logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/07/2011

Daniel PICOULY : "La Lumière des Fous"

Editions du rocher - 1991

Il s'agit du premier roman publié par Daniel Picouly, aujourd'hui pillier reconnu de la littérature française et, accessoirement, animateur d'émissions branchées à la télé...

C'est une vraie claque que nous délivre ici l'auteur. Tout est violence, sans nuance ou presque. Les personnages emplis de haine et de désir de vengeance sont emportés dans un engrenage d'où la seule issue semble la mort. Et même les vieilles bigottes, tenancières d'une pension de famille ( où d'un lieu de débauche ?) ne sont pas épargnées. Aucun personnage n'emporte vraiment la sympathie sauf, peut-être la petite Lachoune, seule survivante du massacre qui, elle, n'ira pas au bout de sa logique de violence. Tout est noir. Tout est néant. Tout est vain...

 

Dans ce roman, le quotidien le plus banal semble ne pouvoir déboucher que sur un déchainement de violence. Le malaise est là ... Quel sens donner à cette débauche de sang, de hargne ? Qu'a voulu transmettre Daniel Picouly à travers cette histoire ? J'avoue ne pas avoir trouvé la réponse et rester avec une certaine gène liée à une position du lecteur qui relève du voyeurisme face à cette faune de looser que l'on suit vers un destin inéxorable.

Effectivement, il s'agit d'un roman noir et le genre ne fait pas dans la dentelle mais je trouve que celui-ci manque singulièrement de nuances et de recul, de profondeur, de distanciation peut-être ... Il me faudra aller voir d'autres  livres de Picouly pour me faire une idée juste de cet auteur.

 

L'auteur

 

Né en 1948 à Villemonble (93), il est le onzième d’une famille de treize enfants (père antillais et mère originaire du Morvan). Après des études de comptabilité, de gestion et de droit, il devient professeur d’économie à Paris

En 1992, il publie son premier roman, La Lumière des fous, grâce à l’aide de Daniel Pennac. Il obtient un grand succès en 11995avec Le Champ de personne pour lequel il obtiendra le GRand Prix des lectrices de Elle. Dans ce livre comme dans plusieurs autres, il raconte son enfance sous une forme romanesque. En 1999, il obtient le Prix Renaudot pour L'Enfant léopard et en 2005, le Prix des Romancières pour Le Coeur et la craie.

Il a joué son propre rôle en 2002 dans le film Imposture. Il a été présentateur d'une émission culturelle sur France 5, Café Picouly. De septembre 2008 à juin 2009, il a présenté Café Littéraire sur France 2, avant de revenir sur France 5 en septembre 2009 avec son Café Picouly.

Il est également président du jury francophone pour le prix du roman d'amour du Prince Maurice, les années impaires.

Extrait

Denise sentait s'iriser sous la mousseline un désir haut perché. Elle pensa à l'échelle de Jacob, au frôlement sensuel d'une aile d'ange. Ses jambes tremblaient contre les barreaux. Elle aimait cette idée d'aller se cacher comme des chats. Ivan éclaira sa montre. Il fallait activer.

- C'est là, tu verras, on sera bien. Déshabille-toi, madame.

- Déjà, mais tu pourrais ...

- Déshabille-toi ! je t'ai dit.

Cette voix Denise ne la connaissait pas. Ce n'était pas celle du jeune homme à la moto qui l'avait conduite, promenade après promenade, à compter au large le somnifère de son mari, et à préparer son sac. Elle n'avait pas laissé de lettre sur la table de nuit. Une seconde, elle en fut rassurée.

- Dépêche-toi !

La voix hurlait. La lumière de la lampe l'éblouissait. Une masse sombre avançait sur elle. Un choc violent à la poitrine. Son bustier arraché, une bretelle lui entailla la gorge sous le maxillaire avant de rompre. Elle fut projetée contre la cloison, le faisceau de la torche la poursuivait. Son nez saignait. Elle reniflait comme une gosse. Ivan regardait cette poitrine lourde avachie et ses marques de bronzage ridicules. Et elle avait emporté son petit sac !

- Déshabille-toi et allonge-toi sur le ventre, madame.

La voix était calme, et c'était pire. Un sens animal commanda à Denise d'obéir. Ivan lui noua les poignets dans le dos, et avec le même cordeau de maçon lui entrava les chevilles.

- Mais pourquoi ...

Ivan lui appliqua sur la bouche un large morceau de chatterton. Il la tira jusqu'à la fenêtre ... Elle était vraiment lourde ! ... et attacha le cordeau à la poignée. Denise était comme au poteau, et sautillait pour rester en équilibre.

- Je reviens. Je t'ai préparé quelque chose qui te plaira, madame.

Ivan redescendit rapidemment l'échelle puis l'escalier. Presque au même endroit que Denise, Lachoune attendait déjà.

- Tu es en avance, petite.

- Ca fait rien, j'avais mon livre et ma lampe de poche. J'ai pris un raccourci acrobatique. Super ! ... J'ai noté des tas de trucs ! ... Salut quand même...

Elle lui glissa un baiser furtif sur la joue. Du bout des lèvres, et sur la pointe des pieds. Elle n'était pas grande, et jouait l'affranchie, mais son coeur allait faire exploser l'inscription de son tee-shirt... Tranquille Mimile... Seize ans, première nuit. Solstice.

- Viens, petite, passe-moi ta lampe... Attends-moi en bas de l'échelle.

- Houah ! c'est super ici... Tu me laisses dans le noir, Ivan ?

- Chut ! c'est un jeu de nuit."

Commentaires

voilà qui donne envie de "s'attaquer à ce roman "
peut étre noir peut étre réaliste semble t'il
amitiès

Écrit par : ventdamont | 30/07/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique