logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/04/2012

Vues d'ici (3) - Chroniques des élections législatives vues de chez nous ...

Vues d'ici, suite....

 

Après la présentation des candidats de gauche aux législatives dans la 1ere circonscription des Hautes Alpes. Au tour maintenant de ceux de droite et d'ailleurs …

 

 

Jean Cointe (UMP). Chef d'entreprise, diplomé en droit et scinces politiques, il est marchand de machines agricoles. Il était le suppléant de la députée sortante, Henriette Martinez. Son adoubement a fait grincer beaucoup de dents dans la droite locale. Peu expérimenté en politique, il monte cette fois en première ligne. Le soutien d' Henriette lui suffira-t-il ?

 

 

Pascal Lissy (Gauche Moderne). Salarié d'EDF, ancien secrétaire général de l'Union Départementale CFDT des Hautes Alpes, il est adjoint au maire de Gap en charge de la jeunesse, des quartiers et de la politique de la ville. Il est également président de la Mission Locale. Il fut candidat malheureux aux élections cantonales en 2011, sur le canton de Gap Sud-Est. Il avait obtenu 31,9% au premier tour, mais avait été battu par Bernard Jaussaud (PS) au second n'obtenant que 46,8%. Le mouvement Gauche Moderne appartient à la majorité présidentielle, il est présidé par un transfuge du PS passé à droite, Bockel. Pascal Lissy jouera, dans ces élections, un rôle de trouble fête au sein de la droite. Mieux rompu à l'exercice politique, il risque d'être un concurrent redoutable pour Jean Cointe.

 

 

L'électron libre : Jacques Daudon. (RIC). Ancien enseignant, retraité. Il prône le référendum d'initiative citoyenne comme moyen de régler tous les maux de la société.

 

Bien entendu, il y aura un-e candidat-e Front National, dont le nom n'est pas conu à ce jour. Par contre, une candidature MODEM reste suspendue ...

29/04/2012

Vues d'ici (2) - Les législatives vues de chez nous ....

Vues d'ici … Suite.

 

Qui sont les 7 candidats déclarés aux élections législatives dans la Première Circonscription des Hautes Alpes ?

 

Commençons par ceux de gauche....

 

Jean Claude Eyraud. Front de Gauche - Technicien retraité de GDF, ancien secrétaire général de l'Union départementale CGT des Hautes Alpes, Haut-alpin de souche, il est conseiller municipal de Gap depuis 2008. Déjà candidat aux élections législatives de 2007, il avait créé la surprise en réalisant le score de 9,28%. Aux élections municipales suivantes, soutenu par un large éventail politique ( des Verts au NPA), la liste qu'il conduisait à Gap obtenait 11,74%. Enfin, la progression s'est poursuivie lors des dernières élections cantonales. Sur le canton de Gap centre, il réussit à arriver en tête de la gauche au 1er tour avec 19,8% et obtint, au second tour, face au maire de Gap, le score très honorable de 45,4%, plus que le total des voies de gauche du premier tour. Très implanté localement, rassembleur, il peut créer la surprise le 10 juin prochain. Son suppléant est Franck Gatounes, membre du PCF et cheminot syndicaliste.

 

 

Karine Berger. Parti Socialiste - Economiste, elle est secrétaire fédérale du PS des Hautes Alpes, membre du Conseil National du PS et conseillère de François Hollande. Ce sera également la second fois qu'elle briguera les suffrages des Haut-alpins dans la 1ere circonscription. En 2007, elle avait obtenu 21,54% au premier tour les législatives. Qualifiée pour le second tour, son score dépassa les 48% face à Henriette Martinez. Durant les cinq dernières années, elle n'a brigué aucun autre mandat local. Si François Hollande est élu, elle pourra bénéficier de la vague rose. Mais son handicap réside dans sa faible implantation locale. Il est clair que son ambition politique dépasse les limites des Hautes-Alpes. Sa suppléante est Christine Nivoux, Maire de Vyens, Conseillère Régionale.

 

 

Guy Blanc. Divers Gauche - Chirurgien à l'Hôpital de Gap, il est Conseiller général depuis 18 ans, élu sur le canton de Gap Nord-Ouest, et se présente comme candidat de la gauche indépendante. Il se présenta en 2008 aux élections municipales de Gap, en tête de la liste divers gauche soutenue par le PS. Au 1er tour, il réalisa un score de 28,81%. Au second tour, il obtint 42,99% des voies lors d'une triangulaire mais fut devancé par la liste du maire sortant (divers droite). Elu au conseil municipal, il en démissionna aussitôt. La même année, seul candidat de la gauche sur son canton, il fut réélu avec plus de72% des voies face à un candidat UMP. Dans cette élection législative, il joue la carte de la proximité et de la connaissance du terrain. Son suppléant est jean Michel Reynier, chef d'entreprise, adjoint au maire de Laragne.

 

Bernard Derbez. EELV - Ingénieur-conseil, il n'a aucun mandat électif mais fut le candidat suppléant en 2007 de Marie Tabouriech sur la liste des Verts qui avait obtenu alors 3,43%. Aux municipales de 2008, il figurait sur la liste conduite par Jean Claude Eyraud, en 23eme position. Le faible score enregistré aux présidentielles par Eva Joly risque de plomber son résultat. A suivre ! Sa suppléante est Dominique Giraud.

 

Au prochain épisode, ceux de droite et d'ailleurs ...

Ce matin, dans la boîte aux lettres, le premier tract de Guy Blanc, le candidat de la gauche indépendante, 100% Hautes Alpes.

001.jpg

 

 

Curieuse attitude sur la photo. Il nous montre du doigt. Accusateur ? Cela me rappelle une affiche US "I want you for US army". Vous ne trouvez pas une ressemblance ?

 

Le tract est daté du 15 avril. Il annonce déjà l'élection "d'un nouveau Président de la République". Guy Blanc aurait-il des dons prophétiques ? Son positionnement : "un engagement au service des habitants de ce territoire", une éthique citoyenne", "rassembler au-delà des intérêts particuliers d'un parti politique", "faire entendre à Paris la voix des Hautes Alpes", "que la spécificité de notre territoire soit reconnue", le "désenclavement de notre territoire", "valoriser" "les nombreux avantages" de la "ville de Gap", la "défense des services publics". En passant, une belle pique contre Karine Berger : "Les Hautes Alpes ne sont pas une circonscription parisienne. Pour les représenter dignement il faut en connaître les moindres recoins, les spécificités, l'Histoire, la population, l'éconmoie". Allez, Karine, prenez-vous cela ! Et il en rajoute, sur la nécessaire "présence quotidienne" de l'élu dans son territoire. Le tout en se réclamant d'"une majorité étendue" derrière "François Hollande" à qui il apportera "un soutien volontaire mais réflchi, mesuré, et s'il le faut, critique".

Une question : un député est aussi élu pour voter des lois et donc pour défendre une orientation politique. 100% Hautes Alpes, n'est-ce pas un peu court ?

Dans le même temps, le Front de Gauche 05 fait d'une pierre deux coups. Dans un appel intitulé "Et maintenant?", il se positionne pour le second tour des présidentielles en faveur du vote Hollande comme "moyen de s'éloigner de cette politique extrême, destructrice des moyens de production, des acquis sociaux et de tout progrès social et écologique". Mais il fixe ses objectifs pour les élections législatives : "Que les idées du front de Gauche soient présentes en force au sein de la prochaine Assemblée Nationale" et cela passe par le vote pour ses candidats Jean Claude Eyraud et Franck Gatounes afin que "lhumain d'abord devienne la devise de notre département, de notre pays et de notre continent".

 

005.jpg

 

 

Ici, le positionnement est un peu moins étriqué. Il ne s'agit pas de se refermer sur un territoire mais au contraire de penser les intérêts du territoire au sein du pays et de l'Europe. Sacrée différence !

28/04/2012

Vues d'ici (1) - Les législatives vues de chez nous ....

Le 1er tour des élections législatives, c'est pour dans 6 semaines .. Je me propose, ici, de tenir une chronique de ces 6 semaines vues de la 1ère circonscription des Hautes Alpes, celle de Gap. Nous nous trouvons, ici, dans une situation un peu particulière. La députée sortante, Henriette Martinez ne se représente pas mais elle a adoubé son suppléant, Jean Cointe pour porter les couleurs de l'UMP.

Henriette Martinez

L'histoire politique de ces cinquante dernières années montre que cette circonscription a joué de l'alternance entre députés de droite et de gauche. Ce fut d'abord Emile Didier, maire de Gap, radical socialiste, puis Pierre Bernard Reymond, UDF-CDS, ensuite Daniel Chevalier, PS, maire de Veynes, battu par Henriette Martinez (RPR/UMP), maire de Laragne, puis réélu et rebattu par cette même Henriette.

Emile Didier                       Pierre Bernard Reymond             Daniel Chevalier

Donc les jeux sont ouverts. D'autant plus ouverts que les résultats du 1er tour des présidentielles sont très serrés : Sarkozy et Hollande sont dans un mouchoir de poche ( Hollande légèrement en tête) avec un peu plus de 25% chacun. A noter le bon score de Mélenchon à presque 14% .

 

A ce jour 7 candidats sont déclarés.

A gauche : Jean Claude Eyraud ( Front de Gauche/FASE), Karine Berger (PS), Guy Blanc ( Divers gauche), Bernard Derbez (EELV).

A droite Jean Cointre (UMP) et Pascal Lissy (Nouveau Centre).

Ajoutons un candidat divers n'importe quoi, Jacques Daudon.

Questions : qui représentera le Front National ? Y aura-t-il un candidat MODEM ?

A suivre ...

Stéphane HESSEL - Edgar MORIN : Le chemin de l'espérance.

Editions Fayard - 2011

Nul besoin de présenter Stéphane Hessel depuis le succès de son opuscule "Indignez vous !" en 2010.  Cette fois, il s'est associé avec le sociologue et philosophe Edgar Morin, pour ce nouvel ouvrage, très court, dont le propos "est de dénoncer le cours pervers d'une politique aveugle qui nous conduit aux désastres. Il est d'énoncer une voie politique de salut public. Il est d'annoncer une nouvelle espérance", comme précisé en quatrièeme de couverture.

Edgar Morin et Stéphane Hessel

Nous sommes dans la suite d'Indignez-vous". Mais il s'agit là d'essayer de tracer des pistes , des propositions politiques pour la France avec une vision qui se veur universelle. Ces deux hommes sont de gauche et s'en revendiquent. Ils prennent donc le contre-pied des idéologies libérales et proposent une politique du bien vivre, la revitalisation de la solidarité, une politique de la jeunesse, une remoralisation de la politique, une politique en faveur du travail et de l'emploi, une polyréforme économique (économie plurielle), une politique de la consommation, le lutte contre les inégalités et pour l'éducation, la culture esthétique, la réfoem de la politique et la revitalisation de la démocratie, une régénérescence de la gauche.

Tout cela est brossé très rapidement, l'ouvrage ne fait qu'une soixantaine de pages et certains chapîtres mériteraient plus de développement. Ainsi, le chapître sur le rôle et la place de l'Etat est expédié en 15 lignes ! Il manque également une réflexion sur les moyens d'y parvenir : seules pistes, une recomposition des partis de gauche et une insurrection de consciences; cela semble un peu court....

Un ouvrage qui peut être utile en ces temps où la gauche a des chances d'arriver au pouvoir et où l'enjeu central sera bien celui de sa réussite et donc de sa capacité à mener une véritable politique de gauche. Pour que la nouvelle espérance ne se transforme pas en noir chauchemard dans cinq ans ....

En Marche - Episode 22 : Marseille !

Apèrs la Bastille et le Capitole, marseille fut le troisième grand rendez-vous du Front de Gauche avant le premier tour des élections présidentielles. Les plages du Prado à Marseille : 120 000personnes. Une marée humaine ... Nous y étions avec 300 autres Hauts-Alpins. Que d'émotion ! La lutte continue. Le 1 mai, dans la rue ;le 6 mai, Sarkozy KO et en juin, beaucoup de députés Front de Gauche ...

A
EP.22 - En marche : Plage au peuple par PlaceauPeuple

Papa

Un très beau et très émouvant billet de François Morel sur France Inter.


Papa par franceinter

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique