logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/06/2012

Malika sous le coup d’une mesure d’éloignement depuis le décès de son mari français !

Nourredine F., citoyen français, et Malika H., ressortissante algérienne, se marient en Algérie en juillet 2008. Après la transcription de l’union auprès de l’état civil français, Malika vient rejoindre son mari en France et obtient la délivrance d’un premier titre de séjour en décembre 2008.


En juillet 2009, un drame se produit, Nourredine décède subitement d’une crise cardiaque. Quelques mois plus tard, le préfet de Seine-et-Marne refuse de renouveler le titre de séjour de Malika et prononce à son encontre une obligation de quitter le territoire français. Motif : « pas de maintien effectif de la communauté de vie » entre les époux… A la suite du décès de Nourredine, Malika, qui disposait d’un logement et d’un emploi, devient donc une « sans papier » sous le coup d’une mesure d’éloignement ! Elle, née Française avant l’indépendance de l’Algérie et dont le père s’était battu pourla France pendant la guerre 14/18…


Depuis bientôt 3 ans, Malika se bat pour obtenir le droit de rester en France, pays où résident les seules attaches familiales qu’il lui reste, à savoir sa belle famille. Ses recours juridiques ont tous été rejetés. Plusieurs élus et organisations se sont mobilisés pour la soutenir mais le Préfet de Seine-et-Marne a répondu négativement à toutes ces sollicitations. Il est temps que le calvaire administratif de Malika, venu s’ajouter à la douleur de perdre son mari, cesse.

Nous, signataires de la pétition, nous associons aux Amoureux au ban public pour exiger immédiatement la régularisation de Malika.

*Signez ICI <http://www.amoureuxauban.net/aabwpc/?p=1115>*

*Les Amoureux Au Ban Public*

Les Amoureux au ban public

27/06/2012

Cent fois sur le métier ...

Bon, les élections sont passées. On nous avait promis le changement maintenant. Donc, nous y sommes à maintenant ! Une avancée sur la retraité 60 ans qui est bonne à prendre pour les quelques 110 000 personnes concernées chaque année, un "coup de pouce" au SMIC de 0,6%, là on commence à douter soudain et voilà Valls qui emboîte le pas de ses prédécesseurs de droite à l'Intérieur en annonçant que , concernant la régularisation des sans-papiers, rien ne change. Et là on se dit, que tout cela commence vraiment à faire douter de la réalité de ce changement ...

 

Pour les Hautes Alpes, les créations de postes annoncées dans l'Education nationale vont se traduire par 3 postes supplémentaires. C'est toujours mieux que les suppressions auxquelles Sarko nous avait habitué, mais on est très loin de rattraper les pertes subies ces dernières années !

Bon, alors oui, c'est mieux ou c'est moins pire. Mais on sait aussi qu'il n'y a pas la volonté de s'attaquer réellement au fondement de la crise : la répartition des richesses, aux fondements d'une autre politique réellement nouvelle : une autre répartition des richesses. Et on sait que l'on va droit au mur !

On va se battre, discuter, argumenter qu'il est possible de ne pas se contraindre à l'acceptation du libéralisme, fut-il à la sauce sociale-démocrate, et on se dit que non, vraiment rien ne change !

Bon, dans moins de 3 semaines, c'est le festival de Jazz de Serres. Pour s'y préparer, un petit morceau de Tigran Hamassyan qui est au programme. A déguster... en attendant le changement !

07/04/2009

Le traitement des étrangers dans les Hautes Alpes

Mohammed El Haouhay, en camp de rétention depuis vendredi 28 mars attendait que soit décidé de son sort.
Présent en France depuis près de huit ans, il avait reçu de la préfecture des Hautes Alpes une fin de non recevoir à sa demande de titre de séjour en juillet 2008 et depuis, tentait de faire régulariser sa situation.
Soutenu par les syndicats, des personnalités politiques, des amis de Laragne et le collectif RESF-05, il avait choisi de médiatiser son histoire et l'inhumanité de sa situation pour tenter de faire revenir la préfète sur sa décision.
Mais rien n'y a fait, Mohammed a subi le traitement administratif, déshumanisé de son dossier. Soumis à la politique du chiffre, Mme KLEIN, préfète des Hautes-Alpes s'est montrée intraitable, implacable.
Pourtant le code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile prévoit dans son article L 313-11, 7° qu'une carte temporaire de séjour mention "vie privée et familiale" est délivrée de plein droit "à l'étranger ne vivant pas en état de polygamie, qui n'entre pas dans les catégories précédentes ou dans celles qui ouvrent droit au regroupement familial, dont les liens personnels et familiaux en France, appréciés notamment au regard de leur intensité, de leur ancienneté et de leur stabilité, des conditions d'existence de l'intéressé, de son insertion dans la société française ainsi que de la nature de ses liens avec la famille restée dans le pays d'origine sont tels que le refus d'autoriser son séjour porterait à son droit au respect de sa vie privée et familiale une atteinte disproportionnée au regard des motifs du refus..."
Vendredi 3 avril, une semaine après avoir été enfermé au centre de rétention de Marseille, Mohammed El Haouhay tentait un ultime recours auprès de la Préfecture. Il apprenait dans le même temps qu'il était sur la liste des partants pour dimanche 5 avril par bateau au départ de Sète. Mystérieusement, le samedi Mohammed El Haouhay n'était plus sur la liste. Peur d'une mobilisation, décision arbitraire de non-information ou décision de surseoir à son expulsion?
Jusqu'au dernier moment, Mohammed El Haouhay, n'a jamais su s'il allait partir.
Dimanche à 13h, il ne le savait pas, dimanche à 15h30 il ne répondait plus au téléphone. Il n'a pu prévenir personne. Personne n'a pu avoir confirmation de son départ.
Au non de quoi peut-on traiter quelqu'un ainsi?

27/03/2009

Mohamed a été arrêté !

La semaine dernière je vous parlais de l'action que nous avions menée en Préfecture pour faire libérer Mohamed El Hahoulay, travailleur sans-papier, à qui la Préfecture refusait de délivrer des papiers, arrêté par la gendarmerie de Laragne, dans les Hautes Alpes. Comme nous le craignions, il vient d'être de nouveau arrêté la nuit dernière pour être cette fois conduit au centre de rétention de Marseille.

Ce matin, très tôt, Mohammed est arrivé au centre de rétention administrative du Canet à Marseille. Dans la nuit, il a été arrêté par la gendarmerie de Laragne puis amené à Gap. Nous avons immédiatement pris contact avec le collectif RESF des Bouches du Rhône pour assurer un suivi sur place. Nous avons eu confirmation par la CIMADE, seule association encore habilitée par l'Etat pour rendre visite aux sans papiers enfermés, qu'il faisait bien parti des nouveaux arrivants. Il devrait, si les procédures sont respectées, passer devant le juge des libertés et de la détention pour statuer sur la légalité de la procédure. Nous restons mobilisés.

C'est l'écoeurement qui domine devant une telle inhumanité.

16/03/2009

Douce France ... Beau pays de mon enfance... Bercé de tendre insouciance ...

Philippe Lioret est le réalisateur d'un film, interprété par Vincent Lindon, qui fait actuellement polémique car il dérange la classe dirigeante et les tenants de la pensée unique. Ce film s'intitule "Welcome" ( bienvenue) par dérision et traite de la question des sans-papiers qui se retrouvent à Calais en attendant un hypothétique passage vers l'Angleterre.

medium_2009_03_10_Welcome_Lindon_Lioret.jpg


Seuls, en pays inconnu, sans repères, ils ont fait ce choix de l'immigration vers un ailleurs inconnu car ils n'en pouvaient plus de la pauvreté et étaient attirés par les néons de nos sociétés développées. Quelques personnes tentent sur place de leur apporter un peu de soutien. Mais ces personnes risquent gros. Ainsi, celui ou celle qui fait monter un clandestin dans sa voiture risque jusqu'à 5 ans de prison, le retrait du permis de conduire, etc...

Voilà la situation que dénonce le film. Histoire d'un maître-nageur qui aide un adolescent Irakien qui veut aller rejoindre sa petite amie de l'autre côté de la Manche, à la nage !



Ce film a le don d'énerver notre ministre de l'Immigration, Eric Besson. Philippe Lioret a déclaré lors d'une interview : "Les clandestins de Calais sont l'équivalent des juifs en 43". Eric Besson répond : "Suggérer que la police française c'est la police de Vichy, que les Afghans sont traqués, qu'ils sont l'objet de rafles, etc., c'est insupportable" et de rajouter : "Le vocabulaire qui est issu de la Deuxième Guerre Mondiale, traque, rafle, assimilation aux Juifs en 43, est un vocabulaire grave inacceptable et, selon moi, on ne devrait jamais l'utiliser dans le débat politique".

Ces propos ministériels sont extrêmement inquiétants. Un ministre s'arroge le droit de vouloir régenter le vocabulaire utilisé dans le débat politique. Ainsi, il y aurait des mots trop marqués par l'histoire qu'il serait impossible de les utiliser. Pourtant ces mots appartiennent à la langue française, ont un sens bien précis et n'ont pas été bannis du dictionnaire. Pourtant, quand on fait appel aux témoignages pour dénoncer les sans-paiers, qu'est-ce sinon de la délation ? Pourtant, quand on boucle un quartier ou un immeuble pour se saisir d'un sans -papier, qu'est-ce sinon une rafle ? Pourtant quand on fait une descente dans un centre Emmaüs, comme à Marseille, pour arrêter un sans-paier, quest-ce, sinon une traque ? Comment, dans ces conditions ne pas utiliser le rapprochement avec les périodes les plus noires de notre histoire ? Si cela gêne autant notre ministre de l'ouverture ( oui, il fut socialiste !), il n'a qu'à changer de politique.

La politique des quotas, la séparation de familles entières en dépit de tout humanisme ( pardon, c'est un gros mot), la peur qui s'installe et qui conduit certains à des gestes extrêmes pour échapper à la police ( souvenons-nous des suicides), est-ce digne d'une pays qui se dit civilisé ? Est-ce digne du pays qui ose encore se dire des "droits de l'homme".

Alors oui, Philippe Lioret à raison de faire le rapprochement car le rejet de l'autre, du pauvre, du déclassé, du laissé pour compte, c'est du racisme pur et simple. Allons voir "Welcome" et soutenons les associations qui luttent pied à pied pour les droits de ces femmes et de ces hommes dont le seul crime est d'aspirer à un peu des richesses de nos sociétés.
medium_19032658.jpg

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique