logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/04/2012

Vues d'ici (2) - Les législatives vues de chez nous ....

Vues d'ici … Suite.

 

Qui sont les 7 candidats déclarés aux élections législatives dans la Première Circonscription des Hautes Alpes ?

 

Commençons par ceux de gauche....

 

Jean Claude Eyraud. Front de Gauche - Technicien retraité de GDF, ancien secrétaire général de l'Union départementale CGT des Hautes Alpes, Haut-alpin de souche, il est conseiller municipal de Gap depuis 2008. Déjà candidat aux élections législatives de 2007, il avait créé la surprise en réalisant le score de 9,28%. Aux élections municipales suivantes, soutenu par un large éventail politique ( des Verts au NPA), la liste qu'il conduisait à Gap obtenait 11,74%. Enfin, la progression s'est poursuivie lors des dernières élections cantonales. Sur le canton de Gap centre, il réussit à arriver en tête de la gauche au 1er tour avec 19,8% et obtint, au second tour, face au maire de Gap, le score très honorable de 45,4%, plus que le total des voies de gauche du premier tour. Très implanté localement, rassembleur, il peut créer la surprise le 10 juin prochain. Son suppléant est Franck Gatounes, membre du PCF et cheminot syndicaliste.

 

 

Karine Berger. Parti Socialiste - Economiste, elle est secrétaire fédérale du PS des Hautes Alpes, membre du Conseil National du PS et conseillère de François Hollande. Ce sera également la second fois qu'elle briguera les suffrages des Haut-alpins dans la 1ere circonscription. En 2007, elle avait obtenu 21,54% au premier tour les législatives. Qualifiée pour le second tour, son score dépassa les 48% face à Henriette Martinez. Durant les cinq dernières années, elle n'a brigué aucun autre mandat local. Si François Hollande est élu, elle pourra bénéficier de la vague rose. Mais son handicap réside dans sa faible implantation locale. Il est clair que son ambition politique dépasse les limites des Hautes-Alpes. Sa suppléante est Christine Nivoux, Maire de Vyens, Conseillère Régionale.

 

 

Guy Blanc. Divers Gauche - Chirurgien à l'Hôpital de Gap, il est Conseiller général depuis 18 ans, élu sur le canton de Gap Nord-Ouest, et se présente comme candidat de la gauche indépendante. Il se présenta en 2008 aux élections municipales de Gap, en tête de la liste divers gauche soutenue par le PS. Au 1er tour, il réalisa un score de 28,81%. Au second tour, il obtint 42,99% des voies lors d'une triangulaire mais fut devancé par la liste du maire sortant (divers droite). Elu au conseil municipal, il en démissionna aussitôt. La même année, seul candidat de la gauche sur son canton, il fut réélu avec plus de72% des voies face à un candidat UMP. Dans cette élection législative, il joue la carte de la proximité et de la connaissance du terrain. Son suppléant est jean Michel Reynier, chef d'entreprise, adjoint au maire de Laragne.

 

Bernard Derbez. EELV - Ingénieur-conseil, il n'a aucun mandat électif mais fut le candidat suppléant en 2007 de Marie Tabouriech sur la liste des Verts qui avait obtenu alors 3,43%. Aux municipales de 2008, il figurait sur la liste conduite par Jean Claude Eyraud, en 23eme position. Le faible score enregistré aux présidentielles par Eva Joly risque de plomber son résultat. A suivre ! Sa suppléante est Dominique Giraud.

 

Au prochain épisode, ceux de droite et d'ailleurs ...

Ce matin, dans la boîte aux lettres, le premier tract de Guy Blanc, le candidat de la gauche indépendante, 100% Hautes Alpes.

001.jpg

 

 

Curieuse attitude sur la photo. Il nous montre du doigt. Accusateur ? Cela me rappelle une affiche US "I want you for US army". Vous ne trouvez pas une ressemblance ?

 

Le tract est daté du 15 avril. Il annonce déjà l'élection "d'un nouveau Président de la République". Guy Blanc aurait-il des dons prophétiques ? Son positionnement : "un engagement au service des habitants de ce territoire", une éthique citoyenne", "rassembler au-delà des intérêts particuliers d'un parti politique", "faire entendre à Paris la voix des Hautes Alpes", "que la spécificité de notre territoire soit reconnue", le "désenclavement de notre territoire", "valoriser" "les nombreux avantages" de la "ville de Gap", la "défense des services publics". En passant, une belle pique contre Karine Berger : "Les Hautes Alpes ne sont pas une circonscription parisienne. Pour les représenter dignement il faut en connaître les moindres recoins, les spécificités, l'Histoire, la population, l'éconmoie". Allez, Karine, prenez-vous cela ! Et il en rajoute, sur la nécessaire "présence quotidienne" de l'élu dans son territoire. Le tout en se réclamant d'"une majorité étendue" derrière "François Hollande" à qui il apportera "un soutien volontaire mais réflchi, mesuré, et s'il le faut, critique".

Une question : un député est aussi élu pour voter des lois et donc pour défendre une orientation politique. 100% Hautes Alpes, n'est-ce pas un peu court ?

Dans le même temps, le Front de Gauche 05 fait d'une pierre deux coups. Dans un appel intitulé "Et maintenant?", il se positionne pour le second tour des présidentielles en faveur du vote Hollande comme "moyen de s'éloigner de cette politique extrême, destructrice des moyens de production, des acquis sociaux et de tout progrès social et écologique". Mais il fixe ses objectifs pour les élections législatives : "Que les idées du front de Gauche soient présentes en force au sein de la prochaine Assemblée Nationale" et cela passe par le vote pour ses candidats Jean Claude Eyraud et Franck Gatounes afin que "lhumain d'abord devienne la devise de notre département, de notre pays et de notre continent".

 

005.jpg

 

 

Ici, le positionnement est un peu moins étriqué. Il ne s'agit pas de se refermer sur un territoire mais au contraire de penser les intérêts du territoire au sein du pays et de l'Europe. Sacrée différence !

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique