logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/09/2011

La justice va son train…

En ce qui concerne l’affaire dite de Karachi, la justice met en examen Thierry Gaubert et Nicolas Bazire, des  proches de Nicolas Sarkozy. D’aucuns considèrent que celui-ci s’en trouve éclaboussé. Le Président de protester énergiquement, en un officiel communiqué furibard de l’Élysée ! Arguant que son nom n’apparaît pas dans le dossier (révélant ce faisant le peu de cas qu’il fait du secret de l’instruction), il clame qu’il n’y a donc là que calomnies à son encontre. Et de toutes parts, à droite, on s’indigne de manœuvres, honteuses bien sûr, liées à une histoire vieille de plus de quinze ans (la campagne de Balladur en 1995, dont Nicolas Bazire était le directeur, en charge semble-t-il de son  financement, et Nicolas Sarkozy le porte-parole, donc, bien sûr, ignorant des moyens mobilisés pour la mener). Et ce à quelques mois de l’élection présidentielle ! Suivez leur regard…

D’ailleurs les amitiés ne relèvent-elles pas du domaine privé ? Ainsi  celles de Brice Hortefeux avec Thierry Gaubert, ou celles que Jean-François Copé, actuel président de l’UMP, noua avec Ziad Takieddine, l’homme d’affaires au cœur de toutes ces affaires, dont Mediapart révèle qu’elles autorisèrent à notre ancien ministre du budget quelques luxueux et peu coûteux voyages et séjours.

On dira, bien sûr, que ce n’est qu’une affaire de plus, ni plus ragoûtante ni très fraîche, à ajouter simplement à l’affaire Bettencourt-Woerth, à l’affaire Lagarde-Tapie, à ranger côté des fadettes et des valises bourrées de billets circulant entre l’Afrique et les beaux quartiers parisiens via la Suisse, au milieu de multiples exemples de ce qu'on nomme conflits d’intérêts…

En effet, c’est bien toujours la même sale histoire de relations incestueuses entre l’argent et le pouvoir, ce lassant feuilleton qu’animent le désir avide de pouvoir et l’insatiable besoin d’argent : beaucoup d’argent nécessaire à la conquête du pouvoir, et un exercice du pouvoir qui génère beaucoup d’argent… Un cercle vicieux ô combien fécond ! Dont la progressive mise à jour explique le croissant succès de certains mots – oligarchiePrésident des riches…- pour désigner ceux qui prétendent nous faire croire que l’argent est beau car gagné par le travail et l’effort, et qui moralisent interminablement pour nous convaincre que c’est fort vilain de vivre à crédit, de s’endetter, de rechigner devant les nécessaires sacrifices…

La même histoire, à une différence près. L’affaire Karachi a pris beaucoup plus de temps que les autres pour être traitée judiciairement parce que c’est du lourd.
Est concerné un des fleurons de l’économie française, l’industrie d’armement, qui implique le commerce des armes (pas seulement des lacrymogènes et des tasers : des sous-marins, des frégates, des hélicoptères, des systèmes de radars et de télécommunications…), avec des régimes (le pakistanais, le saoudien, le libyen de Kadhafi, le russe de Poutine, et tant d’autres…) qui sont demandeurs pour autre chose qu’en faire parade les jours de fêtes nationales, et qui ne se contentent pas d’amicales visites à Satory et au Bourget, mais contractent sur la base de corruptions massives. Et, services secrets en action, savent si nécessaire en faire respecter les clauses secrètes. Le 8 mai 2002, à Karachi, ce sont quatorze ingénieurs et techniciens français qui ont payé de leur vie l’avertissement qui  fut alors donné.

Bref, l’affaire Karachi met à jour quelques portions de tortueux égouts, dont l’une des sorties se confirme être une caisse de financement politique occulte du principal parti de la droite (et de l’un de ses morceaux d’alors, d’où le micmac).
Et lorsque la justice, à son rythme, jette un peu de lumière en ce cloaque, il s’agit de beaucoup plus de quelques démêlés pré-électoraux, mais bien, comme on dit de plus en plus, mais dont il faudra bien finir par prendre la mesure de ce que cela signifie, une affaire d’État. Une de plus, certes. Mais pas des moindres !

A suivre…

15/09/2011

Gauche Unitaire à la fête de l’Humanité 2011

Gauche Unitaire à la fête de l’Humanité 2011

Comme chaque année depuis sa fondation, Gauche Unitaire sera présente à la fête de l’Humanité.

Programme du stand Gauche Unitaire

16, 17 et 18 septembre 2011

Le stand se trouve avenue Gabriel Péri (débats, musique, bar, librairie, rencontres militantes)

VENDREDI 16 septembre

>> 18h00 Ouverture du stand

Accueil par  Céline MALAISÉChristian PICQUET
Apéritif et animation musicale

SAMEDI 17 septembre

>> 10h30 Précarité, insécurité, combativité : le travail dans tous ses états

avec Claude DEBONS responsable de la revue Les temps nouveaux, Gérard FILOCHE inspecteur du travail, Maud SIMONET sociologue, chargée de recherches au CNRS

>> 13h00 Révolutions arabes

avec Farouk MARDAM BEY historien, dirige la collection Sindbad chez Actes Sud, Nadia CHAABANEvice-présidente de l’Association des Tunisiens en France, initiatrice de l’Appel des femmes tunisiennes du 23 janvier, Gilbert NACCACHE manifeste du 20 janvier (Tunisie)

>> 15h00 Les débats du programme du Front de Gauche

Carte blanche à Roland GORI psychanalyste, initiateur de l’appel des appels
à propos du chapitre « L’Émancipation en tête » du programme du Front de Gauche

>> 18h30 Le Socialisme et la Révolution française

avec Jean-Numa DUCANGE maître de conférence en histoire à l’université de Rouen. Spécialisé dans l’histoire des socialismes et des débats autour de la Révolution française

>> 21h30 Concert


DIMANCHE 17 septembre

>> 10h30 Que veut Gauche Unitaire ?

avec Christian PICQUET

>> 12h30 Les peuples d’Europe face à la crise

avec Maite MOLA vice-présidente du Parti de la Gauche Européenne, Giorgos KARATSIOUBANISSynapismos, Grèce, Bernhard SANDER, rédacteur de la revue Sozialismus, Allemagne

>> 14h00 Les habits neufs de l’extrême-droite française

avec Jean-Paul GAUTIER historien, auteur de La galaxie Dieudonné et de Les extrêmes droites en France

08/09/2011

Les inégalités explosent… les profits aussi

Il y a parfois des hasards dans la publication des chiffres qui résument parfaitement le caractère insoutenable de l’évolution de la société française.

D’abord, mardi 31 août, l’INSEE a publié une étude statistique sur le niveau de vie des Français.  Le nombre de pauvres en France en 2009 s’élevait à 8,2 millions de personnes qui survivent avec tout juste 954 euros par mois. Le revenu médian en 2009 était évalué, après prise en compte de l’impôt sur le revenu et des prestations sociales, à tout juste 1590 euros par mois (ce qui concerne la moitié de la population française  qui ont un niveau de vie inférieur ou égal). Et ce n’est pas une surprise, les inégalités entre riches et pauvres se sont encore creusées. En particulier grâce à la politique de Nicolas Sarkozy, ils ont été moins touché par la crise que les pauvres : selon l’INSEE, les revenus des plus riches ont baissé en moyenne de 0,7%  et ceux des plus modestes de 2% : « le contexte de crise économique se répercute sur l’ensemble des ménages, mais ce sont les plus modestes qui sont les plus touchés. »

Ensuite, mercredi 31 août, d’autres chiffres permettaient de sortir de la morosité : les entreprises du CAC 40 annoncent des profits records pour la fin 2011. Les actionnaires se préparent de bonnes fêtes de fin d’année… Début 2011, ils avaient déjà reçus plus de 40 milliards d’euros de dividendes des entreprises du CAC 40 (à comparer au sacrifice « exceptionnel » de 200 millions d’euros demandé aux plus riches par François Fillon dans le cadre de la lutte contre le déficit public).  Ils s’attendent à être généreusement rétribués en tant que détenteurs d’une part des titres de propriété des entreprises.

Le gouvernement préfère appliquer la rigueur et l’austérité pour les salariés, les jeunes et les chômeurs.  La gauche devrait oser prendre l’argent là où il est : dans la poche des actionnaires qui n’ont absolument aucune utilité économique et sociale. C’est ce que propose le Front de Gauche. La prochaine journée d’action, prévue le 11 octobre par les organisations syndicales, contre la politique d’austérité du gouvernement est une étape décisive pour affirmer que les salariés ne se laisseront pas tondre tandis que les actionnaires se goinfrent.

Communiqué de

01/09/2011

Plan d'austerité pour les plus pauvres

Communiqué "Gauche Unitaire" - 31 08 2011

Ensemble refuser les politiques d'austérité

"Mercredi 24 août, le premier ministre François Fillon a rendu public un plan d’austérité de 11 milliards d’euros pour le budget 2012 afin de rassurer les marchés financiers et les spéculateurs sur la détermination du gouvernement français à mettre en œuvre une politique de rigueur. La contribution tout à fait exceptionnelle (au sens de provisoire) de 3% sur les revenus de plus de 500 000 euros annuels (le temps que le déficit budgétaire soit ramené au seuil de 3%) n’est pas seulement « symbolique » comme dit Fillon… elle est surtout insultante pour la population qu’on pense apaiser par ce geste de bonté de l’aristocratie financière tandis que l’essentiel des mesures annoncées vont toucher les classes populaires. Cette généreuse contribution représente 200 millions d’euros par an alors que la seule réforme de l’ISF passée cet été par le gouvernement a rapporté  plus de 2,3 milliards d’euros pour les privilégiés !

Les hausses de la TVA sur le tabac, l’alcool et les boissons sucrées sont des charges supplémentaires pour les foyers les plus modestes, alors qu’aucune campagne de prévention  et de santé publique n’est prévue par le gouvernement. Et c’est une façon de banaliser la hausse de la TVA comme moyen de répondre à la question du déficit (La droite étant déterminée à réimposer la question de la TVA sociale dans le débat public des prochains mois). La hausse de la taxation des mutuelles (pour 1,1 milliard d’euros) sera répercutée sur les tarifs payés par les assurés (dont certains seront amenés de fait à se soigner moins fréquemment). D’autres mesures ne sont pas encore détaillées précisément : peut être parce qu’elles seront encore plus scandaleuses comme cette hausse déguisée de la CSG pourtant bien réelle même si elle est noyée sous un langage abscons ?

Le gouvernement annonce clairement son objectif « rassurer les marchés financiers ». Alors que la crise économique rebondit depuis cet été en Europe, et qu’elle a commencé à frapper les banques françaises, la droite s‘engage dans une fuite en avant vers l’austérité qui enfonce déjà de nombreux pays d’Europe dans la crise. Il est évident qu’à la moindre pression des marchés financiers et des spéculateurs, Sarkozy et Fillon se précipiteront pour pressurer un peu plus les classes populaires et renouveler leurs mauvais coups.

Alors plutôt que de faire la course à la rigueur avec la droite, certains à gauche seraient bien inspirés de travailler au rassemblement de nos forces politiques, sociales et syndicales tant il est maintenant nécessaire d’impulser la plus large mobilisation unitaire pour mettre en échec ces politiques qui font payer la crise aux peuples. Gauche Unitaire et le Front de Gauche engageront toute leur énergie dans cette bataille."

Cure d'austérité coffre vide2

17/07/2011

La folie Xénophobe de l'UMP

Début juillet, l’UMP a dévoilé ses nouvelles propositions en matière d’immigration, à l’occasion d’une convention de ce parti. Le contenu des mesures soumises au débat confirme la surenchère répressive et xénophobe que la droite française alimente, depuis le débat sur l’Identité Nationale en passant par le discours anti Roms de Grenoble de Nicolas Sarkozy. La logique générale des propositions est d’entretenir une suspicion permanente envers les immigrés.

Reconduite au "pays des Droits de l'Homme" ....

Un des objectifs serait par exemple d’« Augmenter le taux effectif de reconduite dans les pays d’origine, par un renforcement de la capacité des centres de rétention administrative. La politique de reconduites à la frontière pourrait être plus efficace grâce à un conditionnement – au niveau européen – de l’aide au développement et de la délivrance de visas en fonction de la coopération des pays d’origine. » Et avant même d’avoir commis la moindre infraction, tout étranger est soupçonné à priori de vouloir déroger à la loi. Pour éviter cela l’UMP propose que « Dans le cas d’une demande de visa présentant un risque, les autorités consulaires françaises pourront proposer au demandeur de verser une caution. Cette caution ne serait restituée qu’au retour dans le pays d’origine, constaté par les autorités consulaires. »

Les propositions de la droite vont même jusqu’à vouloir « Assurer une meilleure répartition locale des nouveaux immigrants grâce à un partenariat entre commune, préfecture et les bailleurs sociaux pour équilibrer les origines nationales au sein d’une même zone. » Ce qui créerait un véritable arbitraire institutionnel où la destination des étrangers serait décidée par les administrations, très probablement en fonction des critères de « réussite économique » qui doivent diriger l’immigration choisie pour répondre aux besoins des bassins d’emplois locaux.

La logique de l’immigration choisie, à laquelle l’UMP veut associer patronat et syndicats doit aussi s’étendre à travers la généralisation des « Contrats d’Accueil et d’Intégration et faire payer aux employeurs de travailleurs immigrés une partie de ces contrats (formation linguistique et culturelle pour favoriser l’intégration). Conditionner les prestations sociales au respect des obligations scolaires et des obligations des Contrats d’Accueil et d’Intégration. »

L’UMP propose également de renforcer les dispositifs de contrôle et de surveillance des frontières à l’échelle européenne, de renforcer la coordination des politiques d’immigration. Mais elle met également en avant les dispositions qui réintroduisent de fait une logique de gestion de l’immigration à l’échelle nationale : « « muscler » Schengen en lui donnant un pilotage politique et mettre en place des critères d’évaluation et de contrôle des membres de cet espace commun. Un Etat qui ne respecterait pas les règles communes n’aurait pas vocation à rester membre de l’espace Schengen. » Ce qui illustre l’étendue de la crise de l’Union européenne, qui se développe aussi bien à l’échelle économique qu’à différents échelons institutionnels.

Cette convention, qui a pour objectif de mettre l’UMP en ordre de marche pour les échéances de 2012 témoigne de la fuite en avant délirante de dirigeants politiques, de plus en plus illégitimes et rejetés par la population. Des surenchères xénophobes qui renforcent le Front National. Face à cela, la gauche doit s’opposer frontalement à cette politique et ne faire aucune concession sur ce terrain.

 

Communiqué de "Gauche Unitaire". 7/16/2011

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique