logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

01/10/2011

Lettre d'un condamné à mort éxécuté

Troy Davis a été exécuté le 22 septembre 2011. Accusé du meurtre d'un policier il y a 22 ans. Il aura clamé son innocence jusqu'au bout. Sur les 9 témoins à charge lors du procès de 1991, 7 sont revenus sur leurs déclarations. Pourtant la justice américaine a toujours refusé de revenir sur la sentence de mort prononcée alors....

En 2008, alors que son éxécution était déjà annoncée, il avait écrit une dernière lettre à sa soeur. L'éxécution avait été repoussée au dernier moment. Le 22 septembre, l'injection a eu lieu.

« Je veux vous remercier tous pour vos efforts et votre dévouement en faveur des droits de l’homme et de la bonté humaine ; lors de ces dernières années, j’ai éprouvé tant d’émotions, de joie, de tristesse… sans jamais perdre la foi. C’est grâce à vous tous que je suis en vie aujourd’hui (…) Ma soeur Martina me dit (…) qu’elle n’arrêtera jamais de se battre pour me sauver la vie et prouver au monde que je suis innocent de ce crime terrible.

Je suis ému, quand je découvre des mails du monde entier, venant d’endroits que je n’imaginais même pas connaître un jour, de personnes parlant des langues et exprimant des cultures et des religions que je ne pouvais seulement espérer découvrir un jour (…) Ce n’est pas une affaire qui concerne la peine de mort, ce n’est pas une affaire qui concerne Troy Davis, c’est une affaire qui touche à la justice et à l’esprit humain (…)

Je ne peux pas répondre à toutes vos lettres, mais je les lis toutes. Je ne peux pas vous voir tous, mais j’imagine vos visages. Je ne peux pas vous entendre parler, mais vos lettres m’emmènent aux quatre coins du monde. Je ne peux pas vous toucher physiquement, mais je sens votre chaleur tous les jours que j’existe.

Donc merci, et souvenez-vous que je suis dans un endroit où l’exécution peut seulement détruire votre état physique, mais grâce à ma foi en Dieu, à ma famille et à vous tous, je suis spirituellement libre depuis longtemps, et peu importe ce qui arrivera dans les jours et les semaines à venir, ce mouvement pour abolir la peine de mort, pour rechercher la vraie justice, pour faire éclater un système qui ne réussit pas à protéger ses innocents, doit être accéléré.

Il y a tant d’autres Troy Davis. Ce combat pour abolir la peine de mort ne sera pas gagné ou perdu à travers moi, mais à travers notre force à avancer et à sauver chaque personne innocente emprisonnée à travers le monde. Nous devons démanteler ce système injuste, ville par ville, État par État, et pays par pays. J’ai hâte d’être avec vous, peu importe que ce soit physiquement ou spirituellement, et ce jour-là, j’annoncerai : ‘Je suis Troy Davis, et je suis libre !’ ‘Ne cessez jamais le combat pour la justice, et nous gagnerons !’ »

 

Sans commentaire ....

societe civile peine de mort

24/09/2011

Dette, austérité : Débat Mélenchon / Minc


Jean-Luc Mélenchon invité de "Expliquez-vous"... par lepartidegauche

23/09/2011

La justice va son train…

En ce qui concerne l’affaire dite de Karachi, la justice met en examen Thierry Gaubert et Nicolas Bazire, des  proches de Nicolas Sarkozy. D’aucuns considèrent que celui-ci s’en trouve éclaboussé. Le Président de protester énergiquement, en un officiel communiqué furibard de l’Élysée ! Arguant que son nom n’apparaît pas dans le dossier (révélant ce faisant le peu de cas qu’il fait du secret de l’instruction), il clame qu’il n’y a donc là que calomnies à son encontre. Et de toutes parts, à droite, on s’indigne de manœuvres, honteuses bien sûr, liées à une histoire vieille de plus de quinze ans (la campagne de Balladur en 1995, dont Nicolas Bazire était le directeur, en charge semble-t-il de son  financement, et Nicolas Sarkozy le porte-parole, donc, bien sûr, ignorant des moyens mobilisés pour la mener). Et ce à quelques mois de l’élection présidentielle ! Suivez leur regard…

D’ailleurs les amitiés ne relèvent-elles pas du domaine privé ? Ainsi  celles de Brice Hortefeux avec Thierry Gaubert, ou celles que Jean-François Copé, actuel président de l’UMP, noua avec Ziad Takieddine, l’homme d’affaires au cœur de toutes ces affaires, dont Mediapart révèle qu’elles autorisèrent à notre ancien ministre du budget quelques luxueux et peu coûteux voyages et séjours.

On dira, bien sûr, que ce n’est qu’une affaire de plus, ni plus ragoûtante ni très fraîche, à ajouter simplement à l’affaire Bettencourt-Woerth, à l’affaire Lagarde-Tapie, à ranger côté des fadettes et des valises bourrées de billets circulant entre l’Afrique et les beaux quartiers parisiens via la Suisse, au milieu de multiples exemples de ce qu'on nomme conflits d’intérêts…

En effet, c’est bien toujours la même sale histoire de relations incestueuses entre l’argent et le pouvoir, ce lassant feuilleton qu’animent le désir avide de pouvoir et l’insatiable besoin d’argent : beaucoup d’argent nécessaire à la conquête du pouvoir, et un exercice du pouvoir qui génère beaucoup d’argent… Un cercle vicieux ô combien fécond ! Dont la progressive mise à jour explique le croissant succès de certains mots – oligarchiePrésident des riches…- pour désigner ceux qui prétendent nous faire croire que l’argent est beau car gagné par le travail et l’effort, et qui moralisent interminablement pour nous convaincre que c’est fort vilain de vivre à crédit, de s’endetter, de rechigner devant les nécessaires sacrifices…

La même histoire, à une différence près. L’affaire Karachi a pris beaucoup plus de temps que les autres pour être traitée judiciairement parce que c’est du lourd.
Est concerné un des fleurons de l’économie française, l’industrie d’armement, qui implique le commerce des armes (pas seulement des lacrymogènes et des tasers : des sous-marins, des frégates, des hélicoptères, des systèmes de radars et de télécommunications…), avec des régimes (le pakistanais, le saoudien, le libyen de Kadhafi, le russe de Poutine, et tant d’autres…) qui sont demandeurs pour autre chose qu’en faire parade les jours de fêtes nationales, et qui ne se contentent pas d’amicales visites à Satory et au Bourget, mais contractent sur la base de corruptions massives. Et, services secrets en action, savent si nécessaire en faire respecter les clauses secrètes. Le 8 mai 2002, à Karachi, ce sont quatorze ingénieurs et techniciens français qui ont payé de leur vie l’avertissement qui  fut alors donné.

Bref, l’affaire Karachi met à jour quelques portions de tortueux égouts, dont l’une des sorties se confirme être une caisse de financement politique occulte du principal parti de la droite (et de l’un de ses morceaux d’alors, d’où le micmac).
Et lorsque la justice, à son rythme, jette un peu de lumière en ce cloaque, il s’agit de beaucoup plus de quelques démêlés pré-électoraux, mais bien, comme on dit de plus en plus, mais dont il faudra bien finir par prendre la mesure de ce que cela signifie, une affaire d’État. Une de plus, certes. Mais pas des moindres !

A suivre…

17/07/2011

La folie Xénophobe de l'UMP

Début juillet, l’UMP a dévoilé ses nouvelles propositions en matière d’immigration, à l’occasion d’une convention de ce parti. Le contenu des mesures soumises au débat confirme la surenchère répressive et xénophobe que la droite française alimente, depuis le débat sur l’Identité Nationale en passant par le discours anti Roms de Grenoble de Nicolas Sarkozy. La logique générale des propositions est d’entretenir une suspicion permanente envers les immigrés.

Reconduite au "pays des Droits de l'Homme" ....

Un des objectifs serait par exemple d’« Augmenter le taux effectif de reconduite dans les pays d’origine, par un renforcement de la capacité des centres de rétention administrative. La politique de reconduites à la frontière pourrait être plus efficace grâce à un conditionnement – au niveau européen – de l’aide au développement et de la délivrance de visas en fonction de la coopération des pays d’origine. » Et avant même d’avoir commis la moindre infraction, tout étranger est soupçonné à priori de vouloir déroger à la loi. Pour éviter cela l’UMP propose que « Dans le cas d’une demande de visa présentant un risque, les autorités consulaires françaises pourront proposer au demandeur de verser une caution. Cette caution ne serait restituée qu’au retour dans le pays d’origine, constaté par les autorités consulaires. »

Les propositions de la droite vont même jusqu’à vouloir « Assurer une meilleure répartition locale des nouveaux immigrants grâce à un partenariat entre commune, préfecture et les bailleurs sociaux pour équilibrer les origines nationales au sein d’une même zone. » Ce qui créerait un véritable arbitraire institutionnel où la destination des étrangers serait décidée par les administrations, très probablement en fonction des critères de « réussite économique » qui doivent diriger l’immigration choisie pour répondre aux besoins des bassins d’emplois locaux.

La logique de l’immigration choisie, à laquelle l’UMP veut associer patronat et syndicats doit aussi s’étendre à travers la généralisation des « Contrats d’Accueil et d’Intégration et faire payer aux employeurs de travailleurs immigrés une partie de ces contrats (formation linguistique et culturelle pour favoriser l’intégration). Conditionner les prestations sociales au respect des obligations scolaires et des obligations des Contrats d’Accueil et d’Intégration. »

L’UMP propose également de renforcer les dispositifs de contrôle et de surveillance des frontières à l’échelle européenne, de renforcer la coordination des politiques d’immigration. Mais elle met également en avant les dispositions qui réintroduisent de fait une logique de gestion de l’immigration à l’échelle nationale : « « muscler » Schengen en lui donnant un pilotage politique et mettre en place des critères d’évaluation et de contrôle des membres de cet espace commun. Un Etat qui ne respecterait pas les règles communes n’aurait pas vocation à rester membre de l’espace Schengen. » Ce qui illustre l’étendue de la crise de l’Union européenne, qui se développe aussi bien à l’échelle économique qu’à différents échelons institutionnels.

Cette convention, qui a pour objectif de mettre l’UMP en ordre de marche pour les échéances de 2012 témoigne de la fuite en avant délirante de dirigeants politiques, de plus en plus illégitimes et rejetés par la population. Des surenchères xénophobes qui renforcent le Front National. Face à cela, la gauche doit s’opposer frontalement à cette politique et ne faire aucune concession sur ce terrain.

 

Communiqué de "Gauche Unitaire". 7/16/2011

20/03/2011

SNCF : Comme aux pires moments de l'Histoire ... Un train réquisitionné.


Les forces de l’ordre ont, mardi 15 mars 2011, réquisitionné une partie du TER 86023 au départ de Cannes pour reconduire 39 personnes sans papiers à la frontière italienne. Au-delà du nombre de personnes concernées, puisque la préfecture conteste ce chiffre, c’est la méthode qui est condamnable !


La réquisition d’un train par les forces de police obéit à des règles précises et ne peut se faire oralement comme se fut le cas à Cannes.

De plus, le périmètre d’intervention des forces de l’ordre françaises a comme limite Menton-Garavan. Elles ont donc indiqué aux agents SNCF présents sur le train qu’ils devraient prendre leur relai jusqu’à Vintimille !

Au-delà du fait que cela ne fait pas partie de leurs missions, les agents SNCF ont refusé de se prêter à cette pratique digne des heures les plus sombres de l’Histoire de France. La CGT a interpellé la direction SNCF régionale PACA pour que des réponses précises et réglementaires soient apportées aux agents SNCF sur leurs droits et devoirs en de telles circonstances. Le silence de la direction de l’entreprise, les tentatives de justifications, explications de la préfecture des Alpes Maritimes, par voie de presse, témoignent du malaise provoqué par cette affaire.

 C'est tout à l'honneur des cheminots d'avoir refusé de préter la main à cette action des forces de l'ordre. Ils ne sont pas les supplétifs de la police de Sarko !

Pour plus de détails : le site "gendarmes en colère".... http://gendarmes-en-colere.forum2discussion.net/t22922-de...

17/03/2011

En notre beau pays de Sarkoland ...

Téoignage d'un élu local.

Vendredi 21/01/2011, une manifestation pacifique de citoyens et d'élus venus soutenir leur communauté de communes (CdC Autour d'Anduze) menacée d'éclatement par la volonté d'expansion de l'agglomération d'Alès, a été réprimée avec une violence inouïe par les forces de l'ordre. Gazage et matraquage sans aucune sommation alors qu'il n'y ait aucune violence ni dégradation. Une vidéo amateur montre clairement les faits : des manifestants pacifiques, des élus (en écharpe) gazés, des personnes âgées gazées et matraquées, des manifestants blessés et des enfants qui courent.

Si c'est ainsi que les préfets entendent mener la réforme territoriale, ça promet.

Tout cela est lamentable. Nous avons besoin de tous les citoyens pour dénoncer ce qui s'est passé ce jour là à Anduze.  N'hésitez pas à diffuser largement ce message à l'ensemble de vos contacts.

Lien vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/xgp1ko_violences-des-for...


violences des forces de l'ordre gratuites par zimprod

A votre disposition pour toutes informations sur cet évènement.  

Alain BEAUD

 

Maire de Saint Sébastien d’Aigrefeuille

Président de la Communauté de Communes Autour d’Anduze

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique