logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/09/2011

Sortir de l'Eurolibéralisme

Une video réalisée par le M'PEP sur la construction européenne, les évolutions de l'Europe et les conséquences de la politique européenne. De la nécessité de sortir d'une construction libérale de l'Europe....

 


SORTIR DE L'EUROLIBÉRALISME par M-PEP

24/09/2011

Dette, austérité : Débat Mélenchon / Minc


Jean-Luc Mélenchon invité de "Expliquez-vous"... par lepartidegauche

23/09/2011

La justice va son train…

En ce qui concerne l’affaire dite de Karachi, la justice met en examen Thierry Gaubert et Nicolas Bazire, des  proches de Nicolas Sarkozy. D’aucuns considèrent que celui-ci s’en trouve éclaboussé. Le Président de protester énergiquement, en un officiel communiqué furibard de l’Élysée ! Arguant que son nom n’apparaît pas dans le dossier (révélant ce faisant le peu de cas qu’il fait du secret de l’instruction), il clame qu’il n’y a donc là que calomnies à son encontre. Et de toutes parts, à droite, on s’indigne de manœuvres, honteuses bien sûr, liées à une histoire vieille de plus de quinze ans (la campagne de Balladur en 1995, dont Nicolas Bazire était le directeur, en charge semble-t-il de son  financement, et Nicolas Sarkozy le porte-parole, donc, bien sûr, ignorant des moyens mobilisés pour la mener). Et ce à quelques mois de l’élection présidentielle ! Suivez leur regard…

D’ailleurs les amitiés ne relèvent-elles pas du domaine privé ? Ainsi  celles de Brice Hortefeux avec Thierry Gaubert, ou celles que Jean-François Copé, actuel président de l’UMP, noua avec Ziad Takieddine, l’homme d’affaires au cœur de toutes ces affaires, dont Mediapart révèle qu’elles autorisèrent à notre ancien ministre du budget quelques luxueux et peu coûteux voyages et séjours.

On dira, bien sûr, que ce n’est qu’une affaire de plus, ni plus ragoûtante ni très fraîche, à ajouter simplement à l’affaire Bettencourt-Woerth, à l’affaire Lagarde-Tapie, à ranger côté des fadettes et des valises bourrées de billets circulant entre l’Afrique et les beaux quartiers parisiens via la Suisse, au milieu de multiples exemples de ce qu'on nomme conflits d’intérêts…

En effet, c’est bien toujours la même sale histoire de relations incestueuses entre l’argent et le pouvoir, ce lassant feuilleton qu’animent le désir avide de pouvoir et l’insatiable besoin d’argent : beaucoup d’argent nécessaire à la conquête du pouvoir, et un exercice du pouvoir qui génère beaucoup d’argent… Un cercle vicieux ô combien fécond ! Dont la progressive mise à jour explique le croissant succès de certains mots – oligarchiePrésident des riches…- pour désigner ceux qui prétendent nous faire croire que l’argent est beau car gagné par le travail et l’effort, et qui moralisent interminablement pour nous convaincre que c’est fort vilain de vivre à crédit, de s’endetter, de rechigner devant les nécessaires sacrifices…

La même histoire, à une différence près. L’affaire Karachi a pris beaucoup plus de temps que les autres pour être traitée judiciairement parce que c’est du lourd.
Est concerné un des fleurons de l’économie française, l’industrie d’armement, qui implique le commerce des armes (pas seulement des lacrymogènes et des tasers : des sous-marins, des frégates, des hélicoptères, des systèmes de radars et de télécommunications…), avec des régimes (le pakistanais, le saoudien, le libyen de Kadhafi, le russe de Poutine, et tant d’autres…) qui sont demandeurs pour autre chose qu’en faire parade les jours de fêtes nationales, et qui ne se contentent pas d’amicales visites à Satory et au Bourget, mais contractent sur la base de corruptions massives. Et, services secrets en action, savent si nécessaire en faire respecter les clauses secrètes. Le 8 mai 2002, à Karachi, ce sont quatorze ingénieurs et techniciens français qui ont payé de leur vie l’avertissement qui  fut alors donné.

Bref, l’affaire Karachi met à jour quelques portions de tortueux égouts, dont l’une des sorties se confirme être une caisse de financement politique occulte du principal parti de la droite (et de l’un de ses morceaux d’alors, d’où le micmac).
Et lorsque la justice, à son rythme, jette un peu de lumière en ce cloaque, il s’agit de beaucoup plus de quelques démêlés pré-électoraux, mais bien, comme on dit de plus en plus, mais dont il faudra bien finir par prendre la mesure de ce que cela signifie, une affaire d’État. Une de plus, certes. Mais pas des moindres !

A suivre…

22/09/2011

Israël s’acharne contre le Freedom Theâtre


 

Le 4 avril 2011, le lâche assassinat de Juliano Mer Khamis directeur du Freedom Théâtre de Jénine, ne portait

pas de coup fatal à l’œuvre que sa mère, l’infatigable Arna, et lui-même ont fait vivre : le Freedom Théâtre.

Cette œuvre naquit à Jénine. La ville était devenue martyr en 2002, quand l’armée israélienne, lors de la Seconde Intifada,

semant de nouveau la mort, l’occupa et rasa plusieurs quartiers du camp de réfugiés palestiniens, dont l’un fut aplani

au bulldozer faisant plus de 4000 sans-abris.

L’école de théâtre du Freedom Théâtre de Jénine avait, alors, pu faire renaître ce lieu où jeunes et adultes créent,

défiant par l’imaginaire, les obstacles sociaux et l’isolement culturel qui sépare Jénine de la Palestine et du monde.

Cet été, les jeunes du Freedom Théâtre tournaient en France avec la pièce Sho Kman qui dit la violence quotidienne

de la vie sous l’occupation.

Dix jours après leur retour, le 27 juillet à l’aube, un raid de soldats israéliens cagoulés saccageait les locaux du théâtre,

arrêtait le régisseur Adnan Naghnaghiye et Bilal Saadi, du Conseil d’administration et les enfermait dans les prisons de

haute sécurité de Jalame et de Meggiddo en territoire israélien. Bilal a subi un interrogatoire très dur.

Le 6 août dernier, le jeune acteur Rami Awni Hwayel pressenti pour jouer Pozzo dans En attendant Godot par le

Freedom Théâtre, arrêté, menotté et les yeux bandés, à un checkpoint était incarcéré, lui aussi,  pour des motifs administratifs.

Les premières représentations d’En attendant Godot à Haifa et Jénine ont été annulées et Rami craint de ne pouvoir se

rendre au Theâtre Public de New York où on l’attend pour jouer Pozzo en septembre.

L’État israélien viole une fois de plus le droit international, en mépris total de la quatrième convention de Genève, par

l’utilisation banalisée de la détention administrative.

Sa violence acharnée contre le Freedom théâtre veut briser tout espoir de liberté et de création pour les Palestiniens de Jénine.

Son armée sème la terreur contre le Freedom Theâtre dans le seul but de l’anéantir : il s’agit là d’un crime contre l’esprit,

d’un crime contre un peuple. Ne laissons pas faire : libération immédiate d’Adnan Naghnaghiye, de Bilal Saadi et de Rami

Awni Hwayel !

Laura Laufer

Signer la pétition en ligne : http://www.solidaritefreedomtheatrejenine.com/spip.php?ar...

Visiter le site du théâtre :http://www.thefreedomtheatre.org

The Freedom Theatre

15/09/2011

Gauche Unitaire à la fête de l’Humanité 2011

Gauche Unitaire à la fête de l’Humanité 2011

Comme chaque année depuis sa fondation, Gauche Unitaire sera présente à la fête de l’Humanité.

Programme du stand Gauche Unitaire

16, 17 et 18 septembre 2011

Le stand se trouve avenue Gabriel Péri (débats, musique, bar, librairie, rencontres militantes)

VENDREDI 16 septembre

>> 18h00 Ouverture du stand

Accueil par  Céline MALAISÉChristian PICQUET
Apéritif et animation musicale

SAMEDI 17 septembre

>> 10h30 Précarité, insécurité, combativité : le travail dans tous ses états

avec Claude DEBONS responsable de la revue Les temps nouveaux, Gérard FILOCHE inspecteur du travail, Maud SIMONET sociologue, chargée de recherches au CNRS

>> 13h00 Révolutions arabes

avec Farouk MARDAM BEY historien, dirige la collection Sindbad chez Actes Sud, Nadia CHAABANEvice-présidente de l’Association des Tunisiens en France, initiatrice de l’Appel des femmes tunisiennes du 23 janvier, Gilbert NACCACHE manifeste du 20 janvier (Tunisie)

>> 15h00 Les débats du programme du Front de Gauche

Carte blanche à Roland GORI psychanalyste, initiateur de l’appel des appels
à propos du chapitre « L’Émancipation en tête » du programme du Front de Gauche

>> 18h30 Le Socialisme et la Révolution française

avec Jean-Numa DUCANGE maître de conférence en histoire à l’université de Rouen. Spécialisé dans l’histoire des socialismes et des débats autour de la Révolution française

>> 21h30 Concert


DIMANCHE 17 septembre

>> 10h30 Que veut Gauche Unitaire ?

avec Christian PICQUET

>> 12h30 Les peuples d’Europe face à la crise

avec Maite MOLA vice-présidente du Parti de la Gauche Européenne, Giorgos KARATSIOUBANISSynapismos, Grèce, Bernhard SANDER, rédacteur de la revue Sozialismus, Allemagne

>> 14h00 Les habits neufs de l’extrême-droite française

avec Jean-Paul GAUTIER historien, auteur de La galaxie Dieudonné et de Les extrêmes droites en France

N'en croyez pas vos yeux !

20:40 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : damier, yeux, couleurs, gris, blanc, apparences | |  Facebook | |

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique