'autre question cruciale : un Français connecté pense-t-il comme un Français non connecté ?


3. Les réponses «sans opinion» n'ont pas été prises en compte. C'est pourtant le B-A-BA du sondage. Normal,le sondage ne les prévoyait pas . En d'autres termes, le sondage donne une tendance des opinions positives ou négatives uniquement, ce qui a pour effet de gonfler les clivages.

4. La taille des sous-échantillons, par opinion politique, suscite quelques questions: l'Ifop mentionne dans ses tableaux que les résultats concernant les supporteurs de Lutte Ouvrière, du NPA, du Front de Gauche et ... de Jean-Marie Le Pen sont, dixit, «à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs» des sondés correspondants, inférieurs à 50.

5. Les questions sont biaisées. Il s'agit de se prononcer aux propositions sarkozyennes telles quelles, sans éléments de contexte ni d'alternatives. S'agissant des Roms, aucune définition n'est fournie. Aucun rappel des manques de places de campements non plus. S'agissant de la déchéance de nationalité, aucune question sur le «degré» de «Francitude» requis n'est évoqué.

6. Le sujet d'ensemble, la lutte contre l'insécurité, n'est pas replacé dans son contexte : les Français ont-ils le sentiment d'être davantage insécures qu'avant ? L'insécurité devance-t-elle le chômage ou la précarité dans leurs préoccupations du moment ? Cette lacune est moins le problème de l'iFop, simple prestataire, que du Figaro, le commanditaire.

7. Ce sondage a-t-il également été cofinancé par l'Elysée ou le gouvernement ? On se souvient du second rapport de la Cour des Comptes, en juillet 2009. La Cour avait révélé à l'époque que l'Elysée avait cofinancé près de 200 sondages en une année.

Pour moi, cela s'appelle de la manipulation de l'opinion. La méthode est simple. On saute sur l'occasion donnée par un fait divers pour caller un discours sécuritaire avec pour objectif de rassurer l'électorat de droite et du Frant national. On balance des annonces aux relents racistes et xénophobes dont on sait très bien que certaines ne seront pas applicables. Mais c'est l'annonce médiatique qui compte, pas la mise en oeuvre ! On commande un sondage bidon pou laisser entendre que les Français sont d'accord avec les mesures annoncées. Le tour est joué.

Ainsi, en pleine période vacances, on est parvenu à occuper la scène médiatique, à jeter le trouble dans l'opinion, à faire oublier les mauvais chiffres du chômage, la réforme des retraites, l'augmentation du prix de l'eléctricité, etc...

Pour plus d'infos sur les conditions de réalisation de ce sondage du Figaro : sarkofrance.blogspot.com/ et le site de l'hebdomadaire Marianne

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique