logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/03/2009

En attendant le printemps - 14

Le printemps, c'est dans 4 jours. Je vous propose de terminer cet hiver qui fut rude par un peu de douceur, en poésie. Une sélection totalement arbitraire parmi mes poètes préférés. Tous les jours à 12h, un nouveau poème

- www.printempsdespoetes.com

medium_PDP_Affiche_Jaune-2.4.jpg


LA GUERRE

La Guerre semble d'abord une jeune épousée, qui charme et qui séduit, qu'on aime et qu'on désire.
Son visage a l'éclat de la saison nouvelle, sa chevelure est noire comme les nuits d'hiver.
Qui regarde sa face en devient fou d'amour, qui la voit s'avancer en est ensorcelé.
Mais quand finalement de la fournaise ardente les flammes de la haine s'élancent vers le ciel,
On voit un loup, un être affreux et repoussant, un porc aux dents cassés, une vieille au crin blanc,
Elle n'est plus la belle à l'oeillade assassine, celle dont le baiser met les coeurs au pillage :
Ce qu'elle tue, ce sont les corps des jeunes hommes ; ce qu'elle pille, c'est la vie des combattants.
Qui l'a vue s'avancer, son corps gonfle la terre ; qui la regarde en face, il lui tourne le dos.

AMIRI - Poète iranien ( 1860-1917)

12:00 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Poésie, Iran, Amiri, La Guerre | |  Facebook | |

15/03/2009

En attendant le printemps - 13

Le printemps, c'est dans 5 jours. Je vous propose de terminer cet hiver qui fut rude par un peu de douceur, en poésie. Une sélection totalement arbitraire parmi mes poètes préférés. Tous les jours à 12h, un nouveau poème

medium_lorca.jpg


POEMA DE LA FERIA

Bajo el sol de la tuba
Pasa la Feria
Suspirando a los viejos
pegasos cautivos

La feria
es una rueda.
Una rueda de luces
Sobre la noche.

Los circulos concentricos
des "tio vivo" llegan,
ondulando la atmosfera
hasta la luna.

y hay un nino que pierden
todos los poetas
Y una caja de musica
Sobre la brisa.

Federico Garcia Lorca - Ferias- 11 avril 1931

medium_2-86645-297-6.gif


Pour le plaisir de la sonorité de la langue espagnole mise en musique


Lorca
envoyé par angelpuente


- www.printempsdespoetes.com
medium_PDP_Affiche_Bleu-2.4.jpg

14/03/2009

En attendant le printemps - 12

Le printemps, c'est dans 6 jours. Je vous propose de terminer cet hiver qui fut rude par un peu de douceur, en poésie. Une sélection totalement arbitraire parmi mes poètes préférés. Tous les jours à 12h, un nouveau poème


medium_francisouverture.jpg



Je suis le Cévenol qui porte dans ses poches une patrie d'herbes trop sèches

Si jamais tu les frottes elles risquent de flamber

Je suis le Normand qui promène sur lui des pâturages aux mains pleines, le secret des chemins creux, un goût de pomme acide

Je suis l'Alsacien qui descend d'un pays blond, de capucines, de fontaines et passe les frontières pour louer ses mains si sombres de sapin

Je suis le Parisien, celui qu'on a privé du bleu des quais de Seine

Je suis le parisien qui habite en banlieue au milieu des cités, des arbres, des pigeons toujours comme en partance

Je suis l'homme du Nord aux cheveux d'or, de bière, aux yeux de cendre claire, au sourire de bleuet

Je suis le Breton qui va de port en port et cherche dans son verre le goût de la bruyère, l'odeur du goémon, la pluie, les goélands

Je suis le Provençal, l'homme aux chemises blanches ( les grands hôtels aveugles ont obturé la côte). Je suis le Provençal qui veut donner à boire au soleil emmuré.

Je chante un air de France aux mille mélodies

Je suis de ce pays au mille et un villages, au mille et un visages

Je suis de ce pays de ciels en mouvements

de ciels toujours changeants et fidèles cependants

Je suis de cette terre plus douce que le pain, de ce sol où poussèrent les fusées claires des cathédrales

Où vers Valmy toujours naissent des coquelicots parmi les champs de blé

Je suis de ce pays de passereaux, d'insolence et de liberté

et je souffre dans mes veines partout où des rivières sont tenues prisonnières.

Francis COMBES - "Cévennes ou Le ciel n'est plus à vendre" - 1985

- www.printempsdespoetes.com
medium_PDP_Affiche_Vert-2.3.jpg

13/03/2009

En attendant le printemps - 11

Le printemps, c'est dans 7 jours. Je vous propose de terminer cet hiver qui fut rude par un peu de douceur, en poésie. Une sélection totalement arbitraire parmi mes poètes préférés. Tous les jours à 12h, un nouveau poème

medium_aragon.2.jpg


L'INCONNUE DU PRINTEMPS

Les yeux rencontrés au coin d'un bazar
A quoi rêvaient-ils ces grands yeux bizarres

Ah Paris palpite après qu'il a plu
Plaira-t-il encore autant qu'il a plu

Dans l'eau du ruisseau des bouquets de fleurs
S'en vont effeuillant toutes les couleurs

Je verrai toujours la Chaussée d'Antin
Ses trottoirs de Paris au pied des putains

Les indifférents le soir les voitures
Les voilettes d'ombre et les aventures

On faisait trois pas vers la Trinité
Le temps d'hésiter on s'était quitté

Dans le brouhaha gare Saint-Lazare
Pourquoi pleurent-ils ces yeux de hasard

Ah Paris Paris tu ne chantes pas
Tu tournes la tête et traînes le pas

C'est l'heure du gaz et des imprudences
Les squares sont faits pour les confidences

C'est l'heure du gaz que n'allumes-tu
Que n'allumes-tu Mais Paris s'est tu

Louis ARAGON - La Diane française" - 1946

- www.printempsdespoetes.com
medium_PDP_Affiche_Rose-2.3.jpg

12/03/2009

En attendant le printemps - 10

Le printemps, c'est dans 8 jours. Je vous propose de terminer cet hiver qui fut rude par un peu de douceur, en poésie. Une sélection totalement arbitraire parmi mes poètes préférés. Tous les jours à 12h, un nouveau poème

medium_Coute21.jpg


PRINTEMPS

Le printemps va bientôt naître. Les hirondelles
Pour que l'amour s'en vienne égayer son berceau
Fendent le crêpe du brouillard à grands coups d'ailes,
Prestes et nets ainsi que des coups de ciseaux.

Des rustres stupides et des corbeaux voraces
Qui s'engraissaient parmi les horreurs de l'hiver
En voyant les oiseaux d'espoir traverser l'air
Se liguent aussitôt pour leur donner la chasse.

Les hirondelles agonisent en des cages,
Leur aile saigne sous la serre des corbeaux,
Mais parmi l'azur qui crève enfin les nuages
Voici l'Avril ! Voici le printemps jeune et beau.

O Gouvernements bourgeois à la poigne cruelle
Emprisonnez les gens, faites-en des martyrs,
Tuez si ça vous plaît toutes les hirondelles,
Vous n'empêcherez pas le printemps de venir.

Gaston Couté - "Almanach de la "Guerre sociale" - 1911.

- www.printempsdespoetes.com
medium_PDP_Affiche_Jaune-2.3.jpg

11/03/2009

En attendant le printemps - 9

Le printemps, c'est dans 9 jours. Je vous propose de terminer cet hiver qui fut rude par un peu de douceur, en poésie. Une sélection totalement arbitraire parmi mes poètes préférés. Tous les jours à 12h, un nouveau poème

medium_eluardfin.jpg


LA COURBE DE TES YEUX FAIT LE TOUR DE MON COEUR

La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur
Un rond de danse et de douceur,
Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,
Et si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu
C'est que tes yeux ne m'ont pas toujours vu.

Feuilles de jour et mousse de rosée,
Roseaux du vent, sourires parfumés,
Ailes couvrant le monde de lumière,
Bateaux chargés du ciel et de la mer,
Chasseurs des bruits et sources des couleurs,

Parfums éclos d'une couvée d'aurores
Qui gît toujours sur la paille des astres,
Comme le jour dépend de l'innocence
Le monde entier dépend de tes yeux purs
Et tout mon sang coule dans leurs regards.

Paul ELUARD - "Je viens à toi la double la multiple" - Capitale de la douleur - 1926

Paul Eluard : la courbe de tes Yeux


- www.printempsdespoetes.com
medium_PDP_Affiche_Bleu-2.3.jpg

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique