logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/06/2011

Gap - 24 et 25 Juin 2011 - Week End des Résistances.

Réservez votre week-end des 24 et 25 juin 2011 et venez faire un petit tour dans les Hautes Alpes, à Gap !

 

A l'initiative de l'UD CGT 05 et la FSU 05, le Week-End des Résistance propose des animations du vendredi au samedi soir dans la ville de Gap...

 

Vendredi 24 juin , dès 18h30 : Projection au cinéma Le Club du Film "Gazastrophe". A 20h30 : salle du Centre Social du centre Ville : Réunion publique autour de l'initiative "Un bateau français pour Gaza". Cette soirée est organisée par le Collectif 05 "Un bateau français pour Gaza".

 

Samedi 25 juin :

A 14h00 : Devant l'Ecole de la Pépinière, débat citoyen sur le thème : "Contre la résignation, une école du citoyen" co-animé par la CGT et la FSU 05.

A 15h30 : L'Espace des résistances occupera la rue Carnot. Stands associatifs : Solidarité Maroc, France Palestine Solidarité, Secours Populaire, Mouvement de la Paix, RESF, ATTAC, Bateau français pour Gaza, etc... . Paroles publiques : lectures de textes, de poèmes, ... Expression citoyenne.

A 18h30 : salle des Fêtes du Lycée Dominique Villars, projection du film "Walter, retour en résistance" de Gilles Peret, suivi d'un bébat et d'un buffet.

 

Ici, hier, demain, ailleurs, aujourd'hui, là-bas, toujours, le mot Résistance résonne. Sur toute la planète, sous toutes les formes, les peuples résistent au diktat de l'argent, des pays riches et des multinationales. De la Tunisie à l'Egypte, du Yémen à la Grèce, de la Palestine à l'Espagne, du Maroc à la France ou de la Syrie à l'Italie, les peuples expriment leur souhait d'un monde nouveaudébarrassé de toutes les dictatures... Les valeurs qui furent celles du Conseil National de la Résistance à la sortie de la Seconde Guerre Mondiale résonnent encore aujourd'hui comme autant de promesses d'avancées sociales, d'un monde solidaire. Ce ne sont pas des valeurs du passé mais bien le combat d'aujourd'hui !

C'est ce que nous affirmerons haut et fort les 24 et 25 juin prochains à Gap, dans les Hautes Alpes !

25/04/2011

Délit de solidarité ... dans les Hautes-Alpes aussi !

Délit de Solidarité dans les Hautes Alpes. Un grand-père poursuivit pour avoir accompagné sa petite-fille à son mariage et un militant de RESF pour avoir fait son devoir de solidarité comme des dizaines d'autres militants ce jour-là et les jours précédents le mariage.
Pour signer la pétition ci-dessous : http://www.educationsansfrontieres.org/article35530.html
DSCN5254.JPG

LA SOLIDARITE NE DOIT PAS DEVENIR UN DELIT !
Non à la criminalisation des actions citoyennes !

 

Le 10 novembre 2010, la Police de l'Air et des Frontières des Hautes Alpes tentait pour la seconde fois d'arrêter un jeune Algérien le jour de son mariage, à la Mairie d'Aspres-Sur-Buëch.

Le grand-père de la mariée, Armand GIANGRECO a agi comme l'aurait fait tout grand-père, en accompagnant sa petite-fille et son futur mari à la mairie.

Un militant de Réseau Education Sans Frontières et responsable syndical, Joël Brochier, a défendu le droit pour ce jeune couple de se marier, comme l'ensemble des personnes présentes (une soixantaine d'amis, citoyens et militants), dans une action pacifique et déterminée, devant une machine policière répressive pour qui être en situation irrégulière est un grave délit. Face à cette solidarité, les policiers n'ont pas hésité à faire usage de la violence, allant jusqu'à lancer des gaz lacrymogènes sur la foule et la mariée, enceinte de surcroît.

L'action pacifique de tous a permis aux époux de faire valoir leur liberté fondamentale et constitutionnelle de se marier.

Quatre mois plus tard, Armand GIANGRECO et Joël BROCHIER sont convoqués à la gendarmerie et interrogés dans le cadre d'une enquête préliminaire pour « outrages, menaces et violences à agents de la force publique ». Ils risquent 3 ans d’emprisonnement et 45.000 € d’amende.

Ces accusations sont dénuées de tout fondement et jettent le discrédit sur les militants, citoyens, parents, amis, venus soutenir un jeune couple et son droit légitime au mariage.

 

Nous, simples citoyens, militants associatifs, politiques ou syndicaux, nous déclarons solidaires des deux du mariage d'Aspres-sur-Buëch.

Nous exigeons l'arrêt immédiat des poursuites contre ces deux personnes et contre toutes les personnes poursuivies en raison de leur soutien aux personnes sans-papiers. Cette enquête ne vise qu’à stigmatiser et à criminaliser l'action citoyenne, politique, militante et humaniste.

Faire respecter un droit ne peut pas devenir un délit !

 

 

03/04/2011

Bientôt des maisons radioactives ???

Cela semble incroyable. Pourtant, c'est bien la réalité. Sans éclat, au détour d'un décret passé largement sous silence par les media, et malgré l'avis défavorable de l'autorité de sureté nucléaire, il est maintenant possible aux industriels d'ajouter des déchets radioactifs, issus des centrales nucléaires, à la plupart des productions industrielles.

MOBILISATION CONTRE l’AJOUT de SUBSTANCES RADIOACTIVES
dans les BIENS DE CONSOMMATION et les MATERIAUX DE CONSTRUCTION

Dossier extrait du site de la CRIIRAD : http://www.criirad.org/

En 2002, deux garanties essentielles pour la protection du public contre les dangers des rayonnements ionisants ont été inscrites dans le code de la santé publique (CSP) :
1. l’interdiction d’ajouter délibérément des substances radioactives dans les aliments, les biens de consommation et les produits de construction (cf. article R.1333-2) ;
2. l’interdiction d’utiliser des matériaux et des déchets provenant d'une activité nucléaire – et qui sont contaminés ou susceptibles de l’être – pour la fabrication de biens de consommation et de produits de construction (cf. article R.1333-3).


Les articles R. 1333-4 et R.133-5 de ce même code ouvraient cependant la porte à la mise en place d’un dispositif de dérogation. Ce risque est resté virtuel pendant plus de 6 ans mais a fini par se concrétiser avec la publication de l’arrêté du 5 mai 2009. Ce texte a rendu possible le contournement des interdictions et sur des bases particulièrement laxistes. Il a d’ailleurs été publié en dépit d’un avis défavorable de l’Autorité de Sûreté Nucléaire.

Cinq produits seulement sont exclus des dérogations et donc protégés de tout ajout délibéré de radioactivité : 1/ les aliments ; 2/ les produits cosmétiques ; 3/ les parures ; 4/ les jouets ; 5/ les matériaux en contact avec les aliments et les eaux. Pour tous les autres produits, les industriels peuvent solliciter des dérogations qui leur permettront de commercialiser des produits dont la radioactivité aura été délibérément augmentée.

Dès le 10 juillet 2009, la CRIIRAD a adressé au Conseil d’Etat un recours pour excès de pouvoir demandant l’annulation de l’arrêté du 5 mai 2009. Afin de répondre au mémoire en défense du ministère de l’économie, des mémoires complémentaires ont été envoyés les 29 janvier et 2 février 2010. Le ministère de la santé a en effet choisi de garder le silence (malgré les relances du Conseil d’Etat) et le ministère de l’écologie a simplement indiqué qu’il reprenait à son compte les arguments du ministère de l’économie. Un constat éloquent.

Le 6 novembre 2009, sans attendre le résultat de la procédure contentieuse, la CRIIRAD adressait une lettre ouverte aux 3 ministres compétents – Mme BACHELOT, ministre en charge de la santé, Mme LAGARDE, ministre en charge de la consommation et M. BORLOO, ministre en charge de la construction – leur demandant d’abroger l’arrêté du 5 mai 2009.

Le 14 janvier 2010, la CRIIRAD a obtenu un rendez-vous au ministère de l’Ecologie et, début février 2010, suite à ces discussions, un courrier signé de Jean-Louis BORLOO dont deux passages peuvent être soulignés : 1/ en réponse aux questions sur les risques sanitaires et environnementaux liés au recyclage de matériaux contaminés provenant du démantèlement des installations nucléaires : « le gouvernement n’a absolument pas l’intention de permettre la valorisation de déchets susceptibles d’être contaminés par des substances radioactives pour la fabrication de biens de consommation et de produits de construction destinés au grand public » ; 2/ en réponse aux critiques sur le non-respect des droits du public en matière d’information et de participation au processus de décision alors qu’il s’agit de projets susceptibles d’augmenter son exposition à des produits cancérigènes : « je vous informe que j’ai demandé à mes services d’examiner la possibilité d’avoir une consultation du public pendant la phase d’instruction ».

Ces engagements restant très insuffisants et aucun changement n’étant intervenu au bout d’un an, la CRIIRAD a saisi par courrier en date du 9 février 2011 la nouvelle ministre de l’Ecologie, à Mme Nathalie KOSCIUSCO-MORIZET.


MOBILISATION

En complément de ces démarches, la CRIIRAD a appelé les consommateurs et les associations à se mobiliser et à demander aux autorités le maintien des interdictions et l’abrogation de l’arrêté du 5 mai 2009. Des modèles de lettre ont été mis à la disposition de tous ceux qui souhaitaient interpeller les ministres en charge du dossier. Des centaines d’adhérents et sympathisants de la CRIIRAD ont ainsi témoigné de leur opposition à la dissémination de radioactivité dans leur environnement quotidien.

Cette première campagne est désormais remplacée par l’appel à signer et diffuser la pétition « HALTE A LA RADIOACTIVITE » : « Je m’oppose aux ajouts de substances radioactives dans les objets et matériaux de mon environnement quotidien. Ces substances cancérigènes doivent rester dans des sites contrôlés, sans possibilité de dispersion dans le domaine public.

Vous pouvez retrouver la pétition et la signer sur le site de la CRIIRAD indiqué plus haut.

12/03/2011

Un tunnel ferroviaire sous le Montgenèvre : une nécessité pour les Alpes du Sud et la région PACA

Le Schéma National des Infrastructures de Transports qui doit être adopté en mars 2011 ne prévoit pas la percée ferroviaire sous le Montgenèvre. Ce tunnel est pourtant demandé par tous les acteurs, économiques, sociaux, politiques du départementdes Hautes Alpes comme de celui des Alpes de Haute Provence et par ceux de la région PACA, de plus en plus nombreux. le Conseil régional a débloqué un budget pour permettre d'avancer le projet en terme d'études préalables. Ce projet est une nécessité économique et écologique. Faire traverser les territoires de montagne par des camions, comme c'est le cas actuellement, est un non sens. C'est une source d'insécurité pour les populations locales et les usagers des routes nationales et départemenatales qui ne sont pas adaptées à ce trafic.

la route du col du Montgenèvre - Photo : Blog "Des photos et des jours".

La percée sour le Montgenèvre permettra de relier le port de Fos-Marseille avec Turin, Milan et l'Europe centrale. C'est un axe de développement incontournable; Il permettra de désenclaver les territoires des Alpes du Sud et sera un atout pour leur développement et l'implantation de nouvelles activités.

Avec l'implantation de plate-formes multimodales, il permettra également de transporter le fret par chemin de fer, évitant des milliers de camions sur les routes...

Dépannage d'un camion en difficulté dans le col du Montgenèvre - Photo : Site : "Le Camion Club de France"

Pourtant, le gouvernement fait mine d'ignorer cette révendication essentielle pour notre territoire. L'action complémentaire des acteurs politiques, économiques et syndicaux a permis d'y faire allusion au détour d'un chapitre mais rien n'est programmé.

Il est urgent de faire pression.

Signons la pétition.

"http://www.lapetition.be/en-ligne/Le-snit-doit-integrer-l... : Le SNIT doit intégrer le MONTGENEVRE</a>

13/12/2010

Un bateau français pour gaza

 

 

L'initiative du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens et de la Plateforme des ONG pour la Palestine, il a été décidé d'organiser un BATEAU POUR GAZA au printemps prochain. Il rejoindra une flottille composée de bateaux d'une vingtaine de pays d'Europe.

60 associations, syndicats et partis politiques participent à cette campagne avec le soutien d'élus et de personnalités publiques qui pour certains d'entre d'eux se sont déjà portés volontaires pour embarquer sur le bateau.

Afin de mener à bien ce projet, vous pouvez rejoindre les différentes organisations et collectifs et apporter votre aide en participant aux groupes de travail ainsi qu'en contribuant financièrement par des dons.

Pour toutes informations utiles et pour l' envoi de vos dons, vous trouverez, ci-dessous l'adresse du site : www.unbateaupourgaza.fr


07/11/2010

La Justice Fédérale de Pennsylvanie va se prononcer sur la vie ou la mort de Mumia Abu-Jamal !



Le 9 novembre prochain la Cour d’Appel Fédérale de Philadel­phie examinera à nouveau la situation de Mumia Abu-Jamal. C’est à l’issue de cette audience que la Cour décidera de la sentence définitive : peine de mort ou prison à perpétuité. La ques­tion est de savoir si elle résistera à l’injonction de la Cour Suprême des Etats-Unis en refusant de donner le feu vert à l’exécution du journaliste noir américain. Cette situation appelle une mobilisation urgente pour sauver cet homme privé du droit élémentaire à défendre son innocence et dont la vie se ré­sume depuis 29 ans à espérer enfin sortir du couloir de la mort.

Le mardi 9 novembre, partout dans le monde, des initiatives interpelleront les autorités amé­ricaines pour formuler l’exigence de justice et de liberté en faveur de Mumia Abu-Jamal.

En France, des rassemblements auront lieu devant les représentations consulaires des Etats-Unis à Paris (18 h place de La Concorde) et en province : Bordeaux, Lyon, Marseille, Nice, Rennes, Strasbourg et Toulouse.

Une délégation française se rendra aux USA  pour ap­porter son soutien à Mumia et à son équipe de défense dirigée par Maître Robert R. Bryan lors de l’audience à Philadelphie.

Le Collectif français de soutien à Mumia Abu-Jamal appelle également à participer à la campagne internationale d’interpellation de Barack Obama en signant la pétition en ligne à son attention sur www.mumiabujamal.net … comme l’ont déjà fait de nombreuses personnalités : Danielle Mitterrand (France), Günter Grass (Allemagne, prix Nobel de littérature), Mgr Desmond Tutu (Afrique du Sud, prix Nobel de la paix), Fatima Bhutto (Pakistan, écrivaine), Noam Chomsky (États-Unis, philosophe), Ed Asner (États-Unis, acteur et produc­teur), Mike Farrell (États-Unis, acteur), Michael Radford (États-Unis, réalisateur, Oscar du meilleur film pour Il Postino / Le Facteur), Colin Firth (Royaume-Uni, acteur et co-réalisateur du film In Prison My Whole Life sur l’affaire Mumia Abu-Jamal), Robert Meeropol (États-Unis, fils de Julius et Ethel Rosenberg).
drawing of mumia abu-jamal writing from prison
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique