logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/11/2012

Le réalisateur britannique Ken Loach a refusé un prix que voulait lui décerner le Festival de Turin

 

 

Le mercredi 21 novembre 2012, le réalisateur britannique Ken Loach a refusé un prix que voulait lui décerner le Festival de Turin, par solidarité avec des employés chargés du nettoyage et de la sécurité du Musée national du cinéma de cette ville du nord de l’Italie, organisateur du festival.

« C’est avec grand regret que je suis contraint de refuser le prix que m’a accordé le festival du film de Turin », a écrit le cinéaste, dans une lettre envoyée par son distributeur italien, BIM film.

Selon Ken Loach, les travailleurs du musée « qui étaient les moins bien payés et donc les plus vulnérables ont perdu leur boulot parce qu’ils s’opposaient à des réductions de salaires ». « Il est injuste que les plus pauvres payent pour une crise économique dont ils ne sont pas responsables », s’insurge le cinéaste.

Ken Loach avance la comparaison avec l’un des ses films, « Bread and Roses » (2000) qui évoque la lutte à Los Angeles de deux employées du nettoyage mexicaines.

« Comment pouvais-je ne pas répondre à une demande de solidarité de la part de travailleurs qui ont été licenciés pour avoir défendu leurs droits? Accepter le prix en faisant juste quelques commentaires critiques aurait été faible et hypocrite », écrit-il.

Ken Loach devait recevoir un prix pour l’ensemble de son oeuvre.

A la demande des distributeurs, la projection au festival -qui a lieu du 23 novembre au 1er décembre- de son dernier film, « La part des Anges », a été annulée.

Pour saluer Ken Loach, ci-dessous un montage où Ken Loach nous parle  justement de « Bread and roses ».

 

10/02/2012

De mémoires d'ouvriers Un film de Gilles Perret

production La vaka

et la cinémathèque des Pays de Savoie et de l'Ain

De l'évocation de la fusillade de Cluses (1904) où les patrons tirèrent sur les ouvriers grévistes au témoignage d'un ouvrier d'aujourd'hui à l'usine de La Bâthie, le film de Gilles Perret, utilisant les images d'archives de la Cinémathèque des Pays de Savoie et de l'Ain, construit la mémoire des ouvriers des montagnes de Savoie.
Il fait vivre ses interlocuteurs d'aujourd'hui (ouvriers de la métallurgie, ouvriers-paysans en retraite, prêtre-ouvrier, ouvriers du bâtiment, syndicalistes, cadres d'entreprise, historiens) par la saveur, l'émotion, le naturel de leur parole qu'il intègre à l'espace et aux gestes de leur vie.
Il confronte avec sympathie leurs souvenirs avec des images d'archives qui restituent la vie ordinaire des ouvriers d'autrefois, à l'usine, au chantier, à la campagne, une vie qui n'est pas dite par des mots.
En passant de l'activité industrielle suivie par les grands travaux des Alpes, puis par la construction des stations de ski qui voit l'économie de service supplanter l'économie de production, c'est aussi l'histoire économique du dernier siècle qui est racontée. Sur fond de rapports sociaux plus ou moins favorables à la classe ouvrière, ce sont des hommes droits et lucides qui expriment leurs souvenirs.

Au-delà du seul territoire savoyard, le film atteste sans nostalgie de la mutation d'un monde ouvrier qu'on ne voit plus, menacé de disparition par la logique économique de la mondialisation. Il interroge une histoire en train de se faire, celle des oubliés de l'histoire, rendant dignité à des visages anonymes, à des gestes perdus, à des convictions incarnées. C'est si vrai, la puissance d'illusion du cinéma est si forte que l'émotion est au cœur du film.


BA De Mémoires d'Ouvriers par lavaka

 

En passant de l'activité l'industrielle suivie par les grands travaux des Alpes puis par la construction des stations de ski qui voie l'économie de service supplanter l'économie de production, c'est l'histoire économique du dernier siècle qui est racontée ici. Sur fond de rapports sociaux plus ou moins favorables à la classe ouvrière, ce sont des hommes droits et lucides qui s'expriment.

19/10/2009

Premières Rencontres du Cinéma de Montagne

Vous trouverez le programme complet sur le site

 www.cinema-montagne-gap.fr

image001.jpg

 

   

 

 

20:54 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gap, cinéma, quattro, montagne, rencontres | |  Facebook | |

18/09/2009

Walter, retour en Résistance

Le 4 novembre prochain sortira sur les écrans "WALTER, RETOUR EN RESISTANCE" de Gilles Perret, cinéaste définitivement Savoyard, dont vous avez peut-être vu "Ma Mondialisation" portrait drolatique d'un patron qui se croyait humaniste tout en délocalisant.

"WALTER, RETOUR EN RESISTANCE"
est un portrait sensible et éclairant de Walter Bassan, ancien résistant communiste, héros discret et rescapé des camps dont la colère s'est réveillée quand il a vu notre président et son gouvernement saboter sans vergogne tous les acquis que lui et ses camarades de droite comme de gauche du Conseil National de Résistance avaient conquis : Sécurité Sociale, retraites par répartition, contrôle par l'état des secteurs vitaux (énergie, transports, courrier), liberté de la presse. Et ce alors que Sarkozy récupère les symboles de la Résistance : présence annuelle à l'emblématique Plateau des Glières (à la façon Roche de Solutré mitterrandienne), valorisation du poème de Guy Moquet, etc.

Le verbe "résister" peut-il encore se conjuguer au présent? C 'est la question que pose le film.

Le film est un véritable appel au rassemblement et à la résistance.

Si vous avez l'occasion de le voir, pas d'hésitation.

02/09/2009

Provence de pierre et d'eau

Je vous propose la bande annonce du film " Provence de pierre et d'eau".

Conçu en 4 tableaux, le film emmène le spectateur sur le plateau du Vaucluse, ou les habitants ont su développer une véritable économie de l'eau rare, et sur les bords de la Sorgue, symbole d'abondance.
Puis c'est le Rhône, Arles et la Camargue ou depuis plus d'un siècle, du fait des activités humaines, s'est établie une étonnante synergie entre eau douce, eau salée et faune sauvage.
Le troisième tableau débute au Glacier Blanc, emblématique de ce château d'eau de la Provence qu'est le massif des Alpes du Sud, suit le cours de la Durance, du Verdon et du canal de Provence jusqu'à l'ouverture vers la mer à Marseille. Une balade sur le littoral et le Parc National de Port Cros, gardien de la fragile et vitale biodiversité marine, constituent le dernier tableau.

 

Le film sera projeté à : GAP - cinéma Le Royal , le Mercredi 9 septembre (09/09/09 et ça n'a pas été prémédité!) avec 3 séances 15h, 18h, 21 h  et à LARAGNE - salle des fêtes vendredi 11 (18h - 21h)

16/03/2009

Douce France ... Beau pays de mon enfance... Bercé de tendre insouciance ...

Philippe Lioret est le réalisateur d'un film, interprété par Vincent Lindon, qui fait actuellement polémique car il dérange la classe dirigeante et les tenants de la pensée unique. Ce film s'intitule "Welcome" ( bienvenue) par dérision et traite de la question des sans-papiers qui se retrouvent à Calais en attendant un hypothétique passage vers l'Angleterre.

medium_2009_03_10_Welcome_Lindon_Lioret.jpg


Seuls, en pays inconnu, sans repères, ils ont fait ce choix de l'immigration vers un ailleurs inconnu car ils n'en pouvaient plus de la pauvreté et étaient attirés par les néons de nos sociétés développées. Quelques personnes tentent sur place de leur apporter un peu de soutien. Mais ces personnes risquent gros. Ainsi, celui ou celle qui fait monter un clandestin dans sa voiture risque jusqu'à 5 ans de prison, le retrait du permis de conduire, etc...

Voilà la situation que dénonce le film. Histoire d'un maître-nageur qui aide un adolescent Irakien qui veut aller rejoindre sa petite amie de l'autre côté de la Manche, à la nage !



Ce film a le don d'énerver notre ministre de l'Immigration, Eric Besson. Philippe Lioret a déclaré lors d'une interview : "Les clandestins de Calais sont l'équivalent des juifs en 43". Eric Besson répond : "Suggérer que la police française c'est la police de Vichy, que les Afghans sont traqués, qu'ils sont l'objet de rafles, etc., c'est insupportable" et de rajouter : "Le vocabulaire qui est issu de la Deuxième Guerre Mondiale, traque, rafle, assimilation aux Juifs en 43, est un vocabulaire grave inacceptable et, selon moi, on ne devrait jamais l'utiliser dans le débat politique".

Ces propos ministériels sont extrêmement inquiétants. Un ministre s'arroge le droit de vouloir régenter le vocabulaire utilisé dans le débat politique. Ainsi, il y aurait des mots trop marqués par l'histoire qu'il serait impossible de les utiliser. Pourtant ces mots appartiennent à la langue française, ont un sens bien précis et n'ont pas été bannis du dictionnaire. Pourtant, quand on fait appel aux témoignages pour dénoncer les sans-paiers, qu'est-ce sinon de la délation ? Pourtant, quand on boucle un quartier ou un immeuble pour se saisir d'un sans -papier, qu'est-ce sinon une rafle ? Pourtant quand on fait une descente dans un centre Emmaüs, comme à Marseille, pour arrêter un sans-paier, quest-ce, sinon une traque ? Comment, dans ces conditions ne pas utiliser le rapprochement avec les périodes les plus noires de notre histoire ? Si cela gêne autant notre ministre de l'ouverture ( oui, il fut socialiste !), il n'a qu'à changer de politique.

La politique des quotas, la séparation de familles entières en dépit de tout humanisme ( pardon, c'est un gros mot), la peur qui s'installe et qui conduit certains à des gestes extrêmes pour échapper à la police ( souvenons-nous des suicides), est-ce digne d'une pays qui se dit civilisé ? Est-ce digne du pays qui ose encore se dire des "droits de l'homme".

Alors oui, Philippe Lioret à raison de faire le rapprochement car le rejet de l'autre, du pauvre, du déclassé, du laissé pour compte, c'est du racisme pur et simple. Allons voir "Welcome" et soutenons les associations qui luttent pied à pied pour les droits de ces femmes et de ces hommes dont le seul crime est d'aspirer à un peu des richesses de nos sociétés.
medium_19032658.jpg

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique