logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/02/2012

Rapprochement familial des étrangers conjoints de français

A l'occasion de la Saint Valentin, il est bon de se rappeler que tous les amoureux n'ont pas le droit de s'aimer en France sous Sarkozy ....

 

Communiqué de l'Association : "Les amoureux aux ban public"

Dans le cadre d’une interview accordée au Figaro Magazine à paraître
samedi 11 février, Nicolas Sarkozy exprime sa volonté de limiter le
rapprochement familial des étrangers conjoints de français. Il propose
d’aligner les conditions d’obtention du visa de long séjour sur celles
du regroupement familial : le montant des ressources et la surface du
logement seraient désormais pris en compte.

Au nom de la lutte contre la fraude, le chef de l’Etat souhaite réduire
l’immigration des conjoints de français en imposant des critères de
revenus.
Pourtant, le lien entre la fraude et les revenus est tout sauf évident à
moins d’insinuer que les français ayant de hauts revenus seraient moins
susceptibles de fraude que les français aux revenus modestes.

Or, s’il s’agit réellement de contrôler la sincérité des sentiments des
couples franco-étrangers, le compte en banque n’en est certainement pas
le meilleur révélateur.

En réalité, la proposition de Nicolas Sarkozy révèle une nouvelle fois
sa volonté de réduire l’immigration des conjoints de français reléguée
au rang peu enviable d’immigration subie et confirme ce que nous savions
déjà : les couples franco-étrangers dérangent.

Pour autant, peut-on empêcher un citoyen français de vivre avec la
personne de son choix dans son propre pays en raison de ses faibles
ressources financières ? Cela constituerait une véritable atteinte au
droit au respect de la vie privée et familiale ainsi que remettrait en
cause le principe fondamental de l’égalité des droits entre les
citoyens, pierre angulaire de notre système démocratique.

Pouvons-nous accepter qu’au nom de la lutte contre une fraude, dont
l’ampleur reste à prouver, se créent des citoyens de seconde classe en
raison de leur union avec des étrangers ?

Nicolas Sarkozy après avoir considérablement réduit les garanties
individuelles dont pouvaient se prémunir les étrangers s’attaque
aujourd’hui à ses propres concitoyens.

Les Amoureux au ban public, association de soutien et de défense des
droits des couples franco-étrangers, s’indignent qu’une nouvelle fois le
président de la République s’attaque aux couples franco-étrangers, déjà
suffisamment malmenés par sa politique migratoire où la présomption de
fraude a pris le pas sur le droit au respect de leur vie privée et
familiale. Ils appellent une réaction de la part de l’ensemble des
citoyens pour que ces propositions inacceptables ne puissent jamais
entrées en vigueur dans notre pays.

17/07/2011

La folie Xénophobe de l'UMP

Début juillet, l’UMP a dévoilé ses nouvelles propositions en matière d’immigration, à l’occasion d’une convention de ce parti. Le contenu des mesures soumises au débat confirme la surenchère répressive et xénophobe que la droite française alimente, depuis le débat sur l’Identité Nationale en passant par le discours anti Roms de Grenoble de Nicolas Sarkozy. La logique générale des propositions est d’entretenir une suspicion permanente envers les immigrés.

Reconduite au "pays des Droits de l'Homme" ....

Un des objectifs serait par exemple d’« Augmenter le taux effectif de reconduite dans les pays d’origine, par un renforcement de la capacité des centres de rétention administrative. La politique de reconduites à la frontière pourrait être plus efficace grâce à un conditionnement – au niveau européen – de l’aide au développement et de la délivrance de visas en fonction de la coopération des pays d’origine. » Et avant même d’avoir commis la moindre infraction, tout étranger est soupçonné à priori de vouloir déroger à la loi. Pour éviter cela l’UMP propose que « Dans le cas d’une demande de visa présentant un risque, les autorités consulaires françaises pourront proposer au demandeur de verser une caution. Cette caution ne serait restituée qu’au retour dans le pays d’origine, constaté par les autorités consulaires. »

Les propositions de la droite vont même jusqu’à vouloir « Assurer une meilleure répartition locale des nouveaux immigrants grâce à un partenariat entre commune, préfecture et les bailleurs sociaux pour équilibrer les origines nationales au sein d’une même zone. » Ce qui créerait un véritable arbitraire institutionnel où la destination des étrangers serait décidée par les administrations, très probablement en fonction des critères de « réussite économique » qui doivent diriger l’immigration choisie pour répondre aux besoins des bassins d’emplois locaux.

La logique de l’immigration choisie, à laquelle l’UMP veut associer patronat et syndicats doit aussi s’étendre à travers la généralisation des « Contrats d’Accueil et d’Intégration et faire payer aux employeurs de travailleurs immigrés une partie de ces contrats (formation linguistique et culturelle pour favoriser l’intégration). Conditionner les prestations sociales au respect des obligations scolaires et des obligations des Contrats d’Accueil et d’Intégration. »

L’UMP propose également de renforcer les dispositifs de contrôle et de surveillance des frontières à l’échelle européenne, de renforcer la coordination des politiques d’immigration. Mais elle met également en avant les dispositions qui réintroduisent de fait une logique de gestion de l’immigration à l’échelle nationale : « « muscler » Schengen en lui donnant un pilotage politique et mettre en place des critères d’évaluation et de contrôle des membres de cet espace commun. Un Etat qui ne respecterait pas les règles communes n’aurait pas vocation à rester membre de l’espace Schengen. » Ce qui illustre l’étendue de la crise de l’Union européenne, qui se développe aussi bien à l’échelle économique qu’à différents échelons institutionnels.

Cette convention, qui a pour objectif de mettre l’UMP en ordre de marche pour les échéances de 2012 témoigne de la fuite en avant délirante de dirigeants politiques, de plus en plus illégitimes et rejetés par la population. Des surenchères xénophobes qui renforcent le Front National. Face à cela, la gauche doit s’opposer frontalement à cette politique et ne faire aucune concession sur ce terrain.

 

Communiqué de "Gauche Unitaire". 7/16/2011

06/03/2011

Mickey 3D : La France a peur

L'info du week end : 23% de Français se préparent à voter Le Pen l'an prochain. A ces 23% qui ont certainement votés Sarko la fois dernière et qui n'en ont pas encore assez des flics, des caméras, de la chasse à l'immigré, du rejet de l'autre ... je dédie cette chanson de Mickey 3D : "La France a peur".

Sarko en 2007, Le Pen en 2012 et si ça ne suffi pas on nous trouvera bien un petit Hitler pour terminer le travail !

Honte à ceux de tous bords qui nous ont conduit là ! Honte à eux d'avoir préféré leur petit pouvoir aux idéaux humanistes et progressites! Honte à eux qui par leur démagogie et leur incapacité à mener les débats de société ont fait le lit du pire ! Honte à ceux qui n'ont que les marchés, le pouvoir de l'argent dans la bouche et se moquent du peuple !

C'est dès maintenant qu'il nous faut agir pour éviter le pire ! Hessel dit "Indignez-vous" et appelle à entrer en Résistance. Il est plus que temps !

07/09/2010

Ils dégustent ... Nous jeûnons !

bandeau_jeune

 

Jeûne de protestation contre le projet de loi immigration


Du 8 au 18 septembre, 9 personnes mèneront un jeûne citoyen devant l’Assemblée nationale, pendant les travaux de la Commission des lois sur le projet de loi immigration. Ils entendent ainsi exprimer leur indignation et leur protestation contre les graves dispositions inscrites dans le projet de loi. Ils occuperont la place Édouard Hérriot chaque jour de 12h à 21h et seront hébergés à proximité.

Un rassemblement est prévu pour le lancement du jeûne
mercredi 8 septembre à 13h30
place Edouard Hériot, Paris 7ème


Parce que ce projet de loi heurte profondément les consciences, chacun est aujourd'hui appelé à se mobiliser :

- Pour les franciliens, en participant à des jeûnes de 2 à 5 jours aux côtés des premiers jeûneurs. Ou encore en renforçant la mobilisation par votre présence lors du rassemblement du 8 septembre et au cours de veillées thématiques tous les soirs de 19h à 21h.

- En région, en organisant et en participant à une déclinaison locale de cette initiative : par la mise en place d'un jeûne de 2 jours et/ou de veillées devant les permanences locales des députés membres de la commission des lois ou dans tout autre lieu symbolique.

- En soutenant financièrement cette initiative. Utilisez le formulaire de la Cimade qui soutient d'ores et déjà cette action ou envoyez un chèque à La Cimade, 64 rue Clisson, 75013 Paris (à l'ordre de "La Cimade / jeûne"). Vous recevrez un reçu fiscal.


Les Jeûneurs
Alain BOSC, François GAUDARD, Jean-Pierre GARITSU, Jean-Baptiste LIBOUBAN, Jean-Paul
NUNEZ, Alain J. RICHARD, Pierre ROSENZWEIG, Françoise ROSSETTI-HERBELIN, Jean-Claude VIGOUR.

contact : contreunehaineiemeloi@gmail.com

Pour suivre rapidement l'évolution de l'action et recevoir la lettre quotidienne d'information, inscrivez votre adresse mail sur cette page ou connectez vous sur facebook

13/08/2010

Loi Besson, loi de la honte !

 

Alors que le mois d'août résonne des déclarations du gouvernement toujours plus sécuritaires et répressives à l'égard des immigrés dans notre pays, La Cimade et ses partenaires préparent une rentrée mobilisée

A suivre dès début septembre la campagne lancée contre le projet de loi sur l'immigration " Loi Besson, loi de la honte".

A chacun d'alerter son voisin, ses amis, sa famille, ses collègues sur ce projet de loi qui nous fait honte tant il piétine les droits les plus fondamentaux des étrangers. Pour que cette loi ne passe pas, faites passer....

 Le 4 septembre à 11 heures, de nombreux autres artistes, intellectuels, cinéastes, écrivains, scientifiques, syndicalistes, associatifs,élus et  citoyens, représentants des larges couches de la population que l'actuelle politique  d'immigration indigne, se rassembleront à proximité du ministère de l’Immigration.

Régine, Jane Birkin, Agnès Jaoui, Jeanne Cherhal, Clarika et d’autres interprèteront « Les P’tits papiers », chanson symbolique et ironique porteuse d’espoir dans la tourmente.

Une délégation demandera à être reçue au ministère pour exprimer son refus d’une politique inhumaine à l’égard des familles et des travailleurs sans papiers.

Nous irons ensuite rejoindre Place de la République le grand rassemblement républicain qui se construit pour marquer un coup d’arrêt à une politique raciste, xénophobe et sécuritaire.

Et rendez vous donc dès à présent le 18 septembre à Bercy pour Rock Sans Papiers, un concert de solidarité avec les travailleurs et les familles sans papiers. 
Pour riposter aux récentes déclarations xénophobes du gouvernement et montrer haut et fort notre solidarité avec les étrangers  en France, nous vous attendons nombreux et décidés à faire de ce concert un vrai évènement politique. Achetez vos places dès maintenant pour assurer le succès de cette soirée !!

 

 

 

A noter aussi  qu'à Paris, la mobilisation commence dès fin août lors du festival Silhouette aux Buttes Chaumont. Entre concerts et projections, La Cimade prendra chaque soir quelques minutes pour parler de son action et de son engagement, de ceux qu'elle rencontre et accompagne.

> Retrouvez toute la programmation du festival silhouette sur http://www.association-silhouette.com

09/08/2010

La manipulation

Dans une précédente note, le 6 août dernier, je criais ma colère suite à la parution du sondage publié dans le Figaro la semaine dernière concernant l'opinion des Français sur les mesures sécuritaires annoncées par Sarkozy à Grenoble.

Aujourd'hui ma colère est très largement atténuée car nous en savons un peu plus sur les circonstances dans lesquelles ce sondage a été effectué. En effet, depuis vendredi, et la publication dudit sondage, nombre d'analyses et de commentaires sont venus jeter un  trouble sur les conditions dans lesquelles ledit sondage s'est déroulé.

1. Le sondage a été entre les 3 et 5 août. Or 70% de nos concitoyens partent en vacances. Réaliser un sondage en période de vacances est inhabituel dans la profession.

2. Le sondage a été réalisé par ordinateur. Comment constituer un échantillon représentatif de la population, en plein mois d'août, en se limitant aux Français «connectés» ? Un petit tiers des Français n'ont pas accès à internet. Dans sa réponse, l'Ifop répond notamment que la population internaute a désormais le même profil que la population française. L'Ifop oublie de répondre à l'autre question cruciale : un Français connecté pense-t-il comme un Français non connecté ?


3. Les réponses «sans opinion» n'ont pas été prises en compte. C'est pourtant le B-A-BA du sondage. Normal,le sondage ne les prévoyait pas . En d'autres termes, le sondage donne une tendance des opinions positives ou négatives uniquement, ce qui a pour effet de gonfler les clivages.

4. La taille des sous-échantillons, par opinion politique, suscite quelques questions: l'Ifop mentionne dans ses tableaux que les résultats concernant les supporteurs de Lutte Ouvrière, du NPA, du Front de Gauche et ... de Jean-Marie Le Pen sont, dixit, «à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs» des sondés correspondants, inférieurs à 50.

5. Les questions sont biaisées. Il s'agit de se prononcer aux propositions sarkozyennes telles quelles, sans éléments de contexte ni d'alternatives. S'agissant des Roms, aucune définition n'est fournie. Aucun rappel des manques de places de campements non plus. S'agissant de la déchéance de nationalité, aucune question sur le «degré» de «Francitude» requis n'est évoqué.

6. Le sujet d'ensemble, la lutte contre l'insécurité, n'est pas replacé dans son contexte : les Français ont-ils le sentiment d'être davantage insécures qu'avant ? L'insécurité devance-t-elle le chômage ou la précarité dans leurs préoccupations du moment ? Cette lacune est moins le problème de l'iFop, simple prestataire, que du Figaro, le commanditaire.

7. Ce sondage a-t-il également été cofinancé par l'Elysée ou le gouvernement ? On se souvient du second rapport de la Cour des Comptes, en juillet 2009. La Cour avait révélé à l'époque que l'Elysée avait cofinancé près de 200 sondages en une année.

Pour moi, cela s'appelle de la manipulation de l'opinion. La méthode est simple. On saute sur l'occasion donnée par un fait divers pour caller un discours sécuritaire avec pour objectif de rassurer l'électorat de droite et du Frant national. On balance des annonces aux relents racistes et xénophobes dont on sait très bien que certaines ne seront pas applicables. Mais c'est l'annonce médiatique qui compte, pas la mise en oeuvre ! On commande un sondage bidon pou laisser entendre que les Français sont d'accord avec les mesures annoncées. Le tour est joué.

Ainsi, en pleine période vacances, on est parvenu à occuper la scène médiatique, à jeter le trouble dans l'opinion, à faire oublier les mauvais chiffres du chômage, la réforme des retraites, l'augmentation du prix de l'eléctricité, etc...

Pour plus d'infos sur les conditions de réalisation de ce sondage du Figaro : sarkofrance.blogspot.com/ et le site de l'hebdomadaire Marianne

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique