logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/01/2009

9 classes supprimées à la rentrée 2009 dans les Hautes Alpes ?

Alors que le nombre d'élèves dans le département s'annonce stable en 2009, il est tout de même question de neuf ou dix classes qui pourraient être définitivement supprimées dans le département. Parallèlement, trois ouvertures définitives et trois ouvertures conditionnelles de classes pourraient également être actées.

Parmi les fermetures de postes envisagées, certaines suscitent déjà des oppositions virulentes comme à Abriès où les élus menacent de démissionner

FERMETURES ENVISAGÉES
Abriès, Aspremont, Briançon (Oronce-Fine), Embrun, Gap (Beauregard, Bellevue, Fontreyne), Prunières, Upaix. Ainsi, les plus grosses communes, comme les plus petits vilages sont touchés, sur l'ensemble du département, y compris dans les zones de montagne.

OUVERTURES ENVISAGÉES
Chorges, La Bâtie-Neuve, Aspres-sur-Buëch.

Comme chaque année, nous allons donc voir refleurir les mobilisations de parents d'élèves et peut-être des élus pour sauver leur école ou une classe dans un contexte marqué par les perspectives de suppressions massives de postes dans l'Education nationale.

Et l'Inspecteur d'Académie ose parler de "qualité" dans ses objectifs de carte scolaire !

Croisière Blanche : Pour une annulation définitive

Les représentants du collectif des opposants à la Croisière blanche qui regroupe entre autres Mountain wilderness, le Club alpin français (Caf), la Société alpine de protection de la nature (SAPN), le Collectif des associations opposées aux loisirs motorisés (Calm), la Ligue de protection des oiseaux (LPO), etc., se sont réunis à Gap pour décider des actions à mener auprès des élus et du public. Objectif : faire supprimer la Croisière blanche, qui doit se dérouler du 27 au 30 janvier dans le Champsaur.
Plusieurs actions ont été décidées :

- Des courriers vont être envoyés aux députés pour leur demander de se prononcer publiquement et au ministère de l'Ecologie.
- Un rendez-vous a été demandé au président du conseil général.
- Une manifestation est programmée le samedi 24 janvier à 10h30 sur l'esplanade de la Paix et à 11h devant la préfecture, à Gap.

Après l'annulation de l'arrêté préfectoral autorisant la Croisière blanche de 2006 par le tribunal de Marseille l'association Mountain wilderness a décidé de déposer un référé conservatoire et un référé-suspension contre l'autorisation préfectorale qui n'a pas encore été donnée. «Nos associations ne comprendraient pas qu'une 32e édition illégale de la Croisière blanche soit à nouveau autorisée. Elles demandent expressément à ce que les autorités publiques locales prennent leurs responsabilités et, dans le pas du gouvernement, adoptent les principes développés dans le cadre du Grenelle de l'environnement», indiquent les associations écologistes dans un communiqué commun.
(Source : Le Dauphiné Libéré)

Gaza : poursuivre la mobilisation

Hier soir, une vingtaine de personnes à Laragne et une quarantaine à Gap se sont rassemblées devant les mairies. A Gap le maire était présent.

Les armes se sont tues dans la bande de Gaza.
L'intervention militaire israélienne n'a rien résolu.
Le bilan est désastreux pour les populations civiles.
La mobilisation doit se poursuivre pour:
- un plan d'urgence humanitaire,
- un plan politique pour la création rapide d'un état palestinien,
- une commission d'enquête internationale.
Les organisations, ont décidé de transformer le rassemblement prévu le samedi 24 janvier à 15h, par une réunion ouverte à tous (le même jour à la même heure), afin de faire le bilan de notre mobilisation et décider ensemble de la poursuite de l'action.

Le collectif 05



Certains sont morts sous les bombes israéliennes, d'autres vont survivre. Dans quelles conditions ? Avec quel avenir ? Avec quelle vision de leurs voisins Israéliens ? En déversant ses bombes sur le peuple palestinien et ses enfants que cherche réellement Israél ? Posons-nous la question ?

19:50 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Hautes Alpes, Gap, Laragne, Gaza, Palestine | |  Facebook | |

17/01/2009

Palestine, 22eme jour, 1200 morts palestiniens

140 personnes, toujours aussi mobilisées, ont participé au 5e rassemblement à GAP ce jour, samedi 17 janvier, esplanade de la paix pour l'arrêt des combats à GAZA et la paix en Palestine.
Au 22e jour de la guerre, le bilan des massacres est de 1201 tués (65% de civils) dont 348 enfants et 100 femmes,5300 blessés dont 500 critiques côté palestiniens et 10 militaires et 3 civils tués côté Israéliens.
Plusieurs représentants de partis politiques, associations et syndicats sont intervenus pour faire le point de la situation.

La mobilisation doit se poursuivre et s'amplifier.

Prochains rendez-vous:
- le mercredi 21 janvier à 18h devant les mairies des principales villes des Hautes-Alpes (nous allons prendre rendez-vous avec les maires)
- le samedi 24 janvier à 15h esplanade de la paix à GAP.

14/01/2009

Petites boules de carbone ...

Il y a les photos des montagnes que j'essaie de vous proposer régulièrement sur ce blog. Le monde est beau, la neige immaculée nous renvoie l'image de la pureté et de la serénité ... Vous êtes nombreux à vous émerveiller devant ce spectacle. Et puis, au détour d'un mail, on est alerté sur le contenu d'un article du Monde daté du 12 janvier 2009. On va le lire et c'est l'effroi. Soudain plus rien n'est beau. Nous sommes dans un monde de barbares. Face à cela nous avons un devoir de révolte et de dénonciation.

Je vous invite à donner deux minutes de votre temps pour lire l'article en question. Ensuite, c'est affaire de conscience :

"Des blessés d'un type nouveau – adultes et enfants dont les jambes ne sont plus que des trognons brûlés et sanguinolents – ont été montrés ces derniers jours par les télévisions arabes émettant de Gaza. Dimanche 11 janvier, ce sont deux médecins norvégiens, seuls occidentaux présents dans l'hôpital de la ville, qui en ont témoigné.

Les docteurs Mads Gilbert et Erik Fosse, qui interviennent dans la région depuis une vingtaine d'années avec l'organisation non gouvernementale (ONG) norvégienne Norwac, ont pu sortir du territoire la veille, avec quinze blessés graves, par la frontière avec l'Egypte. Non sans ultimes obstacles : "Il y a trois jours, notre convoi, pourtant mené par le Comité international de la Croix-Rouge, a dû rebrousser chemin avant d'arriver à Khan Younès, où des chars ont tiré pour nous stopper", ont-ils dit aux journalistes présents à Al-Arish.

Deux jours plus tard, le convoi est passé, mais les médecins, et l'ambassadeur de Norvège venu les accueillir, furent bloqués toute la nuit "pour des raisons bureaucratiques" à l'intérieur du terminal frontalier égyptien de Rafah, entrouvert pour des missions sanitaires seulement. Cette nuit-là, des vitres et un plafond du terminal furent cassés par le souffle d'une des bombes lâchées à proximité.

"A l'hôpital Al-Chifa, de Gaza, nous n'avons pas vu de brûlures au phosphore, ni de blessés par bombes à sous-munitions. Mais nous avons vu des victimes de ce que nous avons toutes les raisons de penser être le nouveau type d'armes, expérimenté par les militaires américains, connu sous l'acronyme DIME – pour Dense Inert Metal Explosive", ont déclaré les médecins.

Petites boules de carbone contenant un alliage de tungstène, cobalt, nickel ou fer, elles ont un énorme pouvoir d'explosion, mais qui se dissipe à 10 mètres. "A 2 mètres, le corps est coupé en deux; à 8 mètres, les jambes sont coupées, brûlées comme par des milliers de piqûres d'aiguilles. Nous n'avons pas vu les corps disséqués, mais nous avons vu beaucoup d'amputés. Il y a eu des cas semblables au Liban sud en 2006 et nous en avons vu à Gaza la même année, durant l'opération israélienne Pluie d'été. Des expériences sur des rats ont montré que ces particules qui restent dans le corps sont cancérigènes", ont-ils expliqué.

Un médecin palestinien interrogé, dimanche, par Al-Jazira, a parlé de son impuissance dans ces cas : "Ils n'ont aucune trace de métal dans le corps, mais des hémorragies internes étranges. Une matière brûle leurs vaisseaux et provoque la mort, nous ne pouvons rien faire." Selon la première équipe de médecins arabes autorisée à entrer dans le territoire, arrivée vendredi par le sud à l'hôpital de Khan Younès, celui-ci a accueilli "des dizaines" de cas de ce type.

Les médecins norvégiens, eux, se sont trouvés obligés, ont-ils dit, de témoigner de ce qu'ils ont vu, en l'absence à Gaza de tout autre représentant du "monde occidental" – médecin ou journaliste : "Se peut-il que cette guerre soit le laboratoire des fabricants de mort ? Se peut-il qu'au XXIe siècle on puisse enfermer 1,5 million de personnes et en faire tout ce qu'on veut en les appelant terroristes ?"

Arrivés au quatrième jour de la guerre à l'hôpital Al-Chifa qu'ils ont connu avant et après le blocus, ils ont trouvé un bâtiment et de l'équipement "au bout du rouleau", un personnel déjà épuisé, des mourants partout. Le matériel qu'ils avaient préparé est resté bloqué au passage d'Erez.

"Quand cinquante blessés arrivent d'un coup aux urgences, le meilleur hôpital d'Oslo serait à la peine, racontent-ils. Ici, les bombes pouvaient tomber dix par minutes. Des vitres de l'hôpital ont été soufflées par la destruction de la mosquée voisine. Lors de certaines alertes, le personnel doit se réfugier dans les corridors. Leur courage est incroyable. Ils peuvent dormir deux à trois heures par jour. La plupart ont des victimes parmi leurs proches, ils entendent à la radio interne la litanie des nouveaux lieux attaqués, parfois là où se trouve leur famille, mais doivent rester travailler… Le matin de notre départ, en arrivant aux urgences, j ai demandé comment s'était passé la nuit. Une infirmière a souri. Et puis a fondu en larmes."

A ce moment de son récit, la voix du docteur Gilbert vacille. "Vous voyez, se reprend-il en souriant calmement, moi aussi…"

21:05 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Palestine, Gaza, carbone, bombes, blessés | |  Facebook | |

10/01/2009

Solidarité Palestine

200 personnes se sont rassemblées cette après-midi à Gap esplanade de la Paix, à l'appel du collectif 05 pour l'arrêt des massacres à Gaza et la paix en Palestine.

Le collectif a décidé d'appeler à de nouveaux rassemblements à Gap:

- le MERCREDI 14 JANVIER à 18h esplanade de la Paix,

- le SAMEDI 17 JANVIER à 15h esplanade la Paix.

La mobilisation doit s'amplifier face au désastre en cours.


France Palestine Solidarité 05, Mouvement de la paix, CGT, association pour une alternative citoyenne à gauche, VERTS, LCR, NPA, PCF, Collectif citoyen et solidaire de Briançon, ATTAC, Solidaires, Artisans du monde Briançon, CCFD terre solidaire, Association des communistes unitaires, E’changeons le monde ( ASPAL, Artisans du monde), POC, CFDT, FSU, Solidarité Maroc, Témoignage Chrétien, Agir Unis dans le Briançonnais pour une alternative politique de gauche, le M-PEP 05, l'ACAT, Amnesty International groupe 186, Secours Catholique/Caritas France.

21:33 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Palestine, Gaza, Gap, Hautes Alpes | |  Facebook | |

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique