logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/05/2012

Fin !

21:23 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : sarkozy, battu, viré, casse-toi | |  Facebook | |

25/04/2012

Tu m'emmerdes. La Chanson. c'est un peu trivial ... mais qu'est-ce que cela fait du bien !

Après cinq ans d’un trop long règne, et dix ans en chef d’orchestre de la droite, Nicolas Sarkozy se pose désormais en chef de file de l’extrême-droite. Le collectif Le pavé a tenu lui aussi à exprimer son raz-le-bol. Un refrain que les âmes les plus frileuses trouveront peut-être trivial. Pour les autres, régalez-vous, faites tourner et surtout, dégageons la droite(-extrême) du pouvoir


Tu m'emmerdes par PlaceauPeuple
Tu m'emmerdes par PlaceauPeuple

22:24 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, tu m'emmerdes, chanson | |  Facebook | |

08/03/2012

Aidez la petite Giulia

D'autres PPS sur Diaporamas-a-la-con

08:02 Publié dans Faut rigoler | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : elections, giulia, sarkozy | |  Facebook | |

19/02/2012

South Park regarde Sarkozy


South Park regarde Sarkozy par PlaceauPeuple

17/02/2012

Mais de qui parle Victor Hugo ?

23/09/2011

La justice va son train…

En ce qui concerne l’affaire dite de Karachi, la justice met en examen Thierry Gaubert et Nicolas Bazire, des  proches de Nicolas Sarkozy. D’aucuns considèrent que celui-ci s’en trouve éclaboussé. Le Président de protester énergiquement, en un officiel communiqué furibard de l’Élysée ! Arguant que son nom n’apparaît pas dans le dossier (révélant ce faisant le peu de cas qu’il fait du secret de l’instruction), il clame qu’il n’y a donc là que calomnies à son encontre. Et de toutes parts, à droite, on s’indigne de manœuvres, honteuses bien sûr, liées à une histoire vieille de plus de quinze ans (la campagne de Balladur en 1995, dont Nicolas Bazire était le directeur, en charge semble-t-il de son  financement, et Nicolas Sarkozy le porte-parole, donc, bien sûr, ignorant des moyens mobilisés pour la mener). Et ce à quelques mois de l’élection présidentielle ! Suivez leur regard…

D’ailleurs les amitiés ne relèvent-elles pas du domaine privé ? Ainsi  celles de Brice Hortefeux avec Thierry Gaubert, ou celles que Jean-François Copé, actuel président de l’UMP, noua avec Ziad Takieddine, l’homme d’affaires au cœur de toutes ces affaires, dont Mediapart révèle qu’elles autorisèrent à notre ancien ministre du budget quelques luxueux et peu coûteux voyages et séjours.

On dira, bien sûr, que ce n’est qu’une affaire de plus, ni plus ragoûtante ni très fraîche, à ajouter simplement à l’affaire Bettencourt-Woerth, à l’affaire Lagarde-Tapie, à ranger côté des fadettes et des valises bourrées de billets circulant entre l’Afrique et les beaux quartiers parisiens via la Suisse, au milieu de multiples exemples de ce qu'on nomme conflits d’intérêts…

En effet, c’est bien toujours la même sale histoire de relations incestueuses entre l’argent et le pouvoir, ce lassant feuilleton qu’animent le désir avide de pouvoir et l’insatiable besoin d’argent : beaucoup d’argent nécessaire à la conquête du pouvoir, et un exercice du pouvoir qui génère beaucoup d’argent… Un cercle vicieux ô combien fécond ! Dont la progressive mise à jour explique le croissant succès de certains mots – oligarchiePrésident des riches…- pour désigner ceux qui prétendent nous faire croire que l’argent est beau car gagné par le travail et l’effort, et qui moralisent interminablement pour nous convaincre que c’est fort vilain de vivre à crédit, de s’endetter, de rechigner devant les nécessaires sacrifices…

La même histoire, à une différence près. L’affaire Karachi a pris beaucoup plus de temps que les autres pour être traitée judiciairement parce que c’est du lourd.
Est concerné un des fleurons de l’économie française, l’industrie d’armement, qui implique le commerce des armes (pas seulement des lacrymogènes et des tasers : des sous-marins, des frégates, des hélicoptères, des systèmes de radars et de télécommunications…), avec des régimes (le pakistanais, le saoudien, le libyen de Kadhafi, le russe de Poutine, et tant d’autres…) qui sont demandeurs pour autre chose qu’en faire parade les jours de fêtes nationales, et qui ne se contentent pas d’amicales visites à Satory et au Bourget, mais contractent sur la base de corruptions massives. Et, services secrets en action, savent si nécessaire en faire respecter les clauses secrètes. Le 8 mai 2002, à Karachi, ce sont quatorze ingénieurs et techniciens français qui ont payé de leur vie l’avertissement qui  fut alors donné.

Bref, l’affaire Karachi met à jour quelques portions de tortueux égouts, dont l’une des sorties se confirme être une caisse de financement politique occulte du principal parti de la droite (et de l’un de ses morceaux d’alors, d’où le micmac).
Et lorsque la justice, à son rythme, jette un peu de lumière en ce cloaque, il s’agit de beaucoup plus de quelques démêlés pré-électoraux, mais bien, comme on dit de plus en plus, mais dont il faudra bien finir par prendre la mesure de ce que cela signifie, une affaire d’État. Une de plus, certes. Mais pas des moindres !

A suivre…

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique