logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/08/2011

Escapade dans le Dauphiné.

 

Après notre virée en Italie au mois de juillet, nous sommes partis pour une courte escapade, en ce mois d'août, dans le Dauphiné, entre les villages médiévaux de Crémieu (Isère) et de Pérouges (Ain).

Le village de Crémieu est situé à proximité de Lyon. Donc à la limite nord-ouest du département de l'Isère. Les monuments, nombreux, témoignent du riche passé historique de cette petite ville qui mérite un détour, hors des sentiers battus.

En entrant dans la vieille ville, nous nous retrouvons sur une place où se cotoient la mairie, l'office du tourisme, quelques restaurants et cette curieuse construction qui n'est n'est rien d'autre qu'une fontaine à balancier construite en 1823 en l'honneur du Duc d'Angoulème, dernier Dauphin de France, sur l'emplacement d'un puits médiéval. On remarque le système de balancier à la droite de la fontaine.

 

IMG_1258_crop.jpg

 

En portant nos regards sur la droite de la place, nous nous trouvons face au couvent des Augustins dont la cloître date du XVII eme siècle.

 

 

IMG_1259.JPG

Fondé en 1317, il fut ensuite aggrandi. A la Révolution Française, le cloître servit de prison !

 

IMG_1260.JPG

L'église attenante, ancienne chapelle du convent, est intéressante par les fresques qu'elle enferme, mises à jour récemment. Ces fresques augustiniennes, de l'avis des experts, sont uniques en France.

 

IMG_1261.JPG

 

En passant par les petites ruelles aux façades médiévales ( belles maisons et anciennes échoppes), puis en empruntant des escaliers serpentant entre les jardins, on arrive au Château delphinal. Construit au XIIIeme siècle, réédifié au XIVeme siècle, aujourd'hui propriété privée, il ne se visite pas. Il possède la spécificité d'être à l'intérieur des remparts de la ville et non à l'extérieur comme c'est la plupart du temps le cas.

 

IMG_1262.JPG

 

De l'entrée (fermée) du château, belle vue sur les toits de l'église et du couvent des Augustins.

 

IMG_1263.JPG

 

En redescendant par les petites ruelles, nous nous retrouvons face à la magnifique halle de Crémieu. Avec le développement de la ville basse et de l'activité économique du bourg, le besoin de la construction d'une halle pour accueillir le marché se fit sentir. La construction, du XVeme siècle, abrite encore le marché le mercredi matin. C'est la deuxième de France par son importance : 1200 m2.

 

IMG_1264.JPG

A l'époque elle servait d'entrepos et de marché régulateur aux grains. D'ailleurs il reste les traces visibles de cette activité dans une partie de la halle : les auges, vasques creusées dans la pierre, utilisées comme mesures à grain.

 

IMG_1266.JPGIMG_1267.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une porte ouverte, un couloir sombre, un peu de curiosité et on découvre une cour intérieure avec cette magnifique architecture.

IMG_1265.JPG

 

Les remparts, vus de l'extérieur intègrent la façade de l'ancien couvent (aujourd'hui mairie) et l'église en une belle unité.

 

IMG_1269.JPG

Il semble bien que l'origine de Crémieu remonte à la construction, sur la colline Saint Hyppolite, d'un prieuré bénédictin au XIIeme siècle. Il n'en reste plus aujourd'hui que des ruines. Mais c'est un lieu de promenade agréable ...

IMG_1271.JPG

 

... qui offre une très belle vue sur le bourg de Crémieu : la ville basse, le château et l'église.

 

 

IMG_1270.JPG

 

Avant de quitter Crémieu, deux adresses recommandables.

Un restaurant, tout d'abord : Tante Agathe. Situé dans les remparts, à côté de la Mairie, face à la fameuse fontaine à balancier, ce petit restaurant propose une cuisine plus provençale (avec l'accent) que dauphinoise mais de bon goût et à un prix abordable. Le personnel est sympathique ce qui ne gâche rien...

Une fabrique de bières  : "Les Ursulines".

Installée dans l'église désaffectée de l'ancien couvent des Ursulines, elle propose une gamme de bières assez complète allant d'une très légère blonde, an passant par une blanche que j'ai trouvée un peu fade, une ambrée et une brune. Pour ceux qui aiment les bières légères, ils y trouveront leur bonheur. En ce qui me concerne, seule la bière ambrée a satisfait mon palais. C'est la seule à avoir un certain caractère.

Le lieu vaut le détour. Il permet de déguster une  bière rafraîchissante après la visite du village et de découvrir un cadre bien aménagé. L'accueil y est très sympathique et les jeunes qui vous proposent la dégustation sont des passionnés...

Notre virée s'est poursuivie vers Pérouges. A une demi-heure de Crémieu mais dans l'Ain. Pérouges, classé parmi les "Plus Beaux Villages de France" mérite le détour. C'est un magnifique village médiéval extraordinairement conservé. Mieux, il n'est pas totalement occupé par les échoppes touritiques contrairement à d'autres villages de même type. Voici quelques photos de ce bel endroit ...

On entre à Pérouges par la Porte d'en haut et la beauté des habitations nous saisit.

 

IMG_1272.JPG

Chaque ruelle offre le même spectacle de ces maisons médiévales impeccablement conservées.... Que ce soit dans la Rue des Rondes qui fait le tour du village...

IMG_1276.JPGIMG_1278.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ou dans les autres ruelles, telle la Rue des Princes ...

 

IMG_1279.JPG

Et en ce mois d'août, le moins que l'on puisse dire, c'est que les touristes ne se marchent pas dessus !

 

IMG_1277.JPG

On termine par le lieu central de Pérouges, la place du Tilleul où on peut se désaltérer, manger, acheter des souvenirs à des prix prohibitifs !

 

IMG_1275.JPG
IMG_1274.JPG

 

 

On peut, bien entendu, y déguster la spécialité de Pérouges, la galette au sucre. Vendue au prix scandaleux de 17,60 euros ! Il s'agit d'une simple galette recouverte de sucre et de beuure et cuite au four, dont la recette aurait été inventée à l'Hostellerie de Pérouges en 1902. C'est bon avec un verre de cidre, mais cela ne justifie en rien ce prix ...

Photo de la galette au sucre

 

Nous avions prévu de dormir en chambre d'hôtes mais en cette période estivale, rien de libre. Il a bien fallu se rabattre sur l'hôtellerie traditionnelle. A Pérouges, c'est hors de prix. Nous voici donc à l'Hôtel "La Cour des Lys" à Meximieux, petite ville au pied de la colline de Pérouges. Installé dans ce qui semble être un ancien relai des Postes, les chambres y sont  à un prix abordable, mais bruyantes. Un parquet qui craque, des chambres mal insonnorisées, le bruit des cuisines jusqu'à fort tard ... Et un petit déjeuner moyen.

Autre problème, à Meximieux, au mois d'août, tout est fermé. Nous nous sommes donc replié sur le seul resto ouvert, dans le centre commercial Intermarché, à la Pizzeria "Pizzburger" où nous avons mangé correctement. La Cour des Lys faisait restaurant mais à des prix assez inabordables !

Nous ne garderons pas un souvenir inoubliable de cette soirée à Meximieux.

Le lendemain, départ pour La Balme les Grottes, pour la visite des ... grottes.

L'entrée imposante de la grotte est occupée par une petite chapelle édifiée au XIIIeme siècle.

 

IMG_1283.JPG

 

Les grottes de la Balme furent de tous temps un lieu de refuge. Des traces ont été retrouvées d'une présence préhistorique à l'époque des magdaléniens, soit entre 14000 et 10000 ans avant J.C., ainsi qu'une ossuaire chasséen ( 4300 à 3500 avant J.C.) et des objets datant de l'âge de fer (700 à 400 avant J.C.). Pour marquer cette présence, une reconstitution a été installée à l'entrée de la grotte.

 

IMG_1287.JPG

Des personnages célèbres sont également venus aux grottes de la Balme. Mandrin, le célèbre contrebandier du XVIIIeme siècle, s'y serait caché (?) et François 1er y est venu en pélerinage ( à la chapelle). Son passage est immortalisé par un peintre du XIXeme siècle qui a représenté le souverain à cheval en 1882. La peinture n'a fait l'objet d'aucun travail de rénovation. Elle s'est conservée en l'état dans l'une des salles obscures de la grotte.

 

IMG_1306.JPG

La visite dure 1h15 à travers les stalactites et stalagmites, les draperies et autres colonnes calcaires.

IMG_1290.JPG

Le voile de la mariée ...

IMG_1296.JPG

IMG_1299.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_1300.JPGIMG_1301.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le moine

IMG_1302.JPG

IMG_1303.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'entrée de la rivière souterraine. C'est de là que les spéléologues partent effectuer leurs explorations. L'un d'entre eux y a d'ailleurs laissé la vie. A ce jour nul ne sait encore d'où vient cette rivière car personne n'est parvenu à remonter assez loin vers sa source. Au début du XXeme siècle, une barque conduisait les visiteurs pour une promenade sur cette rivière souterraine jusqu'à ce que l'une d'elle chavire et fasse 15 morts. Les visites embarquées furent alors abandonnées.

IMG_1294.JPG

L'une des grandes richesses de cette grotte réside dans la présence de gourds magnifiques, retenues deau naturelles formées par les concrétions calcaires.

IMG_1291.JPGIMG_1292.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_1297.JPGIMG_1298.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_1304.JPG
Souvenirs des temps où la région était recouverte pas une mer chaude, la présence de coraux sur les parois de la grotte.
IMG_1305.JPG
La grotte est habitée par une colonie de chauve-souris dont nous avons pu voir quelques specimens assez furtivement ainsi que par une sorte de crevette transparente qui vit dans les eaux de la grotte.
Après cette visite intéressante mais sportvie (plusieurs passages sont assez étroits et on monte et descend en permanence les escaliers), c'était l'heure du repas. A 50 mètres des grottes, un bon restaurant "Le Mandrin", spécialisé dans la cuisine des grenouilles est à recommander. Effectivement, les cuisses de grenouiilles y sont succulentes. Il propose aussi une salade au Saint Marcellin (fromage local) et des escargots bien cuisinés. Tout cela accompagné d'un vin blanc du Bugey ... Une bonne adresse, avec une belle terrasse ombragée, à l'entrée du village.

Commentaires

Bravo pour ton reportage sur ces 2 villes. J'habite à 4km de Crémieu...dommage on aurait pu se faire un petit coucou non virtuel !
Bonne continuation dans tes visites
Biche

Écrit par : Biche | 06/08/2011

Savez-vous,cher Monsieur, que quand vous êtes à Gap, vous êtes DANS le Dauphiné!!
Les Hautes-Alpes SONT Dauphinoises!
Bon été dans le Dauphiné !!

Écrit par : Christine | 10/08/2011

Bien entendu que les Hautes Alpes sont Dauphinoises mais leur rattachement administratif à PACA les éloigne de ces racines.
Phil

Écrit par : Phil05 | 10/08/2011

Hélas !!!!!!!!!!

Écrit par : Christine | 11/08/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique