logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/08/2010

Loi Besson, loi de la honte !

 

Alors que le mois d'août résonne des déclarations du gouvernement toujours plus sécuritaires et répressives à l'égard des immigrés dans notre pays, La Cimade et ses partenaires préparent une rentrée mobilisée

A suivre dès début septembre la campagne lancée contre le projet de loi sur l'immigration " Loi Besson, loi de la honte".

A chacun d'alerter son voisin, ses amis, sa famille, ses collègues sur ce projet de loi qui nous fait honte tant il piétine les droits les plus fondamentaux des étrangers. Pour que cette loi ne passe pas, faites passer....

 Le 4 septembre à 11 heures, de nombreux autres artistes, intellectuels, cinéastes, écrivains, scientifiques, syndicalistes, associatifs,élus et  citoyens, représentants des larges couches de la population que l'actuelle politique  d'immigration indigne, se rassembleront à proximité du ministère de l’Immigration.

Régine, Jane Birkin, Agnès Jaoui, Jeanne Cherhal, Clarika et d’autres interprèteront « Les P’tits papiers », chanson symbolique et ironique porteuse d’espoir dans la tourmente.

Une délégation demandera à être reçue au ministère pour exprimer son refus d’une politique inhumaine à l’égard des familles et des travailleurs sans papiers.

Nous irons ensuite rejoindre Place de la République le grand rassemblement républicain qui se construit pour marquer un coup d’arrêt à une politique raciste, xénophobe et sécuritaire.

Et rendez vous donc dès à présent le 18 septembre à Bercy pour Rock Sans Papiers, un concert de solidarité avec les travailleurs et les familles sans papiers. 
Pour riposter aux récentes déclarations xénophobes du gouvernement et montrer haut et fort notre solidarité avec les étrangers  en France, nous vous attendons nombreux et décidés à faire de ce concert un vrai évènement politique. Achetez vos places dès maintenant pour assurer le succès de cette soirée !!

 

 

 

A noter aussi  qu'à Paris, la mobilisation commence dès fin août lors du festival Silhouette aux Buttes Chaumont. Entre concerts et projections, La Cimade prendra chaque soir quelques minutes pour parler de son action et de son engagement, de ceux qu'elle rencontre et accompagne.

> Retrouvez toute la programmation du festival silhouette sur http://www.association-silhouette.com

10/08/2010

Face à la xénophobie et à la politique du pilori : liberté, égalité, fraternité

Appel Citoyen

La Ligue des droits de l"Homme lance cette pétition que je viens de signer. Il me semble que toutes les femmes et les hommes de bonne volonté devraient se sentir concernés ...

Signez l’appel en ligne ! http://nonalapolitiquedupilori.org/

"Les plus hautes autorités de l’Etat ont fait le choix de jeter à la vindicte publique des catégories entières de population : Gens du voyage accusés comme les étrangers d’être des fauteurs de troubles, Français d’origine étrangère sur lesquels pèserait la menace d’être déchus de leur nationalité, parents d’enfants délinquants, etc. Voici que le président de la République accrédite aussi les vieux mensonges d’une immigration coûteuse et assimilée à la délinquance, et offre ainsi à la stigmatisation des millions de personnes en raison de leur origine ou de leur situation sociale.

Ce qui est à l’œuvre dans cette démarche ne s’inscrit pas dans le débat légitime, dans une démocratie, sur la manière d’assurer la sûreté républicaine. Le nécessaire respect de l’ordre public n’a pas à être utilisé pour créer des distinctions entre les habitants de ce pays et désigner des boucs émissaires. Ni pour instituer des peines de prison automatiques, contraires aux principes fondamentaux du droit pénal, à l’indépendance de la justice et à l’individualisation des peines.

La Constitution de la France, République laïque, démocratique et sociale, assure « l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ».

Nul, pas plus les élus de la nation que quiconque, n’a le droit de fouler au pied la Constitution et les principes les plus fondamentaux de la République.

Notre conscience nous interdit de nous taire et de laisser faire ce qui conduit à mettre en péril la paix civile.

Nous appelons à une manifestation le samedi 4 septembre 2010, place de la République à Paris, à 14h00, et partout en France, afin de fêter le 140e anniversaire d’une République que nous voulons plus que jamais, libre, égale et fraternelle."

Dans le journal Le Monde daté du 6 08 2010, le Président de la Ligue des Droits de l'Homme livre son point devue sur les dérives gouvernementales en matière de politique sécuritaire et donne les raisons de cet appel. Des manifestations seront organisées dans tout le pays le 4 septembre prochain. Quelques extraits ...

"C'est vrai qu'il y a une "lepénisation des esprits", pour reprendre les termes de Robert Badinter C'est le résultat d'un sale travail, fait par des gens qui, je l'espère, doivent avoir du mal à se regarder dans la glace. On est dans un paradigme qui consiste à répondre systématiquement "il faut taper, il faut exclure".

(...)

Les socialistes ont trop surfé sur l'opinion au lieu d'avoir de vraies initiatives. Il faut dire la vérité sur la délinquance en banlieue.

Ce que disent les gens réalistes sur ces questions, ce n'est pas non plus ce que dit la droite. La vérité, c'est que nous avons échoué. Et qu'il faut réfléchir aux raisons de la violence, de la délinquance. Ce n'est pas être angéliste que de dire cela, c'est tout simplement garder les yeux ouverts. On ne peut pas taper sans cesse sur les effets sans se pencher sur les causes. L'opposition devrait revenir aux réalités sur ces questions. La gauche a perdu les quartiers populaires depuis les années 1980.

(...)

Il n'y a pas de vague raciste, mais une hausse du fait d'assumer tranquillement le fait de ne pas aimer telle ou telle catégorie de population. C'est le retour du langage de Dupont-Lajoie. Il faut dire que cette rhétorique est présente au sommet de l'Etat.

Nous avons un gouvernement de beaufs, avec un langage de beaufs, à l'instar de Brice Hortefeux qui nous dit tranquillement que c'est vrai que les gens du voyage ont de grosses Mercedes, comme s'il était au comptoir du bar du coin. On ne risque pas une explosion raciste, mais une banalisation tranquille de cette vieille xénophobie du quotidien. Et les politiques et les intellectuels en porteront la responsabilité."

 

09/08/2010

La manipulation

Dans une précédente note, le 6 août dernier, je criais ma colère suite à la parution du sondage publié dans le Figaro la semaine dernière concernant l'opinion des Français sur les mesures sécuritaires annoncées par Sarkozy à Grenoble.

Aujourd'hui ma colère est très largement atténuée car nous en savons un peu plus sur les circonstances dans lesquelles ce sondage a été effectué. En effet, depuis vendredi, et la publication dudit sondage, nombre d'analyses et de commentaires sont venus jeter un  trouble sur les conditions dans lesquelles ledit sondage s'est déroulé.

1. Le sondage a été entre les 3 et 5 août. Or 70% de nos concitoyens partent en vacances. Réaliser un sondage en période de vacances est inhabituel dans la profession.

2. Le sondage a été réalisé par ordinateur. Comment constituer un échantillon représentatif de la population, en plein mois d'août, en se limitant aux Français «connectés» ? Un petit tiers des Français n'ont pas accès à internet. Dans sa réponse, l'Ifop répond notamment que la population internaute a désormais le même profil que la population française. L'Ifop oublie de répondre à l'autre question cruciale : un Français connecté pense-t-il comme un Français non connecté ?


3. Les réponses «sans opinion» n'ont pas été prises en compte. C'est pourtant le B-A-BA du sondage. Normal,le sondage ne les prévoyait pas . En d'autres termes, le sondage donne une tendance des opinions positives ou négatives uniquement, ce qui a pour effet de gonfler les clivages.

4. La taille des sous-échantillons, par opinion politique, suscite quelques questions: l'Ifop mentionne dans ses tableaux que les résultats concernant les supporteurs de Lutte Ouvrière, du NPA, du Front de Gauche et ... de Jean-Marie Le Pen sont, dixit, «à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs» des sondés correspondants, inférieurs à 50.

5. Les questions sont biaisées. Il s'agit de se prononcer aux propositions sarkozyennes telles quelles, sans éléments de contexte ni d'alternatives. S'agissant des Roms, aucune définition n'est fournie. Aucun rappel des manques de places de campements non plus. S'agissant de la déchéance de nationalité, aucune question sur le «degré» de «Francitude» requis n'est évoqué.

6. Le sujet d'ensemble, la lutte contre l'insécurité, n'est pas replacé dans son contexte : les Français ont-ils le sentiment d'être davantage insécures qu'avant ? L'insécurité devance-t-elle le chômage ou la précarité dans leurs préoccupations du moment ? Cette lacune est moins le problème de l'iFop, simple prestataire, que du Figaro, le commanditaire.

7. Ce sondage a-t-il également été cofinancé par l'Elysée ou le gouvernement ? On se souvient du second rapport de la Cour des Comptes, en juillet 2009. La Cour avait révélé à l'époque que l'Elysée avait cofinancé près de 200 sondages en une année.

Pour moi, cela s'appelle de la manipulation de l'opinion. La méthode est simple. On saute sur l'occasion donnée par un fait divers pour caller un discours sécuritaire avec pour objectif de rassurer l'électorat de droite et du Frant national. On balance des annonces aux relents racistes et xénophobes dont on sait très bien que certaines ne seront pas applicables. Mais c'est l'annonce médiatique qui compte, pas la mise en oeuvre ! On commande un sondage bidon pou laisser entendre que les Français sont d'accord avec les mesures annoncées. Le tour est joué.

Ainsi, en pleine période vacances, on est parvenu à occuper la scène médiatique, à jeter le trouble dans l'opinion, à faire oublier les mauvais chiffres du chômage, la réforme des retraites, l'augmentation du prix de l'eléctricité, etc...

Pour plus d'infos sur les conditions de réalisation de ce sondage du Figaro : sarkofrance.blogspot.com/ et le site de l'hebdomadaire Marianne

06/08/2010

La France a peur

L'édition du Figaro de ce jour publie un sondage réalisé à la suite des annonces par Sarkozy de son énième plan "Sécurité". 80% des Français soutiennent les mesures annoncées. Chasse aux Roms suite à un fait divers monté en épingle qui ne les concernait même pas, chasse aux immigrés présentés comme source d'insécurité par le porte parole de l'UMP sans que cela fasse sourciller quiconque, déchéance de la nationalité ( et tant pis si cette mesure est inconstitutionnelle, c'est l'effet d'annonce qui compte !) pour les néo-français qui ne respecterons pas les lois françaises( une nouvelle catégorie de citoyens, des sous-citoyens qui doivent faire leurs preuves ?), peines d'emprisonnement pour les parents de mineurs qui ne respectent pas leurs condamnations, etc...

80% des Français et plus de 60% des sympathisants de gauche soutiennent ça! C'est à vomir. Ce n'est qu'un sondage diront certains, oui ... mais tout de même !

Pourtant Sarkozy est Président de la République depuis plus de trois ans. Avant il a été ministre de l'intérieur. Et les mesures sécuritaires n'ont cessé de pleuvoir durant toutes ces années. Résultat, il y aurait toujours autant d'insécurité ? Alors, c'est qu'il est nul !

Mais de quelle insécurité parle-t-on ? Qui parle de l'insécurité du lendemain pour les travailleurs précaires, pour ces femmes seules avec leur enfant obligées de trimer à temps partiel pour un salaire de misère et d'accepter les pires conditions de travail pour survivre ? Qui parle de l'insécurité des conditions de vie pour les 25% de jeunes qui sont au chômage  ( Il n'y en a jamais eu autant !) ? Qui parle de l'insécurité quotidienne dans les banlieues des grandes villes. Insécurité qui est surtout celle de ne pas savoir de quoi sera fait le lendemain quand les suppressions d'emplois se multiplient et que les conditions pour obtenir les aides sociales sont de plus en plus drastiques ... Qui parle des difficultés des stuctures sociales pour fonctionner dans ces quartiers faute de moyens ?

Quant aux faits divers hyper médiatisés qui de temps en temps embrasent les banlieues, ils ne servent qu'à stigmatiser des quartiers et des populations déjà marginalisées par  la société de la finance et du fric facile.

Quand c'est le sommet de l'Etat qui donne l'exemple du fric facile, des petits tripatouillages entre amis ...

Quand c'est ce même sommet de l'Etat qui détourne la loi pour faire financer par ses amis milliardaires ses partis politiques ...

Quand celui qui se présente aujourd'hui comme le monsieur propre est entouré  de personnalités, de ministres qui sont eux-mêmes ( ou leurs  proches) mêlés à des scandales en tous genres ...

Quand ce Monsieur Propre se vautre ostensiblement dans le luxe le plus vulgaire avec les Bouygues, Bolloré et autre milliardaires, sur leurs yachts, dans leurs salons ou résidences privées et se permet ensuite d'aller faire la leçon dans les quartiers déshérités, à des populations dont il n'a que faire !

Comment 80% des Français peuvent-ils encore tomber dans le panneau ? C'est Le Pen qui doit se réjouir. Il n'aura pas réussi à conquérir le pouvoir mais ces idées sont au pouvoir !

Je fais partie des 20% qui ne soutiennent pas ! Je fais partie de ceux qui face à cette politique de la haine et de la peur ont décidé de résister !

"Résistance", face à la peste brune qui, à travers la peur,  gagne les cerveaux. "Résistance" face à la stiglatisation trop facile, des pauvres, des immigrés, des pas pareils, des pas comme nous, des qui sont pas de chez nous.

Pour essayer de calmer cette colère qui m'emporte aujourd'hui, je vous propose trois chansons. Elles valent certainement mieux que mes discours . Et puis la musique adouci les moeurs !

Mickey 3D : La France à peur.

 Gorges Brassens : Ceux qui sont nés quelque part.

 

 Damien Saez : Fils de France

10/11/2008

L'argent ou la sécurité ?

On croit rêver ! Le 24 octobre 2007, le premier ministre a jugé bon de signer un décret qui n'a l'air de rien mais qui risque de compromettre gravement la sécurité en montagne. Décret des plus judicieux à la sortie d'un été particulièrement marqué par les accidents en montagne...

Il s'agit d'un nouveau tableau de calcul de la redevance payée par les réseaux de radio-sécurité. L'idée lumineuse est de faire payer en fonction de la surface utilisée. Cela concerne aussi bien les réseaux internes aux supermarchés utilisés par les vigiles pour fliquer les clients et les salariés que les réseaux qui en montagne servent à assurer la sécurité.

Ainsi, dans les Hautes Alpes, la radio associative Oisans-Ecrins a été créée en 1991 pour faire face aux carences de l'Etat en la matière. Le réseau est utilisé par la CRS des Alpes comme par le PGHM ou les pompiers. Mais aussi par l'armée, Météo France, ou l'ONF, entre autres... Il rempli donc véritablement une mission de service public. C'est par cette radio que guides et gardiens de refuges donnent l'alerte lorsque survient un accident en haute montagne par exemple !

medium_relaisgraou.jpg


La redevance va passer de 952 euros en 2007 à 6962 euros en 2008 ! Vous avez bien lu ... la redevance est multipliée par 7 ! L'alternative pour l'association : payer la redevance à la hauteur demandée ou entretenir le réseau. Ce qui en haute montagne représente un coût certain... Si le réseau ne peut plus être entretenu il deviendra vite inopérant et devra être démonté. Résultat : des secours moins rapides, moins performants et des vies en plus grand danger !

Comme le demande le Président de l'association, si la mission de service public est reconnue, la redevance devrait purement et simplement être supprimée.

Mais en ce 24 octobre 2007, à la veille de mettre en place son fameux "Paquet fiscal", sous les lambris dorés de son bureau de Matignon, le Premier Ministre a-t-il pensé à autre chose qu'à faire rentrer un peu d'argent dans les caisses de l'Etat ?
medium_fillon.gif

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique